Ana Orantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ana Orantes
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Ana Orantes RuizVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Ana Orantes Ruiz née à Grenade, Espagne, le et morte à Cúllar Vega, le , est une femme espagnole victime de violence conjugale. Après avoir témoigné dans une émission télévisée, elle est assassinée par son mari José Parejo Avivar le [1] à l'âge de 60 ans[2]. Ce meurtre a une grande répercussion sur la perception des violences conjugales en Espagne, qui entraîne la restructuration du Code pénal espagnol[3].

Sept ans après le meurtre, le , José Parejo meurt à l'hôpital Ruiz de Alda à Grenade, après un infarctus du myocarde dans la prison où il est incarcéré[4].

Ana Orantes Ruiz est la cinquante-neuvième victime de féminicide en Espagne en 1997[5].

Ses fils ont également été maltraités par José Parejo et n'ont pas reçu d'aide[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Recordando a Ana Orantes, cuyo testimonio cambió la visión de la violencia machista », sur Verne, (consulté le 28 octobre 2019)
  2. (es) « Un hombre mata a su ex mujer prendiéndole fuego tras atarla », sur El Mundo (consulté le 28 octobre 2019)
  3. (es) « El asesinato de Ana Orantes: un antes y un después en la violencia machista en España », sur El Huffington Post, (consulté le 28 octobre 2019)
  4. (es) « Muere en la cárcel el asesino de Ana Orantes, a quien quemó viva », sur abc, (consulté le 28 octobre 2019)
  5. (es) Juan Arias, « Un centenar de personas despide entre aplausos el ataúd de la mujer quemada viva por su ex marido », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2017) :

    « Ana Orantes había denunciado los maltratos de su esposo, José Parejo, de 61 años, en 15 ocasiones. Bajo el aguacero, el féretro de la víctima número 59 de la violencia doméstica en 1997 recibió un largo aplauso. »

  6. (es) Mai Montero, « Crecer después de que asesinen a tu madre », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2018)