André (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André et Saraiva.
André
André Saraiva.jpg
Naissance
Nom de naissance
André Saraiva
Nationalité
Activités
Mouvement

André, de son véritable nom André Saraiva, est un artiste issu du graffiti et aussi un entrepreneur français, né en 1971 à Uppsala en Suède. Il est le créateur du personnage Monsieur A.

Biographie[modifier | modifier le code]

Artiste[modifier | modifier le code]

Graffiti d'André à Paris

D'origine portugaise, André Saraiva est né le à Uppsala[1], en Suède, où ses parents avaient fui le dictateur Salazar[2]. Sa mère est interprète, son père est peintre, ils vivent dans un HLM[1]. Arrivé à Paris à l'âge de 10 ans, il découvre le graffiti dès l'âge de treize ans et invente en 1989 Mr A, une « sorte de shadok à longues pattes, grosse bouille souriante, avec haut-de-forme »[1]. Il le reproduit au rythme de 20 tags par nuit minimum[1]. Selon André, quelques 300 000 Mr A ont ainsi été dessinés depuis le début de sa carrière[2].

En 1989, André Saraiva remporte un concours organisé par le magazine L'Express. Son graff de 3,20 x 2,15 mètres peint à la bombe est sélectionné parmi 25 autres projets, il fait la couverture du n°2001 de L'Express[3]. Après avoir ouvert sa galerie à Paris « La mercerie d'Andre » dans laquelle il vend ses toiles au mètre, il est repéré en 1997 par des mécènes japonais qui le lancent sur la scène artistique tokyoïte[1]. En 2002, il ouvre le concept-store BlackBlock au Palais de Tokyo, une plateforme d'aide à la création autour de laquelle s'organisent concerts, défilés et autres performances, et dont les bénéfices sont réinjectés dans de nouveaux projets d'art[4],[1]. En 2004, André réalise les fresques du nouveau terminal de l'aéroport de Tokyo[2]. Il apparaît en 2010 dans le film de Banksy, Faites le mur ! (Exit Through the Gift Shop). En 2011, ses œuvres sont exposées au Musée d'art contemporain de Los Angeles, au Grand Palais à Paris et à la 54e Biennale de Venise[5],[6]. En 2014, une rétrospective est organisée au Museu do Design e da Moda de Lisbonne[7].

Renommé pour son travail d'artiste, dénigré par certains comme un « vandale » et à plus forte raison par des activistes environnementaux défendant le Parc national de Joshua Tree en Californie où André a « performé » un graffiti sur un rocher situé sur le parking du parc[8],[9],[10], André fait l'objet d'un certain suivi médiatique.

Entrepreneur[modifier | modifier le code]

Depuis les années 1990, André est une des figures de la nuit parisienne[1]. Il organise de nombreuses soirées. En octobre 2004, il ouvre à Paris le club Le Baron avenue Monceau[1]. À Paris, André Saraiva est le fondateur et l'associé de nombreux établissements Chez Moune, le Montana, Castel les hôtels Amour et Grand Amour, le restaurant la Fidélité, l'hôtel Ermitage à Saint-Tropez, Béatrice Inn et Café Henrie à New York et Le Baron à Tokyo, Londres et Shanghai[11].

