André Baillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Baillon
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Anvers, Belgique
Décès
Saint-Germain-en-Laye, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman

Œuvres principales

  • Zonzon Pépette: fille de Londres

André Baillon, né le à Anvers en Belgique et décédé le à Saint-Germain-en-Laye en France, est un écrivain belge de langue française. C'est l'un des prosateurs les plus innovants de la première moitié du XXe siècle, notamment par la modernité de son approche du langage dans 'Délires'. Il n'en a pas moins aussi des affinités avec la sensibilité régionaliste, cohérente avec une recherche de primitivité et d'innocence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est inhumé au cimetière Bouilhet[1] situé sur la commune de Marly-le-Roi (Yvelines).

Quelques ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Moi quelque part…, 1920, Bruxelles, Édition de la soupente
  • Histoire d’une Marie, 1921, Paris, éditions Rieder
  • En sabots, 1922, Paris, éditions Rieder (prix de La Renaissance 1923[2]) réédition : l'Ether vague (Toulouse 1987)
  • Zonzon Pépette: fille de Londres, 1923, Paris, J. Ferenczi, réédité en 2006, 2015 aux Éditions Cent Pages, Grenoble[3] et 2018 aux éditions Cambourakis, Paris[4]
  • Par fil spécial, 1924, Paris, éditions Rieder
  • Un homme si simple, 1925, Paris, éditions Rieder
  • Le Pot de fleur, 1925, Anvers, éditions Lumière
  • Chalet 1, 1926, Paris, éditions Rieder
  • Délires, 1927, Paris, À la jeune parque
  • Le Perce-oreille du Luxembourg, 1928, Paris, éditions Rieder
  • La vie est quotidienne, 1929, Paris, éditions Rieder
  • Le Neveu de Mademoiselle Autorité, 1930, Paris, éditions Rieder
  • Roseau, 1932, Paris, éditions Rieder
  • Pommes de pin, 1933, abbaye de la Cambre, Bruxelles, les "Amis de l'institut supérieur des arts décoratifs"
  • La Dupe, 1944, Bruxelles, La Renaissance du livre
  • Le Chien-chien à sa mémère, nouvelles, 2003, Bordeaux, éditions Finitude

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marly-le-Roi : Cimetière Bouilhet, publié le 27 mars 2009 par Philippe Landru, sur le site Cimetières de France et d’ailleurs (consulté le 26 décembre 2017)
  2. Bernard Baritaud, Pierre Mac Orlan : sa vie, son temps, Librairie Droz, , 431 p. (ISBN 9782600036931, lire en ligne), p.168, note 32.
  3. (ISBN 978-2-9163-9045-1)
  4. (ISBN 978-2-3662-4356-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Périer (Gaston-Denys), André Baillon : monographie. Bruxelles : Le Thyrse, 1931, 37 p.
  • Robert Van Nuffel, « Baillon (André-Émile-Louis) », dans Biographie nationale, t. XXXIII, Bruxelles, Établissements Émile Bruylant, (lire en ligne), col. 52-57.
  • Marie de Vivier « Un homme total : André Baillon », dans : La momie chante, no 4, Bruxelles, , p. 2.
  • Laroche (Daniel), dir., André Baillon le précurseur, numéro spécial de Textyles, (Bruxelles), no 6, 1989. URL : http://textyles.revues.org/1737
  • Denissen (Frans), De Gigolo van Irma Ideaal : André Baillon, of een geschreven leven. Amsterdam : Prometheus, 1998, 315 p., index, phot.
  • Tshibanda Wamuela Bujitu (Pie), André Baillon : le Belge de Marly. Bruxelles : Luc Pire, coll. Espace Nord, 2009, 124 p. - (ISBN 978-2-507-00170-4).

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Chroniques du Chalet Un (1968), téléfilm de Jean Delire.

Liens externes[modifier | modifier le code]