Amours troubles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amours troubles

Réalisation Martin Brest
Scénario Martin Brest
Acteurs principaux
Sortie 2003
Durée 121 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Amours troubles (Gigli) est un film américain réalisé par Martin Brest sorti en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Larry Gigli (Ben Affleck), un tueur à gages qui travaille pour le compte de Louis (Lenny Venito), un ponte de la mafia, est chargé d'enlever dans un hôpital psychiatrique Brian (Justin Bartha), le frère handicapé mental d'un procureur tenace. Ce dernier tente de mettre derrière les barreaux Starkman (Al Pacino), un puissant bonnet de la pègre de la Côte Est, également employeur de Louis et Gigli. Brian servira ensuite de moyen de pression pour que le procureur abandonne ses poursuites. Pour cette opération délicate, Larry est assisté de la très séduisante Ricki (Jennifer Lopez), une jeune femme dont il tombe éperdument amoureux...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et Légende doublage : VF = Version Française[1]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce film fut un échec monumental au box-office : il essuya des critiques quasi unanimement négatives et ne rapporta que 4 millions de dollars le premier week-end, alors qu'il en avait coûté 54. Il battit aussi le record du plus mauvais 2e week-end, avec une chute des entrées de 82 % par rapport au premier week-end. Le terme Gigli fut même un moment utilisé par les Américains pour désigner une chose de piètre qualité. Il disparut des salles de cinéma au bout de seulement 3 semaines, n'ayant rapporté finalement que 7 millions de dollars aux États-Unis et à l'étranger.

Bien que le film lui-même ait été souvent considéré comme particulièrement mauvais (la scène où Jennifer Lopez parle de « fourrer la dinde » étant particulièrement citée à ce sujet), la réputation du film a certainement souffert de la relation amoureuse entre les deux vedettes, et le fait que personne ne sache vraiment comment prononcer le titre (Zi-li) n'a guère aidé.

Le principal reproche adressé au film est d'être typiquement un de ces block busters produits à la chaîne par l'industrie cinématographique américaine : une histoire peu originale, des dialogues sans saveur, etc. Tout ceci, associé au battage médiatique autour des deux vedettes, donna naissance au « syndrome de Gigli »[réf. nécessaire].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche VF du film » sur Allodoublage, consulté le 25 septembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]