Andouille du Val-d'Ajol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Andouille du Val-d'Ajol
Image illustrative de l’article Andouille du Val-d'Ajol
Andouille du Val-d'Ajol

Lieu d’origine Le Val-d'Ajol (Vosges)
Ingrédients Porc, chaudin

L’andouille du Val-d'Ajol est une charcuterie à base de viande de porc, qui est fumée puis cuite à l'eau. Cette dénomination (marque déposée depuis 1994, non répertoriée par le Code des usages de la charcuterie) désigne une spécialité réputée du Val-d'Ajol, dans les Vosges.

Description[modifier | modifier le code]

Authentifiée par une bague, l'andouille du Val-d'Ajol se présente comme une andouille d'une trentaine de centimètres de longueur et de 6 à 8 centimètres de diamètre de couleur brune. Seuls les cinq artisans bouchers charcutiers participant au dépôt de marque et respectant ses prescriptions, tous exerçant sur le territoire du Val-d'Ajol, ont le droit de revendiquer la dénomination « andouille du Val-d'Ajol » et d’apposer au produit la bague certifiant son authentification[1].

Il n'existe pas d'élaborateur « industriel », mais un artisan charcutier ajolais relevant en principe de la Confédération nationale des charcutiers-traiteurs, peut, éventuellement, confier la revente de son produit, conforme, à une entreprise adhérente à la Fédération française des industriels charcutiers traiteurs (FICT), en certaines occasions et sans qu'il y ait ambigüité.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Cette andouille vosgienne est confectionnée avec des estomacs et gros intestin de porc cuits (40 %) auxquels on adjoint de la viande maigre de porc (60 %). Après poussage sous un boyau naturel (chaudin de gros calibre), le produit subit un fumage au bois de hêtre.

Les ingrédients utilisés couramment pour sa préparation sont : le sel nitraté, les sucres, des épices et aromates et de l'acide ascorbique; le tout arrosé de vin blanc sec et non fruité (certains blancs d'Alsace ou de Loire, par exemple). Les andouilles sont ensuite égouttées, puis fumées pendant quatre à six heures en moyenne.

L'andouille mise en vente doit être consommée dans un délai d'un mois. Elle doit être cuite pendant au moins vingt minutes à l'eau frémissante.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'andouille est le plus souvent consommée en tranches, froide ou chaude. Par exemple :

  • avec des pommes de terre tièdes en salade ;
  • avec des haricots rouges et une salade verte ;
  • en assiette de charcuterie ;
  • grillée ;
  • avec de la purée, au four.

La Foire aux andouilles[modifier | modifier le code]

La Confrérie des Taste-Andouilles et Gandoyaux du Val-d’Ajol, qui a déposé la marque auprès de l'INPI, perpétue au Val-d'Ajol une foire aux andouilles célébrant la spécialité culinaire locale. La fête comprend des dégustations, des animations, des spectacles musicaux, une exposition de voitures anciennes et un salon du livre régional.

La Confrérie organise un concours littéraire « ouvert à tous les écrivains de langue française, des enfants des écoles aux Académiciens »[2]. Sujet imposé : « l'andouille sous tous ses aspects ». Prix (notamment) : une superbe andouille.

Une foire locale avait été légitimée sous le règne de Louis-Philippe, par ordonnance royale du , et fixée au troisième lundi de février. La dénomination « Foire aux andouilles » fut fixée par l’arrêté préfectoral du .

Le prix littéraire de la Foire aux andouilles[modifier | modifier le code]

Le Prix de Littérature de L’Andouille appelé aussi le Goncourt de la Charcuterie est ouvert à tous les écrivains de la langue française, des enfants des écoles aux Académiciens. Un sujet imposé : « l’Andouille sous toutes ses aspects ». Les manuscrits devront être obligatoirement rédigés sur du papier sulfurisé de boucherie avec la marque du fournisseur.

