Ancienne caserne Stengel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caserne Stengel
Amiens - Caserne Stengel (2).jpg
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
immeuble de rapport
Style
XVIIIe siècle
Construction
1768-1773
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Province
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Martin-Bleu-DieuVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Somme
voir sur la carte de la Somme
Red pog.svg

L'ancienne caserne Stengel est un immeuble du centre-ville d'Amiens, dans le département de la Somme. Elle est située dans le quartier Saint-Jacques.

Historique[modifier | modifier le code]

De 1768 à 1773, fut construite à l'emplacement de l'ancien hôtel de Cerisy, la caserne des gardes du corps du roi[Note 1] de la compagnie de Luxembourg. Cette caserne prit par la suite le nom de Stengel.

Les plans furent été établis par l'ingénieur d'origine écossaise Maclaurin et la direction des travaux fut assurée par l'ingénieur hydraulicien de la ville d'Amiens, Jumel-Riquier.

Victime des bombardements allemands du 19 mai 1940, seule la façade subsista, elle fut restaurée en 1968. La façade est protégée au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 2 juin 1966[1]. On reconstruisit le bâtiment qui est devenu depuis un immeuble de rapport.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il ne reste de cette caserne que la façade du XVIIIe siècle construite en pierre blanche. D'une grande sobriété, la façade est terminée par deux avant-corps légèrement en saillie. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont surmontées d'un fronton triangulaire de même que la fenêtre centrale du premier étage située au-dessus de la porte d'entrée.

De chaque côté de cette fenêtre, des trophées militaires ont été sculptés en haut-relief par François Cressent[2] Ils représentent des armes, des étendards, des instruments de musique (tambours, trompettes...) sculptés en demi relief.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les gardes du corps étaient une unité de cavalerie de la Maison militaire du roi de France, sous l'Ancien Régime

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00116045
  2. Hyacinthe Dusevel, Histoire de la ville d'Amiens depuis les Gaulois jusqu'en 1830,