Ampère - Victor Hugo (métro de Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ampère - Victor Hugo
Image illustrative de l'article Ampère - Victor Hugo (métro de Lyon)
Quai de la station Ampère - Victor Hugo, direction Perrache
Localisation
Pays France
Ville Lyon
Arrondissement 2e
Quartier Ainay
Adresse rue Victor-Hugo
Coordonnées
géographiques
45° 45′ 11″ nord, 4° 49′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Ampère - Victor Hugo

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Ampère - Victor Hugo
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais latéraux
Bouches 2
Accessibilité ascenseurs
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire SYTRAL
Exploitant Keolis Lyon
Code de la station 27
Correspondances
Autres lignes Voir Intermodalité
Métro de Lyon Ligne A

Ampère - Victor Hugo est une station de métro française de la ligne A du métro de Lyon, située rue Victor-Hugo, près de la place Ampère, sur la Presqu'île dans le 2e arrondissement au centre-ville de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1978, lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne A.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La station Ampère - Victor Hugo est située sur la ligne A du métro de Lyon, entre le centre d'échanges de Perrache et la station Bellecour.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station « Ampère - Victor Hugo » est mise en service le 2 mai 1978, lors de l'ouverture officielle de l'exploitation de la ligne A du métro de Lyon[1],[2] de la station de Perrache à celle de Laurent Bonnevay - Astroballe[3].

Elle est construite, comme la ligne, dans un chantier à ciel ouvert rue Victor-Hugo à l'angle de la place Ampère et de la rue des remparts d'Ainay. Elle est édifiée suivant le plan général type de cette première ligne, deux voies encadrées par deux quais latéraux de 70 mètres de longueur[4], mais elle a la particularité d'avoir des quais très étroits en raison de la faible largeur de la rue[5]. Il n'y a pas de personnel, des automates permettent l'achat et d'autres le compostage des billets[6]. Le chantier comprend également le réaménagement en surface de la rue et de la place qui sont inaugurées en 1976[7].

En 2006, elle est équipée d'un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, mais il ne permet que l'accès sur le quai en direction Perrache, le manque de largeur n'ayant pas permis une installation du même type sur l'autre quai, et au mois de décembre des portillons d'accès sont installés dans les deux entrées[5].

En décembre 2013 ouvre le chantier pour la création de l'ascenseur qui doit permettre aux personnes à mobilité réduite l'accès du quai en direction de la station Bellecour[8]. Le 7 février 2014 la découverte d'une mosaïque antique nécessite une fouille archéologique préventive prescrite par un arrêté de l'État. Le creusement pour l'ascenseur se poursuit mais avec des moyens adaptées à la cette situation particulière[9]. Fin février la dépose des mosaïques est en cours ce qui va permettre le redémarrage des travaux pour la création de l'ascenseur[10]. Ce nouvel ascenseur est inauguré le et une exposition permanente présentant les découvertes archéologiques de ce chantier et l'histoire gallo-romaine du site est installée sur le quai direction Vaulx-en-Velin - La Soie[11].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La station compte deux accès, un par sens, place Ampère pour la direction de Vaulx-en-Velin - La Soie et rue des remparts d'Ainay pour la direction Perrache[5]. Elle dispose dans chacun des accès de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs couplés avec les portillons d'accès.

Desserte[modifier | modifier le code]

Ampère - Victor Hugo est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un arrêt d'autobus du réseau Transports en commun lyonnais (TCL), de la ligne S1, est dans son environnement proche.

Outre les rues et places avoisinantes, elle permet de rejoindre à pied différents sites, notamment : le Musée des Tissus et des Arts décoratifs et la Basilique Saint-Martin d'Ainay.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Lors de la construction de la station, des mosaïques gallo-romaines ont été découvertes près de la place Ampère[12],[13]. L'une d'entre elles est exposée sur l'un des murs de la station Bellecour, l'autre au musée gallo-romain de Fourvière[5],[13]. Plus de 30 ans plus tard, entre février et mars 2014, à l'occasion de la création d'un ascenseur pour la desserte d'un quai de la station une fouille préventive permet notamment de dégager de nombreuses pièces antiques dont trois importantes mosaïques provenant de la même domus datée du Ier siècle de notre ère et l'étude conclut également à l'importance du potentiel archéologique du sous-sol des habitations voisines[14],[13]. Du Moyen Âge jusqu'à l'aménagement de la presqu'île au XVIIIe siècle par l'ingénieur Antoine Michel Perrache, le site fut mis en culture ce qui est visible par les tranchées creusées à travers les fondations de la domus[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cent ans de transports en commun : 1879-1979, Lyon, Lyon, Société lyonnaise de transports en commun, , 48 p. (lire en ligne), p. 37.
  2. André Pelletier, Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône : Lyon (2e partie), vol. 3, Horvath (lire en ligne), p. 244.
  3. (en) Robert Schwandl, « Line A Perrache - Vaulx-en-Velin La Soie », sur http://www.urbanrail.net, 2011 (consulté le 8 septembre 2016).
  4. Autran, 2008, p. 22
  5. a, b, c et d « Ampère - Victor Hugo », sur http://www.ferro-lyon.net, (consulté le 14 février 2015).
  6. Autran, 2008, p. 21
  7. Autran, 2008, p. 26
  8. « Création d'un accès avec ascenseur à la Station Ampère », sur SYTRAL, (consulté le 14 février 2015)
  9. « Création d'un accès avec ascenseur à la Station Ampère : Découverte d'une exceptionnelle mosaïque gallo-romaine ! », sur SYTRAL, (consulté le 14 février 2015)
  10. « Création d'un accès avec ascenseur à la Station Ampère : Les mosaïques vont quitter le chantier place Ampère ! ! », sur SYTRAL, (consulté le 14 février 2015)
  11. « Ascenseur Ampère - Le dernier équipement est en service », sur http://magazine.sytral.fr, (consulté le 1er avril 2015).
  12. Autran, 2008, p. 20
  13. a, b, c et d « Service archéologique de la ville de Lyon - Place Ampère », sur http://www.archeologie.lyon.fr (consulté le 5 septembre 2016).
  14. Éric Bertrand, « Rapport de fouille d’archéologique préventive : 46, rue Victo Hugo / place Ampère 69002 Lyon », sur https://www.academia.edu/, (consulté le 14 février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Autran, Imaginer un métro pour Lyon : Des études préliminaires à l’inauguration de la première ligne 1960-1978 (Synthèse effectuée dans le cadre d'un travail sur les 40 ans du Grand Lyon), Lyon, Millénaire 3, le centre ressources prospectives du Grand Lyon, (présentation en ligne, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]