Amstel Gold Race 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amstel Gold Race 2013
Image dans Infobox.
Généralités
Course
48e Amstel Gold Race
Compétition
Date
Distance
251,8 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Équipes
25Voir et modifier les données sur Wikidata
Partants
199Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
199
Coureurs à l'arrivée
98
Vitesse moyenne
38,214 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

La 48e édition de l'Amstel Gold Race a eu lieu le . Il s'agit de la 11e épreuve de l'UCI World Tour 2013. Elle a été remportée par le Tchèque Roman Kreuziger (Saxo-Tinkoff) en solitaire devant un peloton d'une quinzaine de coureurs réglé 22 secondes plus tard par l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) et l'Australien Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE) qui complète le podium[1],[2],[3].

Il s'agit de la première classique remporté par Kreuziger et donc sa première ardennaise[4]. Le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard) absent de la course conserve toutefois sa place de leader de l'UCI World Tour[5].

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette Amstel Gold Race est la première des trois classiques ardennaises inscrites à l'UCI World Tour. Elle se déroule trois jours avant la Flèche wallonne et précède d'une semaine Liège-Bastogne-Liège. Contrairement aux éditions de 2003 à 2012, l'arrivée ne se situe plus en haut du Cauberg, mais 1,8 km après son sommet, dans la ville de Fauquemont, afin d'avoir plus de vainqueurs potentiels[6],[7],[8]. Les derniers kilomètres seront identiques au dernier championnat du monde remporté par le Belge Philippe Gilbert[9],[10].

Parcours[modifier | modifier le code]

Après un départ de Maastricht et quelques montées plus ou moins longues et difficiles, la course se dirige vers la première des quatre ascensions de la journée du Cauberg, celui-ci n'étant emprunté que trois fois les précédentes années. S'ensuivent une quinzaine de côtes avant de retrouver de nouveau le Cauberg qui sera suivi successivement par le Geulhemmerberg et le Bemelerberg (nl).

Une fois ce triptyque terminé, il restera environ 70 km à parcourir et dix côtes à franchir dont le difficile Keutenberg situé à 31 km de l'arrivée. Ce dernier est franchi plus loin du final à la suite de l'introduction de la nouvelle boucle Cauberg-Geulhemmerberg-Bemelerberg qui sera de nouveau effectué avec une sortie du Bemelerberg à 7,8 km de Fauquemont. Puis le peloton entamera une dernière ascension du Cauberg avec un sommet situé à 1,8 km du but avant une descente vers la ligne d'arrivée[11],[12],[13],[14].

34 côtes sont répertoriés pour cette course :

Détail des monts
Num Nom km Longueur (m) Pente moyenne km de l'arrivée
1 Slingerberg (nl) ? 1200 4,4 % ?
2 Adsteeg (nl) 14,1 620 4,7 % 237,7
3 Lange Raarberg (nl) 22,3 1 000 4,3 % 229,5
4 Bergseweg (nl) 38 2 220 3,8 % 213,8
5 Sibbergrubbe (nl) 49,7 2 000 3,75 % 202,1
6 Cauberg 54,1 1 400 5,8 % 197,7
7 Geulhemmerberg 58,6 1 000 5,8 % 193,2
8 Wolfsberg (nl) 78,1 500 5,8 % 173,7
9 Loorberg (nl) 81,2 1 600 5,1 % 170,6
10 Schweiberg (nl) 92,5 3 00 3,7 % 159,3
11 Camerig (nl) 98,9 3 600 7 % 152,9
12 Vaalserberg 109,5 2 600 4,2 % 142,3
13 Gemmenicherweg (nl) 114 2 000 5,4 % 137,8
14 Vijlenerbos (nl) 117,8 1 800 5,1 % 134
15 Eperheide (nl) 126,5 2 300 4,5 % 125,3
16 Gulperberg (nl) 135,1 700 8,1 % 116,7
17 Plettenberg (nl) 138,6 1 200 3,7 % 113,2
18 Eyserweg (nl) 140,7 2 100 4,4 % 111,1
19 Huls (nl) 145,2 900 8,3 % 106,6
20 Vrakelberg (nl) 150,5 600 7,7 % 101,3
21 Sibbergrubbe (nl) 158,2 2000 3,75 % 93,6
22 Cauberg 162,6 1 400 5,8 % 89,2
23 Geulhemmerberg 167,2 1 000 5,8 % 84,6
24 Bemelerberg (nl) 180,3 900 5 % 71,5
25 Loorberg (nl) 195,6 1 500 5,5 % 56,2
26 Gulperberg (nl) 205,1 700 8,1 % 46,7
27 Kruisberg 210,5 800 7,5 % 41,3
28 Eyserbosweg (nl) 212,4 1 100 8,1 % 39,4
29 Fromberg (nl) 216,2 1 600 4 % 35,6
30 Keutenberg 220,7 700 9,4 % 31,1
31 Cauberg 230,7 1 400 5,8 % 21,1
32 Geulhemmerberg 235,5 1 000 6,2 % 16,3
33 Bemelerberg (nl) 244 900 5 % 7,8
34 Cauberg 249,2 1 400 5,8 % 2,6

