Anand Kumar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kumar (homonymie).
Anand Kumar
Anand Kumar - Chateau de Prague 2003.jpg
Anand kumar en balance au Château de Prague 2003
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Activités
Autres informations
Instruments
Genre artistique

Anand Kumar est un musicien indien, né à Lahore, Inde, le et mort à Champigny-sur-Marne, France, le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lahore, Penjab, en 1947, au sein d'une famille de musiciens, Anand Kumar a reçu l'essentiel de son éducation musicale à Delhi, où, fuyant la partition entre l'Inde et le Pakistan, les siens viennent de s'installer.

Ses proches appartiennent à la tradition classique de l'enseignement artistique : son père, Ram Lal était un professeur réputé de danse (Kathak), et de chant. Son frère Pramod fut, jusqu'à sa disparition en 1982, un sitariste unanimement respecté.

L'apprentissage du tablâ (percussions indiennes) - passage obligé pour tout instrumentiste digne de ce nom en Inde du Nord - avec son père d'abord, puis avec Ustad Alla Rakha (dont il fut le disciple) lui permet d'acquérir très vite une maîtrise technique étonnante, qui viendra bientôt enrichir l'étude du sitar (instrument à cordes indien), sous la conduite de son frère Pramod Kumar (lui-même disciple de Ravi Shankar).

Anand Kumar poursuivit parallèlement ses études à l'Université de Delhi où il obtint le diplôme Sangeet Shiromani de musique indienne.
La pratique de ces deux instruments pendant toute sa vie était à l'origine de son style éminemment classique : une très grande liberté dans l'improvisation rigoureusement maîtrisée rythmiquement. Sa sensibilité liée à son désir de recherche et d'approfondissement du potentiel musical indien, lui confère une qualité d'expression toute particulière.

L'improvisation tient une place prépondérante dans l'art indien traditionnel (Sangeet), c'est-à-dire la danse, le théâtre, la musique. Sangeet désigne toutes ces manifestations différentes de l'art indien intimement liées entre elles; l'artiste, ainsi, tout en respectant et en évoluant à travers un certain nombre de règles écrites ou orales, accède, par le biais de l'improvisation, au statut de créateur. Cette création, ultime étape de l'accomplissement artistique, est appelé style par les Indiens.

Le style d'Anand Kumar était très reconnaissable lorsqu'il jouait ses propres gat (tempi rapides) et constituait un apport important dans l'art du raga. Anand Kumar interprétait aussi bien les ragas classiques (Dhrupad), Khyal traditionnel) que les ragas semi-classiques (Light Khyal, Thumri ou Dhoon).

De plus, sa sensibilité personnelle, particulièrement manifeste lors de l'exécution de l'alap, partie lente et introductive du raga, délicate et raffinée - véritable "pierre de touche" des instrumentistes indiens - en faisait l'un des musiciens actuels les plus attachants.

Anand Kumar a vécu principalement en France à partir de . Il a joué à diverses reprises pour la télévision et la radio, et s'est produit en concert, tant au sitar qu'au tablâ, à Paris et dans de nombreuses villes de province et d'Europe[1]. Il était généreux, solaire et inspiré. Il s'est éteint le à l'âge de 61 ans à son domicile[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Représentations à la Maison de la Radio, au Théâtre de la Ville avec Georges Moustaki, à la Maison de la Culture de Rennes, sur TF1, la 5, au Musée des Arts Asiatiques de Nice, au Festival d'Art Sacré de Paris, au Palais des Glaces avec le groupe Rahmann en 1980, du guitariste et joueur de dilruba Mahamad Hadi/Mad Sheer Khan, leur amitié musicale s'est poursuivie entre autres au Château de Prague en 2003. Le dernier concert avec Mad Sheer Khan fut donné au Festival Les escales de St-Nazaire en 2006, à l'I.N.A, à la salle Kalliste à Ajaccio avec Hussain El Masry, joueur de Oud, à l'Unesco, de nombreuses représentations au centre Mandapa à Paris etc
    Représentations à Delhi, Dubai, Oslo, Amsterdam, Lisbonne, en Belgique etc
  2. Texte inspiré d'une biographie rédigée par Jean-Noël Bordier, élève et ami d'Anand Kumar.