Anastasia Babourova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anastasia Babourova
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Sébastopol
Décès
Moscou
Nationalité Russe
Pays de résidence Fédération de Russie
Profession

Anastasia Edouardivna Babourova (en russe : Анастасия Эдуардовна Бабурова, ukrainien : Анастасія Едуардівна Бабурова), née le et morte assassinée le est une journaliste ukrainienne[1] qui a travaillé pour le journal russe Novaïa Gazeta. Elle était, à sa mort, étudiante en journalisme à l'Université d'État de Moscou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a mené en tant que membre d'Autonomous Action (un groupe anarchiste russe) des investigations sur les groupes néo-nazis et leur montée en puissance[2]. À l'époque de son meurtre, elle étudiait le journalisme à l'Université d'État de Moscou. Le elle reçoit un coup de feu à la tête en même temps que l'avocat défenseur des droits de l'homme Stanislav Markelov. Amenée à l'hôpital, elle décède quelques heures plus tard[3], devenant ainsi la quatrième journaliste de Novaïa Gazeta à être assassinée depuis 2000. Selon le journaliste Pavel Felgenhauer, les services de sécurité russe auraient été impliqués dans cette affaire[2] ce que contredira la justice russe.

Il a d'abord été dit que Babourova avait été abattue alors qu'elle essayait de rattraper le meurtrier de Stanislav Markelov, mais cela ne cadre pas avec une déclaration des autorités russes selon laquelle elle aurait reçu une balle derrière la tête.

Le Quai d'Orsay a exprimé ses condoléances le [4]. Trois jours plus tard le président d'Ukraine (pays dont est originaire Anastasia Babourova), Viktor Iouchtchenko a fait de même par le biais d'une lettre aux parents de la jeune femme[5]. Enfin, le président de la fédération de Russie, Dmitri Medvedev a quant à lui exprimé ses condoléances neuf jours après le meurtre[6].

Anastasia Babourova est finalement enterrée le au cimetière de sa ville natale, Sébastopol[1].

Opinion publique[modifier | modifier le code]

À l'époque des faits, une manifestation autorisée demandant que la lumière soit faite sur ce double meurtre a ressemblé quelques centaines de personnes à Moscou[7].

Un sondage non scientifique réalisé auprès des auditeurs de l'Écho de Moscou indiquait qu'une majorité de sondés estime que la police russe n'élucidera jamais le cas[8].

Résolution de l'affaire et condamnation par la justice russe[modifier | modifier le code]

Finalement, l'ultranationaliste russe, Nikita Tikhonov, 31 ans, a été condamné à la peine maximale requise par le procureur pour le double meurtre. Sa compagne, Evguenia Khassis, 26 ans, a été condamnée à 18 ans de prison ferme pour complicité[9].

Selon l'avocat du meurtrier condamné, Anastassia Babourova a été tuée accidentellement à la suite de l'assassinat de l'avocat Stanislav Markelov[10] qu'elle accompagnait. Nikita Tikhonov a avoué avoir commis les deux crimes avec l'aide de sa complice, Evguenia Khassis, lors de son arrestation après 10 mois d'enquête du FSB[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]