Anagallis foemina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anagallis foemina, le Mouron bleu, est une plante herbacée de la famille des Primulaceae.

Description[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Organes reproducteurs
Graine
Habitat et répartition
  • Habitat type : pelouses amphibies vivaces oligotrophiles, méditerranéennes
  • Aire de répartition : cosmopolite

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Anagallis arvensis subsp. foemina (Mill.) Schinz & Thell. - Certains auteurs reconnaissent ce nom.
  • Anagallis arvensis subsp. caerulea Hartm.
  • Lysimachia foemina (Mill.) U.Manns & Anderb[2].

Remarque[modifier | modifier le code]

Anagallis foemina.

Il ne faut pas confondre cette espèce avec la forme aux fleurs bleues du mouron rouge (Anagallis arvensis f. azurea Hyl.).

Pour différencier Anagallis foemina des formes bleues du mouron rouge, il faut, comme précisé p. 306 de la Flore de Belgique[3], examiner les pétales à la loupe, compter le nombre de poils glanduleux du bord des pétales et examiner le nombre et la forme des cellules de ces poils.

  • Anagallis foemina : pétales dépourvus de poils glanduleux au bord ou ceux-ci peu nombreux (moins de 30 par pétale), formés de (3-)4 cellules, la terminale plus longue que large. Et d'après Georges SFIKAS 2 : Pédicelles des fleurs généralement moins longs que la feuille correspondante. Feuilles moins ovales, plus lancéolées qu'arvensis.
  • Anagallis arvensis : pétales pourvus au bord de poils glanduleux abondants (35-70 par pétale), toujours formés de 3 cellules, la terminale subglobuleuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tropicos, consulté le 21 juin 2014
  2. Ulrika Manns et Arne A. Anderberg, « New combinations and names in Lysimachia (Myrsinaceae) for species of Anagallis, Pelletiera and Trientalis », Willdenowia, no 39,‎ (ISSN 1868-6397, DOI 10.3372/wi.39.39103, lire en ligne)
  3. Lambinon J. et al., Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines (Ptéridophytes et Spermatophytes), Meise, Jardin botanique national de Belgique, 6e éd., 2012, 1195 p. (ISBN 978-90-72619-88-4)
  1. Wild flowers of Crete, Georges SFIKAS, Athens 1987, p. 174

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :