Anatole de Laodicée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anatole d'Alexandrie ou de Laodicée, aussi connu sous le nom d'Anatolius, fut un grand savant qui vécut de vers 220 à vers 282; il fut évêque de Laodicée (en Syrie) de 268 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Alexandrie où il fut titulaire d'une chaire de philosophie aristotélicienne, il devint coadjuteur de l'évêque de Césarée. Alors qu'il passait par Laodicée pour se rendre au concile d'Antioche, la population le fit s'arrêter dans la ville et le força à remplacer l'évêque Eusèbe qui venait de mourir. Le peu qu'on sache de sa vie et de son œuvre est donné par Eusèbe de Césarée (HE VII 32, 14-19) et quelques fragments des 10 livres de ses Introductiones arithmeticae (PG X 232-236).

Anatole, le computiste[modifier | modifier le code]

Anatole d'Alexandrie fut aussi un grand computiste (homme de comput), en fait déjà avant qu'il devînt évêque de Laodicée. À l'exemple d'Hippolyte de Rome, mais autrement que ce tout premier computiste, il chercha à calculer la date de Pâques en respectant l'équinoxe de printemps et en se servant de cycles lunaires de 19 ans au lieu de 8 ans. Vers AD 260 il inventa le tout premier cycle lunaire métonique de 19 ans (à ne pas confondre avec le cycle métonique, dont ce cycle lunaire est une application dans le calendrier julien)[1]. C’est pourquoi il peut être considéré comme le fondateur du nouveau computus paschalis alexandrin qui commença un demi-siècle après avec la construction active de la deuxième version du cycle lunaire métonique de 19 ans et finalement devait longtemps prévaloir dans toute la chrétienté (jusqu’à l’an 1582, lorsque le calendrier julien fut remplacé par le calendrier grégorien)[1]. L’énigme âgée de dix-sept siècles de son cycle pascal de 19 ans (à ne pas confondre avec le cycle pascal de l'Église orthodoxe orientale) fut récemment complètement résolue par les savants irlandais Daniel P. Mc Carthy et Aidan Breen[2]. Ce fameux cycle pascal a survécu en sept différents manuscrits médiévaux complets du texte Latin De ratione paschali[3]. Entre le cycle lunaire de 19 ans d’Anatole et le (finalement choisi) cycle lunaire alexandrin classique de 19 ans qui est contenu dans la table pascale de Dionysius Exiguus et dans la table de Pâques de Beda Venerabilis, il existe un fossé de 2 jours qui date d’avant le premier concile de Nicée[4]. Le cycle lunaire métonique de 19 ans actuellement appelé le cycle lunaire alexandrin classique classique de 19 ans n’est pas celui de la table pascale de l’évèque Théophile d’Alexandrie, mais est celui qui fut proposé par Anniane d'Alexandrie et adopté par l’évèque Cyrille d’Alexandrie[5].

Hagiographie[modifier | modifier le code]

Fêté le 3 juillet, il est représenté en habits sacerdotaux.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Declercq, Anno Domini (the Origins of the Christian Era), , p. 65-66
  2. Mc Carthy & Breen, The ante-Nicene Christian Pasch De ratione paschali (The Paschal tract of Anatolius, bishop of Laodicea), , p. 15-143
  3. Mc Carthy & Breen, The ante-Nicene Christian Pasch De ratione paschali (The Paschal tract of Anatolius, bishop of Laodicea), , p. 25-43
  4. Zuidhoek, Reconstructing Metonic 19-year Lunar Cycles (on the basis of NASA’s Six Millenium Catalog of Phases of the Moon), , p. 9-72
  5. Mosshammer (2008) 202

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CPG 1620-1624
  • Georges Declercq (2000) Anno Domini (the Origins of the Christian Era): Turnhout (ISBN 9782503510507)
  • Daniel P. Mc Carthy & Aidan Breen (2003) The ante-Nicene Christian Pasch De ratione paschali (The Paschal tract of Anatolius, bishop of Laodicea): Dublin (ISBN 9781851826971)
  • Alden A. Mosshamer (2008) The Easter Computus and the Origins of the Christian Era: Oxford (ISBN 9780199543120)
  • Jan Zuidhoek (2019) Reconstructing Metonic 19-year Lunar Cycles (on the basis of NASA’s Six Millenium Catalog of Phases of the Moon): Zwolle (ISBN 9789090324678)

Lien externe[modifier | modifier le code]