Équipes[modifier | modifier le code]

L'organisateur a tout d'abord communiqué la présence des formations NetApp-Endura et Katusha le [15],[16] avant que cette dernière ne soit réintégrée à l'UCI World Tour par à une décision du Tribunal arbitral du sport le [17]. Le , les noms de quatre autres équipes invitées sont annoncés, ainsi Crelan-Euphony, Europcar, IAM et Topsport Vlaanderen-Baloise seront également au départ[18], puis la formation Accent Jobs-Wanty reçoit également une invitation le [19],[20]. 25 équipes participent à cette Amstel Gold Race - 19 ProTeams et 6 équipes continentales professionnelles :

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale Drapeau de la France France ALM
Argos-Shimano Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas ARG
Astana Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan AST
Blanco Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas BLA
BMC Racing Drapeau des États-Unis États-Unis BMC
Cannondale Drapeau de l'Italie Italie CAN
Euskaltel Euskadi Drapeau de l'Espagne Espagne EUS
FDJ Drapeau de la France France FDJ
Garmin-Sharp Drapeau des États-Unis États-Unis GRS
Katusha Drapeau de la Russie Russie KAT
Lampre-Merida Drapeau de l'Italie Italie LAM
Lotto-Belisol Drapeau de la Belgique Belgique LTB
Movistar Drapeau de l'Espagne Espagne MOV
Omega Pharma-Quick Step Drapeau de la Belgique Belgique OPQ
Orica-GreenEDGE Drapeau de l'Australie Australie OGE
RadioShack-Leopard Drapeau du Luxembourg Luxembourg RLT
Saxo-Tinkoff Drapeau du Danemark Danemark TST
Sky Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni SKY
Vacansoleil-DCM Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas VCD
Équipes invitées
Nom de l'équipe Pays Code
Accent Jobs-Wanty Drapeau de la Belgique Belgique AJW
Crelan-Euphony Drapeau de la Belgique Belgique CRE
Europcar Drapeau de la France France EUC
IAM Drapeau de la Suisse Suisse IAM
NetApp-Endura Drapeau de l'Allemagne Allemagne TNE
Topsport Vlaanderen-Baloise Drapeau de la Belgique Belgique TSV

Favoris[modifier | modifier le code]

Malgré une arrivée modifiée par rapport aux autres années et les nombreux scénarios possibles[9],[12],[21], les deux principaux favoris[22] de cette édition sont le Belge Philippe Gilbert (BMC Racing)[23],[24] et le Slovaque Peter Sagan (Cannondale)[25],[26],[27],[28],[29] qui ont fini aux deux premières places de la récente Flèche brabançonne au cours de laquelle Sagan s'est imposé de quelques centimètres[30],[31]. Il a également remporté pas moins de huit courses en 2013 dont Gand-Wevelgem mais a aussi terminé à la deuxième place du Tour des Flandres. Gilbert, double vainqueur de l'épreuve en 2010 et 2011, est aussi le champion du monde en titre sur une fin de parcours identique à celle de cette Amstel Gold Race.

D'autres sérieux prétendants à la victoire sont les Espagnols Joaquim Rodríguez (Katusha)[32] et Alejandro Valverde (Movistar)[33], l'Australien Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE)[34], troisième de l'Amstel Gold Race 2011, le duo de l'équipe Sky[35] composé du Colombien Sergio Henao et du Norvégien Edvald Boasson Hagen, deuxième derrière Gilbert au mondial[36].

