Orchis à fleurs lâches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Anacamptis laxiflora)
Aller à : navigation, rechercher

Anacamptis laxiflora

L'orchis à fleurs lâches, Anacamptis laxiflora (synonyme ancien : Orchis laxifolia Lam.), est une plante herbacée de la famille des Orchidacées.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Cet Anacamptis a été nommé laxiflora, du latin laxus, lâche, car les fleurs sont espacées, ce qui forme un épi floral lâche.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La plante mesure entre 50 et 60 cm, les feuilles sont réparties le long de la tige, les fleurs sont rouge-violet, le labelle, fortement plié, comprend une partie centrale blanc pur.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Elle réside dans les prairies humides et c'est en France l'espèce inféodée aux prairies humides la plus commune.

Elle est présente dans tous les départements de France métropolitaine excepté ceux du Nord-Pas-de-Calais, de l'Île-de-France et du nord-est de la France[1].

Si elle a pratiquement disparu en Île-de-France, elle reste bien présente et protégée en région Centre. On trouve des stations sur les cordons dunaires du golfe du Morbihan et dans les prairies humides de Poitou-Charentes.

station d'Orchis à fleurs lâches dans une zone humide

Espèces ressemblantes[modifier | modifier le code]

Parmi les Anacamptis, l'orchis des marais, (Anacamptis palustris), très rare est de couleur plus claire[2].

Hybrides[modifier | modifier le code]

Anacamptis laxiflora s'hybride avec Anacamptis morio, l'orchis bouffon, ce qui donne Orchis × alata qui présente la hauteur et l'aspect lâche de l'orchis à fleurs lâches et les sépales nervurés de vert de l'orchis bouffon[2].

Anacamptis laxiflora s'hybride aussi avec Anacamptis palustris qui est très rare[2].

Protection[modifier | modifier le code]

Cette espèce est protégée au niveau régional dans les régions Champagne-Ardenne (par l'Arrêté du 8 février 1988[3]), Provence-Alpes-Côte d'Azur (par l'Arrêté du 9 mai 1994[4]), Rhône-Alpes (par l'Arrêté du 4 décembre 1990) et Franche-Comté (par l'Arrêté du 22 juin 1992[5]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tela botanica 2013
  2. a, b et c Les orchidées sauvages de Haute-Saintonge, document réalisé par la communauté de communes de Haute-Saintonge
  3. légifrance Arrêté du 8 février 1988
  4. légifrance Arrêté du 9 mai 1994
  5. légifrance Arrêté du 22 juin 1992

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Dusak et Pascal Pernot, Les Orchidées sauvages en Île-de-France, collection Parthénope. (ISBN 2-9510379-4-5)