André Bellon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellon.
André Bellon
Image illustrative de l'article André Bellon
Fonctions
Député 1981-1993
Gouvernement Ve République
Groupe politique Parti socialiste
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Résidence Deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

André Bellon, né le 31 août 1943 à Marseille (Bouches-du-Rhône), est un homme politique, écrivain et philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Bellon est polytechnicien (X 1963), ingénieur civil des Ponts et Chaussées, DES d'économie et administrateur de l'Insee[1]. Il est élu député des Alpes-de-Haute-Provence aux élections législatives de 1981[2], 1986[3] et 1988[4], sous l’étiquette du Parti socialiste. En 1992, il est élu Président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.

Il se présente en 1993 sous l’étiquette Gauche républicaine, mais est battu.

Retiré de la politique, critique sur les dérives du PS et de la vie politique française, il est un collaborateur régulier du Monde diplomatique.

Courant 2006, il devient l'un des fondateurs du groupe de réflexion « République ! »[5].

En 2007, il fonde l'association pour une Constituante[6] dont il est président. Celle-ci appelle le peuple français à modifier les institutions et à se réapproprier la vie politique autour d'une assemblée constituante et de l'élaboration de cahiers de doléances.

Il est membre de la Société des amis d'Alexandre Dumas.

Citations[modifier | modifier le code]

« Le présidentialisme génère la vassalisation des individus soumis à la logique des écuries présidentielles et détruit la liberté comme la responsabilité individuelle des élus du peuple. Prétendre créer une diversité des positions dans ce contexte apparaît comme une plaisanterie puisqu’on doit se situer par rapport à un des deux élus potentiels. Le régime devient celui d’un bipartisme aseptisé, instrument de la mondialisation, gommant les lignes de fracture profondes comme les conflits sociaux qui traversent la société. »

— Communiqué du 25 septembre 2007[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • avec Anne-Cécile Robert : Un Totalitarisme tranquille : La démocratie confisquée . Syllepse, 2001.
  • Pourquoi je ne suis pas altermondialiste : Éloge de l'antimondialisation, éditions Mille et une nuits, 2004
  • avec Anne-Cécile Robert et Claude Nicolet : Le Peuple inattendu. Syllepse, 2003.
  • avec Henri Peña-Ruiz, Jérémy Mercier et Inès Fauconnier : Mémento du républicain. Mille et une nuits, 2006
  • Une nouvelle vassalité. Contribution à l’histoire politique des années 1980. Mille et une nuits, 2007
  • Ceci n'est pas une dictature, Mille et une nuits, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir la notice sur le site des anciens de l'X
  2. Liste alphabétique des députés de la VIIe législature (1981-1988), en ligne Liste alphabétique des députés (groupe politique, département), 1981-1986. Consultée le 9 février 2007
  3. Liste alphabétique des députés de la VIIe législature (1981-1988), en ligne Liste alphabétique des députés (groupe politique, département), 1986-1988. Consultée le 9 février 2007
  4. Liste alphabétique des députés de la VIIe législature (1981-1988), en ligne Liste alphabétique des députés (groupe politique, département), 1988-1993. Consultée le 9 février 2007
  5. République !
  6. http://www.pouruneconstituante.fr
  7. République !, Manifeste pour une Assemblée constituante