L'Italien Enrico Gasparotto (Astana) tenant du titre, les Belges Greg Van Avermaet (BMC Racing), Jelle Vanendert (Lotto-Belisol)[37], Gianni Meersman (Omega Pharma-Quick Step)[38] et Björn Leukemans (Vacansoleil-DCM), les Français Thomas Voeckler (Europcar) et Tony Gallopin (RadioShack-Leopard)[39], le Colombien Nairo Quintana (Movistar) et l'Irlandais Daniel Martin (Garmin-Sharp) font aussi partie des outsiders[13],[40].

Récit de la course[modifier | modifier le code]

Vingt-cinq équipes inscrivent huit coureurs, sauf la formation française FDJ qui n'en compte que sept, ce qui fait un total de 199 coureurs au départ de la course.

L'épreuve, courue par un temps clément, débute avec cinq coureurs qui s'échappent, ainsi on retrouve les Belges Tim De Troyer (Accent Jobs-Wanty), Arthur Vanoverberghe (Topsport Vlaanderen-Baloise) et Johan Vansummeren (Garmin-Sharp), l'Espagnol Mikel Astarloza (Euskaltel Euskadi) et le Moldave Alexandr Pliuschin (IAM) à l'avant. Ils prennent rapidement plus de min d'avance sur le peloton après 40 km de course tandis que deux autres coureurs s'extirpent de celui-ci : le Français Nicolas Vogondy (Accent Jobs-Wanty) et un autre Belge Klaas Sys (Crelan-Euphony). Le duo recolle facilement aux cinq échappées et les sept hommes possèdent 11 min de bénéfice à 170 km de l'arrivée sur un peloton mené par les formations Cannondale et Blanco.

Une chute d'une quinzaine de coureurs intervient dans le peloton à 94 km du but dont sont concernés, un des favoris le Belge Philippe Gilbert (BMC Racing), le Portugais Rui Costa (Movistar), le Français Thomas Voeckler (Europcar) et le Luxembourgeois Andy Schleck (RadioShack-Leopard), ce dernier abandonnera quelques kilomètres plus tard. En conséquence, un groupe d'une vingtaine de coureurs, dont on recense les victimes de la chute et ceux qui ont été retardés comme le deuxième grand favori de l'épreuve le Slovaque Peter Sagan (Cannondale), ont pris du retard sur un peloton mené à vive allure par la formation Blanco au courant de l'identité des retardataires. Un regroupement s'opère cependant entre les deux pelotons à 70 km de l'arrivée avec un écart entre les échappés et les autres coureurs de min 30 s.

Alors que les formations Movistar, Katusha et Omega Pharma-Quick Step roulent en tête de peloton, Astarloza, Pliuschin et Vansummeren se détachent de leurs quatre compagnons d'échappées à 50 km du final, puis Astarloza s'en va seul dans le Gulperberg (nl) quelques kilomètres plus loin. Dans le peloton une nouvelle chute intervient et met à terre un outsider, l'Espagnol Joaquim Rodríguez (Katusha), qui abandonnera plus loin. Dans l'Eyserbosweg (nl), le Néerlandais Pieter Weening (Orica-GreenEDGE) attaque suivi par le Norvégien Lars Petter Nordhaug (Blanco). Un autre groupe composé du coéquipier de Nordhaug l'Australien David Tanner, de l'Ukrainien Andriy Grivko (Astana) et de l'Ouzbek Sergueï Lagoutine (Vacansoleil-DCM) revient également. Lagoutine lâche prise et les quatre coureurs qui ont repris Pliuschin forment un groupe de chasse derrière Astarloza qui possède min 30 s d'avance sur eux et min 10 s sur le peloton à 25 km de l'arrivée. Puis 5 km plus loin, les écarts sont respectivement de min et min en faveur d'Astarloza.

Dans la troisième et avant-dernière ascension du Cauberg à 21 km de la ligne d’arrivée, l'équipe BMC Racing roule à bloc et fait exploser le peloton. Cependant l'Italien Marco Marcato (Vacansoleil-DCM) accélère et emmène avec lui le Tchèque Roman Kreuziger (Saxo-Tinkoff). Le duo fait la jonction avec le reste des échappés qui reprend aussitôt Astarloza alors qu'un autre Italien Giampaolo Caruso (Katusha) revient également à l'avant. La formation BMC Racing relâche leur effort, de ce fait un coureur de l'équipe Cannondale roule à l'avant du peloton pour faire réduire l'écart qui est de 27 s à 11 km de la ligne située à Fauquemont. Un kilomètre plus loin, Grivko attaque mais se fait contrer par Nordhaug puis à 7 km de l'arrivée c'est Kreuziger qui prend quelques longueurs d'avance sur ses compagnons de têtes. Dans le peloton c'est le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp) qui s'enfuit à son tour et rattrape les coureurs échappés.

