Amorolfine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amorolfine
Image illustrative de l’article Amorolfine
Structure chimique de l'amorolfine
Identification
Nom UICPA (±)-(2R*,6S*)-2,6-diméthyl-4-{2-méthyl-3-[4-(2-méthylbutan-2-yl)phényl]propyl}morpholine
No CAS 78613-35-1
Code ATC D01AE16
PubChem 54260
ChEBI 599440
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H35NO  [Isomères]
Masse molaire[1] 317,5087 ± 0,0198 g/mol
C 79,44 %, H 11,11 %, N 4,41 %, O 5,04 %,
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Antimycosique
Voie d’administration topique

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'amorolfine est une molécule de la famille des morpholines aux propriétés antifongiques. Le chlorhydrate d'amorolfine est utilisé chez l'homme sous forme de vernis médicamenteux pour traiter les mycoses des ongles. Il agit sur le long terme, entre 6 et 9 mois, et son application est d’une fréquence hebdomadaire

Posologie[modifier | modifier le code]

Pour une bonne utilisation, il est conseillé d’appliquer le chlorhydrate d'amorolfine sur les ongles atteints une à deux fois par semaine.

Les ongles doivent être soigneusement lavés au préalable, et correctement limés. Il est aussi essentiel que ceux-ci soient dégraissés à l’aide d’un dissolvant.

Généralement, le traitement est d’une durée de 6 mois pour les ongles des mains et de 9 mois pour les ongles des pieds.

Effets secondaires et contre-indications[modifier | modifier le code]

Ce médicament n’est pas recommandé chez les femmes enceintes ou qui allaitent. Bien entendu les personnes allergiques à l’Amorolfine doivent éviter son utilisation.

Les effets secondaires recensés sont des brûlures cutanées ou anomalies unguéales.

Développement[modifier | modifier le code]

L'amorolfine a été initialement développée par le laboratoire pharmaceutique Roche sous la référence Ro 14-4767/002.

En France, l'amorolfine est commercialisée depuis 1994 sous les noms de marque Locéryl et Curanail, ainsi que sous forme de médicament générique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.