Ancienne frontière entre la Belgique et la Prusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancienne frontière entre la Belgique et la Prusse
Partie sud de l'ancienne frontière Belgo-Prussienne
Partie sud de l'ancienne frontière Belgo-Prussienne
Caractéristiques
Délimite Drapeau des Pays-Bas Royaume des Pays-Bas (1816-1830), Drapeau de la Belgique Belgique (1830-)
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Particularités Est partiellement devenue une limite des Cantons de l'Est
Historique
Création 1830
Tracé actuel 1919

La frontière entre la Belgique et la Prusse était une frontière existante avant 1919, créée par le « Traité des limites» signé le à Aix-la-Chapelle entre le royaume des Pays-Bas et le royaume de Prusse. Originellement frontière entre ces deux États, la partie occidentale accéda à l'indépendance en tant que Belgique à partir de 1830, indépendance formalisée par le Traité des XXIV articles signé en 1839, avec des frontières précisées par le Traité de Maastricht en 1843. Cette frontière fut abolie par le Traité de Versailles à la suite de la Première Guerre mondiale. Elle précède la frontière entre l'Allemagne et la Belgique.

La frontière était constituée de deux parties, du tripoint avec le Luxembourg jusqu'à celui avec Moresnet neutre, également créé en 1816 par le traité des Limites. Au nord de Moresnet neutre, la frontière était constituée au sommet du Vaalserberg du seul quadripoint Prusse - Pays-Bas - Belgique - Moresnet neutre.

Les tripoints et quadripoint[modifier | modifier le code]

Le tripoint Belgique-Prusse-Luxembourg vers 1910. Gendarmes et douaniers des trois pays posant à coté de la borne Belgique-Luxembourg LB 286 à gauche, et de la borne germano-luxembourgeoise 75 à droite

Avant 1919, il y existait un tripoint entre le Grand-Duché de Luxembourg, la Prusse et la Belgique. L'endroit est toujours matérialisé par la borne belgo-luxembourgeoise numéro 286 (en fonte) et la borne prussienne (en pierre) numéro 75. Actuellement, ce point trifrontière se trouve à la rencontre de la frontière belgo-luxembourgeoise avec la limite communale entre Gouvy et Burg-Reuland (localisation : 50° 10′ 58″ N, 6° 01′ 29″ E).

A la borne prussienne 193, il existait dès 1816 un tripoint Pays-Bas - Prusse - Moresnet neutre au sommet du Vaalserberg (localisation : 50° 45′ 17″ N, 6° 01′ 15″ E). Avec l'indépendance de la Belgique (et en particulier suite au traité des XXIV articles de 1839), il devint un quadripoint avec les Pays-Bas, Moresnet neutre, la Belgique et la Prusse. Actuellement, il s'agit de nouveau depuis 1919 d'un tripoint, entre les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne cette fois.

L'ancien territoire de Moresnet neutre, avec au nord le quadripoint Pays-Bas - Prusse - Moresnet neutre et Belgique, et au sud le tripoint Belgique - Moresnet neutre et Prusse

Il existait également un tripoint plus au sud, à la limite méridionale de Moresnet neutre avec la Prusse et la Belgique (localisation : 50° 42′ 29″ N, 5° 59′ 47″ E).

Les bornes[modifier | modifier le code]

Borne 151 - Croix des Fiancés

La borne 75, à l'extrémité sud de la frontière, était à l'origine comme les autres, un simple poteau en bois. Elle fut remplacée, comme les autres, par une borne en pierre à l'occasion de la construction du chemin de fer des Fagnes. Les poteaux de 76 à 103 suivaient la grand-route de Luxembourg à Stavelot. La commune de Recht accuille des bornes, numérotées de 90 à 111, dont la forme est un tronc de pyramide hexagonale. La frontière suivait alors un ruisseau vers le confluent de l'Amblève au poteau 112. À partir de cet endroit, la limite descendait le cours de l'Amblève jusqu'au poteau 120 (Warche). Venait alors le poteau 126 à Wavreumont jusqu'au poteau 134, pour remonter l'Eau rouge avec le poteau 136 puis le ruisseau Targnon jusqu'à sa source, au poteau 143.

La frontière suivait alors « la Vecquée », vieux chemin frontière depuis le haut moyen-âge remontant jusqu'au sommet du plateau des Hautes Fagnes au niveau de la Baraque Michel, où se trouve le poteau 154. La « Croix des Fiancés » sur le chemin se situe à proximité du poteau 151. Au delà de la Baraque Michel, après quelque 800 m en ligne droite se trouve le poteau 157, situé aux sources de la Helle. Cette rivière est alors elle-même sur une vingtaine de kilomètre la frontière jusqu'à son confluent avec la Vesdre, aux environs d'Eupen (poteau 158). La frontière suivait alors la Vesdre (poteaux 173 et 174) en passant par Baelen jusqu'à la route Eupen - Henri-Chapelle (poteau 186). À l'endroit dit « Maison Blanche » (poteau 187), la route reliant Liège à Aix-la-Chapelle (actuelle nationale 3) formera la base d'un triangle dont le sommet se trouve à l'actuel point trifrontière (Pays-Bas, Allemagne, Belgique) à Gemmenich avec le poteau 193. Les poteaux en bois numérotés de 188 à 192 ont été remplacés par des bornes en grès numérotées I à XXX (frontière occidentale de Moresnet neutre), et enfin borne 193, au quadripoint de l'époque, situé au sommet du Vaalserberg.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Anne et Jean De Bruyne, À propos de frontières et de bornes, Bulletin du Crédit Communal de Belgique no 191 (Dexia Banque), .