André a été de 2011 à 2015 le rédacteur en chef de la version masculine du magazine de mode L'Officiel Hommes[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a une fille, Henrietta, avec la chanteuse Uffie[11].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2014: Solo Show, LA8 and Museum Frieder Burda, Baden-Baden
  • 2014: Solo Show, Mude Museum, Lisbon
  • 2013: POTSE 68., Circle Culture Gallery, Berlin, Germany
  • 2013: Ephemeral, Circle Culture Gallery, Berlin, Germany
  • 2012: André Ville, Circle Culture Gallery, Hamburg, Germany
  • 2012: Love Letters, Half Gallery, New York
  • 2012: Andrépolis, The Hole, New York, USA
  • 2011: Art in the Streets, The Geffen Contemporary at the Museum of Contemporary Art, L.A., USA
  • 2011: Group Exhibition, Chateau de Fernelmont, Belgium
  • 2011: Art Machine, The Hole and Alife, New York, USA
  • 2011: Paris Premiere, Grand Palais, Paris, France
  • 2011: Future Pass: André Saraiva and Mu Lei, 54th Venice Biennale, Venice, Italy
  • 2011: Urban Art at UNESCO Patrimoine Culturel Mondial Voilklinger, Germany
  • 2010: St Tropez, Louis Vuitton, St. Tropez, France
  • 2010: Drawings, Colette, Paris
  • 2009: Exhibition “Vraoum” Maison Rouge, Paris
  • 2009: Vive l’art Urbain 2, Espace Univers 6, Paris, France
  • 2009: Tony Hawk Show, Grand Palais, Paris, France
  • 2008: Exposition des sculptures André, Galerie Navarra, Hôtel Bristol, Paris
  • 2008: Exhibition “ Icons for Now” Arhus, Danemark
  • 2008: 400 ML Project, Maison des Métallos, Paris
  • 2007: Exhibition Jalou “Compulsive” Palais de Tokyo, Paris
  • 2007: Biennale d’Abu Dhabi, Galerie Enrico Navarra, Abu Dhabi
  • 2007: Say No to Limits, an exhibition celebrating the 2008 Beijing Olympics, China
  • 2006: André Loves Berlin, CircleCulture Gallery, Berlin
  • 2006: La Force de L’Art, Grand Palais, Paris
  • 2006: The Whistle Test curated by Eva Newton, Scion, Los Angeles
  • 2005: Be@rbrick World Wide Tour, GBE at Passerby Gallery, New York
  • 2004: Love Tokyo, Bape Gallery, Tokyo
  • 2004: Be@rbrick World Wide Tour, Parco Museum, Tokyo
  • 2004: La Rue aux Artistes, Art Club, FIAC, Paris
  • 2003: Walt Disney, 75 ans de Mickey Mouse, Colette, Paris
  • 2002: Urban Discipline, Group Show, Hamburg, Germany
  • 2002: Love Graffiti, Colette, Paris
  • 2002: Love Graffiti, Galerie Air de Paris, Paris
  • 2002: Urban Stories Urban Price by André, Belgrad, Yougoslavie
  • 2002: Group Exhibition with Alife Shop at Deitch Projects, New York
  • 2001: Untitled, Galerie du jour Agnes B, Paris
  • 2000: Souvenirs de Paris, Tiphaine Bastille, Paris
  • 1999: Le Mercerie d’André Number 2, Daikayama, Tokyo
  • 1997: La Mercerie d’André, rue Guénégaud, Paris

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

  • 2011 : For Lovers Only,, réalisateur Mark Polish[13]
  • 2007 : Hora Sagrada[13]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Rendez-Vous au Club Swan, avec Benjamin Millepied et Derek Blasberg.
  • 2013 : New York La La La (pour L'Officiel Hommes)
  • 2013 : TV Baby "Wild Joy (Official Music Video)
  • 2013 : Last Night at the Chelsea Hotel
  • 2011 : The Shoe
  • 2008 : Somebody Somewhere (Official Music Video), avec Lou Doillon.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Martin 2005
  2. a, b et c Pouliquen 2004
  3. L'Express 1992
  4. Auction 2012
  5. Almendrala 2011
  6. Biographie d'André Saraiva sur SoldArt
  7. [1]
  8. Spiers, Katherine (April 15, 2015) "Artist "Mr. Andre" Pays Fine For Vandalizing Joshua Tree National Park." KCET. org. (Retrieved 4-16-2015.)
  9. Casey Schreiner, « Is Mr. Andre tagging in Joshua Tree? », Modern Hiker,
  10. Sahagun 2016
  11. a et b Simon 2009
  12. Guilbault 2015
  13. a et b « André Saraiva », sur IMDb (consulté le 28 septembre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'Express

  • « Une sculpture peinte d'André Saraiva », L'Express, no 2112-2124,‎ , p. 124
  • Katell Pouliquen, « André, graffeur gâté », L'Express,‎ (lire en ligne)

Le Monde

  • Marc Beaugé, « André, le baron de la nuit », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Le Figaro

  • François Simon, « André, le roi de la nuit, est un petit prince », Le Figaro,‎ (lire en ligne)

Libération

  • Marie-Hélène Martin, « André Saraiva, à la faveur de la nuit », Libération,‎ (lire en ligne)

Vogue

Auction

  • « André Saraiva, Graffiteur ou l’art de recouvrir la ville », Auction,‎ (lire en ligne)

WWD

  • (en) Laure Guilbault, « André Saraiva Exits L’Officiel Hommes », WWD,‎ (lire en ligne)

Los Angeles Times

  • (en) Louis Sahagun, « A bon vivant artist who got death threats for spray painting a boulder in Joshua Tree has come clean », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)

The Huffington Post

  • (en) Anna Almendrala, « MOCA’s ‘Art In The Streets’ Exhibit Invites Unwanted Graffiti », The Huffington Post,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]