Kreuziger attaque le Cauberg seul avec 15 s sur ses poursuivants et 30 s sur le peloton. Dans celui-ci Gilbert attaque pour réitérer son coup lors de sa victoire sur le dernier mondial mais l'Australien Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE) puis l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) sautent dans sa roue. Tous les échappés se font tous rattraper sauf Kreuziger toujours en tête. Gilbert, sans se retourner, accélère et s'en va seul alors que Kreuziger bascule en haut du sommet avec une poignée de secondes d'avance sur le champion du monde. Gilbert se fait reprendre dans la descente par Valverde et Gerrans avec que le trio ne subisse le même tour par un peloton d'une quinzaine de coureurs mais trop tard pour eux puisque Kreuziger s'impose en solitaire pour sa première classique[4]. Valverde règle le peloton, avec 22 s de retard, pour la deuxième place devant Gerrans, Gilbert finissant cinquième[1],[2],[3],[41],[42],[43].

Classement final[modifier | modifier le code]

Coureur Équipe Temps Points UCI
1 Roman Kreuziger (CZE) Saxo-Tinkoff en 6 h 35 min 21 s 80
2 Alejandro Valverde (ESP) Movistar + 22 s 60
3 Simon Gerrans (AUS) Orica-GreenEDGE 22 s 50
4 Michał Kwiatkowski (POL) Omega Pharma-Quick Step 22 s 40
5 Philippe Gilbert (BEL) BMC Racing 22 s 30
6 Sergio Henao (COL) Sky 22 s 22
7 Björn Leukemans (BEL) Vacansoleil-DCM 22 s 14
8 Pieter Weening (NED) Orica-GreenEDGE 22 s 10
9 Enrico Gasparotto (ITA) Astana 22 s 6
10 Bauke Mollema (NED) Blanco 22 s 2

Liste des participants[modifier | modifier le code]

