Ancien siège de l'Humanité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancien siège de L'Humanité
Présentation
Destination initiale
Style
Architecte
Construction
1987-1989
Propriétaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
32 rue Jean-Jaurès et rue de StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg

L'ancien siège de L'Humanité est un bâtiment construit par l'architecte Oscar Niemeyer entre 1987 et 1989 pour servir de siège social au quotidien L'Humanité. Il est situé à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, au nord de la basilique Saint-Denis.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1985, le directeur du journal L'Humanité, Roland Leroy, souhaite déménager le journal dans un site plus adapté à ses besoins. Rapidement le choix de Saint-Denis s'impose, dans la zone opérationnelle de réhabilitation du centre ville. Mais sa localisation dans le périmètre de protection de la basilique de Saint-Denis nécessite l'aval de la Commission supérieure des monuments historiques sur le projet. Roland Leroy a alors l'idée de demander à Oscar Niemeyer de proposer un projet.

En février 1987, Oscar Niemeyer envoie une esquisse tenant compte des contraintes du site et des bâtiments environnants qui offre des vues sur la basilique et en se pliant au gabarit du bâtiment conçu par Bardet, place Pierre-de-Montreuil. Niemeyer conçoit un bâtiment en Y tout en courbes. Jean-Maur Lyonnet assiste et représente Niemeyer sur le chantier.

Le bâtiment est inauguré le 27 avril 1989.

Ses façades et toitures sont inscrites aux monuments historiques par arrêté du 23 avril 2007[1].

À cause de difficultés financières, le journal L'Humanité décide de mettre en vente son siège. Il le déménage en 2008 pour un immeuble de bureaux en location, face au Stade de France. Après plusieurs discussions, l'État en devient propriétaire le 1er janvier 2010 pour la somme de 12 millions d’euros. Il devrait devenir en 2018, après des travaux, le nouveau siège de la sous-préfecture de Saint-Denis[2].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]