André Ballande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
André Ballande
Illustration.
Fonctions
Député de la Gironde
Gouvernement IIIe République
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 78 ans)

André Ballande, né le à Bordeaux et mort le dans la même ville est un homme d'affaires et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

À partir de 1882, il dirige l'affaire familiale, les établissements Ballande, une maison de commerce fondée au milieu du XIXe siècle et initialement basée sur le commerce des vins de Bordeaux, puis, spécialisée dans le transport maritime de produits à destination des colonies française du Pacifique[1]. André Ballande va considérablement étendre les activités de la maison, fondant plusieurs filiales dont Calédonia, spécialisée dans le secteur du nickel, la Compagnie Navale et Commerciale de l'Océanie (CNCO), et les Comptoirs français des Nouvelles-Hébrides (CFNH) spécialisés dans les opérations commerciales au sein du Condominium des Nouvelles-Hébrides (Vanuatu). Il devint juge au Tribunal de commerce de Bordeaux, membre de la Chambre de commerce de Bordeaux et de censeur de la Banque de France. Il prit part à la création du Comité de l'Union coloniale française.

Parallèlement, Ballande fait carrière en politique, il siège à l'Assemblée nationale durant cinq mandats successifs de 1902 à 1924. Il siège dans le groupe Fédération républicaine, parti de la droite républicaine libérale et conservatrice. À Bordeaux, il est adjoint au maire de Bordeaux et exerce son influence dans le milieu des affaires par son activité au sein du tribunal de commerce et de la chambre de commerce[1].

Il est marié à Mademoiselle Pinchon. Leur petit fils André Ballande, né le 15 décembre 1914, s'est marie avec Lucienne Denis, dont la famille a fondé la maison Denis frères active en Indochine[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Hubert Bonin, Catherine Hodeir, Jean-François Klein et Société française d'histoire d'outre-mer (éditeur), L'esprit économique impérial (1830-1970) : groupes de pression réseaux du patronat colonial en France dans l'empire, [Paris], France, Publications de la SFHOM, (ISBN 2-85970-037-4), p. 250

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]