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur cette Amstel Gold Race Pos Position à l'arrivée de la course
 MaillotUcrania.PNG  Indique un maillot de champion national ou mondial,
suivi de sa spécialité
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
Astana
AST
Num Coureur Pos
1 Enrico Gasparotto (ITA) 9e
2 Jakob Fuglsang (DEN) 17e
3 Francesco Gavazzi (ITA) 20e
4 Andriy Grivko (UKR) MaillotUcrania.PNG (Route) 35e
5 Maxim Iglinskiy (KAZ) 32e
6 Alexey Lutsenko (KAZ) AB
7 Simone Ponzi (ITA) 37e
8 Kevin Seeldraeyers (BEL) AB
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
11 Romain Bardet (FRA) 48e
12 Julien Bérard (FRA) 23e
13 Carlos Betancur (COL) AB
14 Steve Chainel (FRA) AB
15 Mikaël Cherel (FRA) 41e
16 Blel Kadri (FRA) AB
17 Matteo Montaguti (ITA) 69e
18 Rinaldo Nocentini (ITA) AB
Blanco
BLA
Num Coureur Pos
21 Lars Boom (NED) AB
22 Paul Martens (GER) 30e
23 Bauke Mollema (NED) 10e
24 Lars Petter Nordhaug (NOR) 15e
25 Tom-Jelte Slagter (NED) 85e
26 Bram Tankink (NED) 92e
27 David Tanner (AUS) 52e
28 Laurens ten Dam (NED) 44e
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
31 Marcus Burghardt (GER) 56e
32 Philippe Gilbert (BEL) MaillotMundial.PNG (Route) 5e
33 Martin Kohler (SUI) MaillotSuiza.PNG (Route) AB
34 Klaas Lodewyck (BEL) AB
35 Amaël Moinard (FRA) 59e
36 Daniel Oss (ITA) AB
37 Michael Schär (SUI) AB
38 Greg Van Avermaet (BEL) 16e
Cannondale
CAN
Num Coureur Pos
41 Stefano Agostini (ITA) AB
42 Damiano Caruso (ITA) 66e
43 Alessandro De Marchi (ITA) 67e
44 Michel Koch (GER) AB
45 Moreno Moser (ITA) AB
46 Maciej Paterski (POL) 84e
47 Daniele Ratto (ITA) AB
48 Peter Sagan (SVK) MaillotSlovakia.svg (Route) 36e
Euskaltel Euskadi
EUS
Num Coureur Pos
51 Igor Antón (ESP) 31e
52 Mikel Astarloza (ESP) 49e
53 Gorka Izagirre (ESP) AB
54 Ion Izagirre (ESP) AB
55 Mikel Landa (ESP) AB
56 Miguel Mínguez (ESP) AB
57 Rubén Pérez (ESP) AB
58 Romain Sicard (FRA) AB
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
61 William Bonnet (FRA) 91e
62 Nacer Bouhanni (FRA) MaillotFra.PNG (Route) AB
63 David Boucher (FRA) AB
64 Murilo Fischer (BRA) AB
65 Dominique Rollin (CAN) AB
66
67 Benoît Vaugrenard (FRA) 22e
68 Arthur Vichot (FRA) 68e
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
71 Giampaolo Caruso (ITA) 11e
72 Alexandr Kolobnev (RUS) 19e
73 Alberto Losada (ESP) AB
74 Daniel Moreno (ESP) 21e
75 Joaquim Rodríguez (ESP) AB
76 Simon Špilak (SLO) AB
77 Ángel Vicioso (ESP) AB
78 Eduard Vorganov (RUS) MaillotRusia.PNG (Route) AB
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
81 Matteo Bono (ITA) AB
82 Davide Cimolai (ITA) AB
83 Damiano Cunego (ITA) 43e
84 Manuele Mori (ITA) 40e
85 Daniele Pietropolli (ITA) 33e
86 Simone Stortoni (ITA) AB
87 Diego Ulissi (ITA) 25e
88 Massimo Graziato (ITA) AB
Lotto-Belisol
LTB
Num Coureur Pos
91 Dirk Bellemakers (NED) AB
92 Gaëtan Bille (BEL) AB
93 Brian Bulgaç (NED) AB
94 Bart De Clercq (BEL) 70e
95 Jurgen Van de Walle (BEL) AB
96 Tosh Van der Sande (BEL) AB
97 Dennis Vanendert (BEL) AB
98 Jelle Vanendert (BEL) 13e
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
101 Andrey Amador (CRC) 42e
102 Nairo Quintana (COL) AB
103 Imanol Erviti (ESP) AB
104 Rui Costa (POR) AB
105 Ángel Madrazo (ESP) AB
106 Pablo Lastras (ESP) AB
107 Alejandro Valverde (ESP) 2e
108 Giovanni Visconti (ITA) 61e
Omega Pharma-Quick Step
OPQ
Num Coureur Pos
111 Martin Velits (SVK) AB
112 Michał Kwiatkowski (POL) 4e
113 Gianni Meersman (BEL) 89e
114 Jérôme Pineau (BEL) 45e
115 Pieter Serry (BEL) 57e
116 Niki Terpstra (NED) MaillotHolanda.PNG (Route) AB
117 Kristof Vandewalle (BEL) 53e
118 Peter Velits (SVK) 34e