Les Lauréats
Année Auteur(s) Oeuvre Ville
57e 2024 Anne-Marie Vincent Poème « Aux gastronomes non avertis » Uxegney (88)
56e 2023 Maryanne Jeandemange Ecrit en Acrostiches Darnieulles (88)
55e 2022 Patrick Haxaire « Omelette aux andouilles » Padoux (88)
54e 2021 Foire aux andouilles annulée Pour cause de Pandémie COVID
53e 2020 Maryline Georges « L'andouille » Archettes (88)
52e 2019 Gilles LORILLON « Miscellanées sur l'Andouille »
51e 2018 Jean-Pierre ROUSSEL « 50 nuances de porc » Eloyes (88)
50e 2017 Laurent BAYART « Un amour d'Andouille » (Alsace)
49e 2016 Olivier de RINCQUESEN (journaliste Europe 1) et Philippe FAIVRE (conseiller départemental) « Suppliques » et « Ode à l’andouille du lundi » Paris (75) et Le Val d'Ajol (88)
48e 2015 Abdelkader DJEMAÏ « Le paradis des papilles » (Aubervilliers, 93)
47e 2014 Jean-Pierre MOUGEL « Les secrets de l'Andouille »
46e 2013 Claude DIEUDONNE
45e 2012 Louis ENGEL (Moselle)
44e 2011 Daniel GERARD (Bruyères, 88)
43e 2010 Pierre DURUPT (Montigny-lès-Metz, 57)
42e 2009 Antoine CAROLUS « Sonnet du boyau culier » (Dommartemont, 54)
41e 2008 Claude CATTEY (Saint-Raphaël, 83)
40e 2007 Gabriel CALDEFIE
39e 2006 Gabriel CALDEFIE (Manguio, 34)
38e 2005 Thérèse SEILLER (Épinal, 88)
37e 2004 Roland MARX (Plainfaing, 88)
36e 2003 Éric BERNIER (paroles) et Daniel HAUBRY (musique) (Val d'ajol, 88)
35e 2002 Sophie LEFEUVRE (Suisse)
34e 2001 Annick SIMONESS (Suisse)
33e 2000 Benoît DU SAULT
32e 1999 Sylvain BERTRAND
31e 1998 André JEANPIERRE
30e 1997 Patrick DE BROUSSE DE MONTPEYROUX (Nancy, 54)
29e 1996 Gérard AIZIER et Michel HOCQUET (Besançon, 25) et (Malzéville, 54)
28e 1995 Dominique MONTESINOS (Neufchâteau, 88)
27e 1994 Véronique BURE (Besançon, 25)
26e 1993 Philippe OLIVIER (Paris, 75)
25e 1992 Jean LOURNE (Saint-Gilles-du-Gard, 30)
24e 1991 Chantal STARCK (Dommartin-les-Remiremont, 88)
23e 1990 Roland LE BIGOT (Belfort, 90)
22e 1989 Agnès FALCOZ (La Bresse, 88)
21e 1988 Jean-Michel FRANÇOIS et André VILLE (Mériel, 95) et (Void-Vacon, 55)
20e 1987 Marie-Claude GRAPINET (Commercy, 55)
19e 1986 Louis HEILLI (Besançon, 25)
18e 1985 Georges TAICLET (Luxeuil-les-Bains, 70)
17e 1984 Gérard CHARUT (Metz, 57)
16e 1983 M.-A. CHOFFEL (Lure, 70)
15e 1982 Roger MENIN (Nancy, 54)
14e 1981 Pierre PETITNICOLAS (Épinal, 88)
13e 1980 Marcel CORDIER (Nancy, 54)
12e 1979 Madeleine LITTIERE (Bondy, 93)
11e 1978 Albert BRUNCHER (Épinal, 88)
10e 1977 Marie-Rose PRUNIAUX-MUNIER et Michel LECLERC (Maron, 54) et (Le Val d'Ajol, 88)
9e 1976 Jean CALAND (Épinal, 88)
8e 1975 Paulette CHENAL (Nancy, 54)
7e 1974 Gérard JACQUES (Le Val d'Ajol, 88)
6e 1973 Louis JEANDEL (Saint-Loup-sur-Semouse, 70)
5e 1972 Guy BUFFET (Lyon, 69)
4e 1971 Georges PIERQUIN et René CABOZ (Le Valtin, 88) et (Saint-Nicolas-de-Port, 54)
3e 1970 Marcel MAFFEIS (Thaon-les-Vosges, 88)
2e 1969 Claude MURA et Colonel Henri MARTIN (Colmar, 68) et (Épinal, 88)
1e 1968 Pierre STEFAN (Braine, 02)
1967 Georges RICHARD et Bernard FREREJACQUES (Le Val d'Ajol, 88) et (Villegusien, 52)

Personnalités rattachées[modifier | modifier le code]

Lorraine Pierrat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En 2017, les bouchers dépositaires de la marque déposée « Andouille du Val-d'Ajol », tous établis au Val-d'Ajol, sont : Au Fumoir vosgien, Sarl BCA, Jean-Luc Husson, Société Jolival, Au Fumet campagnard.
  2. Le Prix de Littérature de L’Andouille : Goncourt de la Charcuterie - Règlement [doc]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vénérable andouille du Val d'Ajol, Histoire et confrérie par Jean-Marc Toussaint, Les recettes originales par Jean-Claude Aiguier, préface de Pierre Bonte (alors membre du jury de l'AAAAA), Gérard Louis, 2007 (ISBN 2-9145-5478-8 et 978-2-9145-5478-7), 169 pages.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]