Ancienne église Saint-Pierre de Doullens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ancienne église Saint-Pierre de Doullens
image illustrative de l’article Ancienne église Saint-Pierre de Doullens
Présentation
Culte catholique
Type église paroissiale
Style dominant gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1924)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Ville Doullens
Coordonnées 50° 09′ 27″ nord, 2° 20′ 29″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ancienne église Saint-Pierre de Doullens

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Ancienne église Saint-Pierre de Doullens

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Ancienne église Saint-Pierre de Doullens

L'ancienne église Saint-Pierre de Doullens est située dans le centre de Doullens, au nord du département de la Somme, à une trentaine de kilomètres au nord d'Amiens.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre avait été construite au début du XIIIe siècle et furent achevés dans les années 1220. Elle fut remaniée à la Renaissance mais la Révolution française lui fut fatale. Vendue comme bien national, elle perdit son chœur et son transept, ses verrières et son mobilier. Désaffectée en 1790, elle fut vendue comme bien national; le 28 thermidor an VIII. Elle subit des destructions et fut utilisée comme hangar, atelier... Le bâtiment échappe de peu en 1912 à la démolition lors d'un réalignement de rue puis à nouveau en 1924 avec une décision d'achat du conseil municipal pour la détruire. L'action militante de l'association des Amis du vieux Doullens sauva ce qu'il restait de l'édifice[1]. Les vestiges de l'église sont protégés au titre des monuments historiques : classement par décret du 4 septembre 1924[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il ne reste de l'édifice que la nef non-voûtée et non-fermée. Elle s'élève sur trois niveaux. Les arcades brisées, qui séparent la nef des bas-côtés, reposent sur des colonnes jumelées dont les chapiteaux sont ornés de feuillage ou de crochets tandis que les bases sont ornées de griffes. Les baies sont divisées en deux arcs brisés par des colonnettes[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Capronnier, Christian Corvisier, Bertrand Fournier, Anne-Françoise Le Guilliez, Dany Sandron, Picardie gothique, Tournai, Casterman, 1995 (ISBN 2 - 203 - 62 004 - 8)
  • Philippe Seydoux, Églises de la Somme, Paris, Nouvelles Editions latines, 1973.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]