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
121 Michael Albasini (SUI) 55e
122 Simon Clarke (AUS) 46e
123 Simon Gerrans (AUS) 3e
124 Daryl Impey (RSA) 51e
125 Michael Matthews (AUS) AB
126 Christian Meier (CAN) AB
127 Wesley Sulzberger (AUS) AB
128 Pieter Weening (NED) 8e
Sky
SKY
Num Coureur Pos
131 Edvald Boasson Hagen (NOR) MaillotNoruega.PNG (Route) AB
132 Mathew Hayman (AUS) 90e
133 Sergio Henao (COL) 6e
134 Joshua Edmondson (GBR) 96e
135 Vasil Kiryienka (BLR) AB
136 Salvatore Puccio (ITA) AB
137 Jonathan Tiernan-Locke (GBR) AB
138 Rigoberto Urán (COL) AB
Argos-Shimano
ARG
Num Coureur Pos
141 Roy Curvers (NED) 87e
142 Tom Dumoulin (NED) 62e
143 Koen de Kort (NED) AB
144 Johannes Fröhlinger (GER) AB
145 Simon Geschke (GER) 18e
146 Reinardt Janse van Rensburg (RSA) AB
147 François Parisien (CAN) 76e
148 Albert Timmer (NED) 93e
Garmin-Sharp
GRS
Num Coureur Pos
151 Thomas Dekker (NED) 86e
152 Ryder Hesjedal (CAN) 26e
153 Alex Howes (USA) AB
154 Michel Kreder (NED) 74e
155 Daniel Martin (IRL) AB
156 Nathan Haas (AUS) 75e
157 Johan Vansummeren (BEL) 94e
158 Fabian Wegmann (GER) MaillotAlemania.PNG (Route) 12e
RadioShack-Leopard
RLT
Num Coureur Pos
161 Matthew Busche (USA) 65e
162 Benjamin King (USA) AB
163 Tony Gallopin (FRA) 39e
164 Ben Hermans (BEL) 29e
165 Maxime Monfort (BEL) 63e
166 Thomas Rohregger (AUT) AB
167 Andy Schleck (LUX) AB
168 Haimar Zubeldia (ESP) 47e
Saxo-Tinkoff
TST
Num Coureur Pos
171 Roman Kreuziger (CZE) 1er
172 Karsten Kroon (NED) 73e
173 Marko Kump (SLO) AB
174 Jay McCarthy (AUS) AB
175 Nicolas Roche (IRL) AB
176 Chris Anker Sørensen (DEN) 38e
177 Nicki Sørensen (DEN) 14e
178 Rory Sutherland (AUS) AB
Vacansoleil-DCM
VCD
Num Coureur Pos
181 Maurits Lammertink (NED) 88e
182 Sergueï Lagoutine (UZB) MaillotUzbekistán.PNG (Route) 28e
183 Björn Leukemans (BEL) 7e
184 Pim Ligthart (NED) 77e
185 Bert-Jan Lindeman (NED) AB
186 Marco Marcato (ITA) 54e
187 Rob Ruijgh (NED) 72e
188 Mirko Selvaggi (ITA) AB
Accent Jobs-Wanty
AJW
Num Coureur Pos
191 Steven Caethoven (BEL) AB
192 Tim De Troyer (BEL) AB
193 Grégory Habeaux (BEL) AB
194 Will Routley (CAN) AB
195 Staf Scheirlinckx (BEL) AB
196 Stefan van Dijk (NED) AB
197 Jurgen Van Goolen (BEL) AB
198 Nicolas Vogondy (FRA) 98e
Crelan-Euphony
CRE
Num Coureur Pos
201 Maxime Vantomme (BEL) 60e
202 Sébastien Delfosse (BEL) 82e
203 Gilles Devillers (BEL) 97e
204 Reinier Honig (NED) AB
205 Kevin Claeys (BEL) AB
206 Egidijus Juodvalkis (LTU) 83e
207 Christophe Prémont (BEL) AB
208 Klaas Sys (BEL) AB
IAM
IAM
Num Coureur Pos
211 Matthias Brändle (AUT) 78e
212 Stefan Denifl (AUT) 79e
213 Martin Elmiger (SUI) 50e
214 Pirmin Lang (SUI) AB
215 Marco Bandiera (ITA) AB
216 Kristof Goddaert (BEL) AB
217 Alexandr Pliuschin (MDA) MaillotMoldavia.PNG (Route) 71e
218 Reto Hollenstein (SUI) 64e
NetApp-Endura
TNE
Num Coureur Pos
221 Cesare Benedetti (ITA) 81e
222 Bartosz Huzarski (POL) AB
223 David de la Cruz (ESP) AB
224 Russell Downing (GBR) AB
225 Scott Thwaites (GBR) AB
226 Daniel Schorn (AUT) AB
227 Paul Voss (GER) 27e
228 Alexander Wetterhall (SWE) AB
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
231 Yukiya Arashiro (JPN) 24e
232 Tony Hurel (FRA) AB
233 Vincent Jérôme (FRA) 80e
234 Davide Malacarne (ITA) AB
235 Kévin Réza (FRA) AB
236 Björn Thurau (GER) AB
237 Angélo Tulik (FRA) AB
238 Thomas Voeckler (FRA) AB
Topsport Vlaanderen-Balosie
TSV
Num Coureur Pos
241 Sander Armée (BEL) 95e
242 Laurens De Vreese (BEL) AB
243 Sander Helven (BEL) AB
244 Pieter Jacobs (BEL) 58e
245 Eliot Lietaer (BEL) AB
246 Jarl Salomein (BEL) AB
247 Sven Vandousselaere (BEL) AB
248 Arthur Vanoverberghe (BEL) AB

