Andouillette amiénoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Andouillette amiénoise
Autre nom Andouillette d'Amiens
Lieu d’origine Amiens
Place dans le service Plat de résistance
Température de service Chaude
Ingrédients Porc haché, pain, œuf, ail, échalote
Mets similaires Ajout de veau dans certaines recettes
Accompagnement Pommes de terre, haricots blancs, salade, sauce
Classification Charcuterie (peut être élaboré par des charcutiers-traiteurs, mais non reconnu par le Code des usages de la charcuterie)

L’andouillette amiénoise, ou andouillette d'Amiens, est une spécialité culinaire de Picardie, plus particulièrement de la région d'Amiens[Note 1]. Ce plat considéré comme familial n'a rien à voir avec les andouillettes et les andouilles répertoriées et officialisées par le Code des usages de la charcuterie[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'andouillette dite amiénoise n'est en rien comparable aux andouillettes traditionnelles (l'andouillette de Troyes, par exemple), puisqu'il s'agit d'un plat dont la recette et le mode d'élaboration diffèrent (présence d'œuf, de farine, etc., pas d'embossage dans un boyau).

L'andouillette amiénoise n'est pas élaborée, comme les andouillettes commercialisées, avec des éléments du système digestif du porc, et/ou, éventuellement, de la fraise de veau. Elle ne relève pas de la charcuterie, au sens large.

Il s'agit de boulettes essentiellement confectionnées avec de la viande de porc hachée, du pain sec, de l’œuf, de l'ail, de l'échalote, de l'oignon, du persil, du thym, du laurier, de la farine de froment, du beurre[2], du sel et du poivre.

Il en existe traditionnellement plusieurs variantes[3], certaines incorporant également du veau. Par exemple celles-ci [4],[5] ou celle-là : « Les andouillettes amiénoises sont constituées de maigre et de lard haché avec du pain sec, des oignons, de l'ail et des herbes que l'on mélange avec une panade à l'œuf[6]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

On ne connait ni l'origine ni l'époque de la création de la recette ou de la dénomination des andouillettes amiénoises, que le Larousse gastronomique ignore. Ce mets picard, proche de bien d'autres boulettes, n'apparaît pas dans les principaux dictionnaires gastronomiques et manuels de charcuterie du XIXe siècle.

Lucien Lecointe, député-maire d'Amiens dans l'entre-deux-guerres, était — de notoriété publique — un grand amateur d'andouillettes amiénoises[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Sudres, Recueil de la gastronomie picarde, Ingersheim, Éditions SAEP, 1984 (ISBN 2-7 372-2110-2).

Notes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce plat simple à base de viande de porc n'est pas considéré comme relevant de la charcuterie professionnelle par le Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes qui ignore ce plat.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes », www.ifip.asso.fr.
  2. Adélaïde Barbey (dir.), Guide bleu Picardie, Aisne, Oise, Somme, Paris, Hachette Livre, 1993.
  3. Yves Sudres, Recueil de la gastronomie picarde ; Adélaïde Barbey, Guide bleu Picardie, Aisne, Oise, Somme.
  4. « Andouillettes d'Amiens », sur http://www.cuisineaz.com/ (consulté le 25 décembre 2015)
  5. « Boulettes de viandes d'Amiens aux pommes de terre (ou andouillettes d'Amiens)… Spécialité picarde », sur www.hellocoton.fr (consulté le 25 décembre 2015).
  6. Confédération nationale des charcutiers-traiteurs, www.charcutiers-traiteurs.com.
  7. Jean-Marc Binot, Lucien Lecointe, itinéraire d'un élu de la IIIe République, Amiens, Encrage Édition, 1995 (ISBN 2-906389-65-X).

Liens internes[modifier | modifier le code]