Ancien couvent des Capucins de Dinant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Couvent des Cordeliers de Dinan.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couvent des Capucins.
Couvent des Capucins de Dinant
Image illustrative de l'article Ancien couvent des Capucins de Dinant
Ancien couvent des capucins (ville de Dinant)
Présentation
Culte Catholique
Type Couvent
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Commune Dinant
Coordonnées 50° 15′ 31″ nord, 4° 54′ 39″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Couvent des Capucins de Dinant
Capucins

L’ancien couvent des Capucins de Dinant est une maison religieuse construite au début du XVIIe siècle pour les frères mineurs capucins. Édifié au bord de la Meuse (rive gauche), en amont du faubourg Saint-Médard, le couvent est confisqué en 1797 comme bien national par le pouvoir révolutionnaire français, et les capucins sont expulsés. Servant comme hospice, puis hôpital des Sœurs de Saint Vincent de Paul de 1838 à 1957, il est acquis par la ville de Dinant qui y a installé ses services municipaux (2010). Couvent et église sont classés.

Description[modifier | modifier le code]

L’ancien couvent des Capucins est un quadrilatère formé d’une église et de trois bâtiments claustraux qui s’ordonnent autour d’un espace central nommé le 'cloître'. L’église, implantée au nord sur le versant de la rive gauche de la Meuse, est mononef de trois travées que prolonge un sanctuaire au chevet plat. Deux chapelles latérales hors-œuvres sont greffées aux extrémités droite et gauche de l’église. Les faces extérieures des trois bâtiments conventuels sont sensiblement les mêmes et comptent partout deux niveaux d’élévation. L’église et les trois bâtiments conventuels s’agencent ensemble pour former un espace central carré.

Style[modifier | modifier le code]

Édouard Gérard dans son livre La province de Namur ; Histoire de la ville de Dinant écrit en 1935 évoque le bâtiment comme étant de style mosan. L’ancien couvent des Capucins édifié dans la première moitié du XVIIe siècle, est un ensemble architectural dont qui se démarque de certains monastères par la pauvreté et la simplicité évangélique dont les religieux qui l’habitent font profession religieuse[1]. Partout se fait sentir la simplicité franciscaine qui témoigne de l’idéal de vie des frères.

Au cours de son histoire, il a été affecté à différentes institutions qui, pour des raisons pratiques, ont modifié son état d’origine et lui ont fait subir des restaurations et des transformations. Ainsi le XIXe siècle joue un rôle essentiel dans les modifications surtout intérieures de l’église et des trois ailes entourant le préau mais aussi dans la plupart des ouvertures qui ont été remaniées ou tout simplement percées à cette époque.

En ce qui concerne l’aspect extérieur, il conserve une réelle authenticité par rapport à son état d’origine.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 27 avril 1613, Ferdinand de Bavière, prince-évêque de Liège, autorise l’érection d’un couvent[2]. Les Capucins choisissent un emplacement hors de la ville qu'ils trouvent idéal. Sous l’occupation française, le couvent est confisqué comme 'bien national' (1797) et est utilisé comme hospice. En 1811, les sœurs de Saint Vincent de Paul prennent la direction de l'hospice qui devient dès lors un hôpital puis un orphelinat en 1880. Actuellement, l’ancien couvent des Capucins abritent les bureaux du CPAS de la ville de Dinant[3].

Valeur architecturale[modifier | modifier le code]

En 1978, la Commission royale des monuments et des sites classe ses parties anciennes comme monument en raison de leur valeur historique, artistique et esthétique. En 2010, le couvent constitue le plus ancien vestige de la ville.

Références[modifier | modifier le code]

  1. GERARD, F., Analectes pour servir à l’histoire de la ville de Dinant, Namur, 1901, p.53.
  2. LAHAYE, L., Cartulaire de la commune de Dinant, t.IV, Namur, 1908, p.357.
  3. BRIQUEMONT, F., Histoire des Hôpitaux de la ville de Dinant, Dinant, 2010.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • SARLET, D., Le patrimoine monumental de la Belgique. 22 : Province de Namur. Arrondissement de Dinant, vol 22, Sprimont, 1996, p.418-420.
  • COURTOY, F., Analectes pour servir à l’histoire de Dinant. Inventaire, dans Namurcum, t.21, p.47-48.
  • Dieudonné Brouwers, Le magistrat de Dinant et les nouveaux couvents au XVIIe siècle, dans Namurcum, t.8, p.25-28.
  • GERARD, E., Analectes pour servir à l’histoire de la ville de Dinant, Namur, 1901, p.53.
  • GERARD, E., La province de Namur : Histoire de la ville de Dinant, Namur, 1935.
  • LAHAYE, L., Cartulaire de la commune de Dinant, t.IV, Namur, 1908, p.357.
  • ROCHEZ-VANDYCK, N, et coll. Si les pierres pouvaient parler. Dinant Hopital civil et Couvent des Capucins, deux vol., Ed., Maison de la Culture Dinant, B. et M. Baeken, 1980, p.38-82.
  • LIEGE, ARCHIVES DE LA COMMISSION ROYALE DES MONUMENTS, SITES ET FOUILLES, Fonds des archives de la commission royale des monuments, sites et fouilles de Liège, Ancien couvent des Capucins à Dinant, n°2-5, MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE LA CULTURE FRANCAISE, administration du Patrimoine culturel, 1978.
  • TEUNS, S. et TYTGAT, J.-P., L’histoire des Capucins en Belgique (1585-2000), s.l., 2002.
  • BRIQUEMONT, F., Histoire des Hopitaux de la ville de Dinant, Dinant, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]