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Kreuziger s'impose en costaud ! », sur cyclismactu.net,
  2. a et b « Bravo Kreuziger ! », sur velochrono.fr,
  3. a et b « Kreuziger remporte l'Amstel Gold Race, Gilbert 4ème », sur rtbf.be,
  4. a et b « Amstel Gold Race 2013: Roman Kreuziger s'offre sa première classique », sur eurosport.fr,
  5. « Fabian Cancellara reste solide leader », sur cyclismactu.net,
  6. « L'arrivée déplacée d'un kilomètre », sur cyclismactu.net,
  7. « La ligne d'arrivée quitte le Cauberg », sur eurosport,
  8. « L’Amstel se cherche encore », sur chroniqueduvelo.fr,
  9. a et b « 1 800 mètres qui changent tout ? », sur velochrono.fr,
  10. « La ligne d'arrivée de l'Amstel Gold Race déplacée », sur rtbf.be,
  11. « Le parcours de l'Amstel Gold Race », sur velochrono.fr,
  12. a et b « L'Amstel fait peau neuve », sur velo101.com,
  13. a et b « Tout savoir sur l'Amstel Gold Race », sur cyclismactu.net,
  14. « Amstel Gold Race - Carte », sur rtbf.be,
  15. « Team NetApp tient son invitation », sur cyclismactu.net,
  16. « Katusha Team sera bien au départ », sur cyclismactu.net,
  17. « Le TAS réintègre Katusha au World Tour ! », sur velochrono.fr,
  18. « Quatre invitées, dont Europcar », sur cyclismactu.net,
  19. « Accent Jobs dernière invitée », sur cyclismactu.net,
  20. (es) « La Amstel Gold Race concede una sexta invitación », sur biciciclismo.com,
  21. « Cap vers l’inconnu », sur velochrono.fr,
  22. « Sagan, Gilbert et les autres », sur chroniqueduvelo.fr,
  23. « Gilbert en leader pour la BMC », sur cyclismactu.net,
  24. « Philippe Gilbert est confiant », sur cyclismactu.net,
  25. « Amstel Gold Race: Peter Sagan (Cannondale) a tout pour lui », sur eurosport.fr,
  26. « Tous encore contre Sagan », sur lequipe.fr,
  27. « Sagan trop fort, même sur les ardennaises ? », sur chroniqueduvelo.fr,
  28. « Qui peut battre Sagan ? », sur chroniqueduvelo.fr,
  29. « Peter Sagan : « L'objectif c'est l'Amstel ! » », sur cyclismactu.net,
  30. « Sagan-Gilbert, le bras de fiers », sur sport24.com,
  31. « Sagan était encore le plus fort », sur chroniqueduvelo.fr,
  32. « Joaquin Rodriguez bien entouré », sur cyclismactu.net,
  33. « Valverde : "Je voudrais gagner l'Amstel" », sur cyclismactu.net,
  34. « Simon Gerrans pour la gagne », sur cyclismactu.net,
  35. « Sky : Les ardennaises, c’est pour maintenant ? », sur chroniqueduvelo.fr,
  36. « Amstel Gold Race : Les favoris de la rédac », sur velochrono.fr,
  37. « Jelle Vanendert se dit confiant », sur cyclismactu.net,
  38. « Meersman : "Faire de mon mieux" », sur cyclismactu.net,
  39. « Tony Gallopin : "J'ai une bonne carte à jouer" », sur cyclismactu.net,
  40. « Qui pour créer la surprise ? », sur chroniqueduvelo.fr,
  41. « Kreuziger, à l’improviste ! », sur chroniqueduvelo.fr,
  42. « Un Tchèque éclipse un Slovaque », sur velo101.com,
  43. « Amstel Gold Race: le Tchèque Roman Kreuziger piège tous les favoris, Gilbert 5e », sur nordeclair.be,

Liens externes[modifier | modifier le code]