Ammertzwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ammerzwiller)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Haut-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Haut-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ammertzwiller
La mairie.
La mairie.
Blason de Ammertzwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Masevaux
Intercommunalité Communauté de communes de la porte d'Alsace
Code postal 68210
Code commune 68006
Démographie
Population 433 hab. (2013)
Densité 142 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 23″ Nord 7° 10′ 05″ Est / 47.6897222222, 7.16805555556
Altitude Min. 286 m – Max. 307 m
Superficie 3,05 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Bernwiller
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 15.svg
Ammertzwiller

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 15.svg
Ammertzwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ammertzwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ammertzwiller

Ammertzwiller, précédemment nommée Ammerzwiller, est une ancienne commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace et est devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Bernwiller.

Le , la commune d'Ammertzwiller accepte la fusion avec celle de Bernwiller, qui est officialisée par un arrêté préfectoral[1] le , et prend effet au . La nouvelle commune prend le nom de Bernwiller mais son chef-lieu est fixé à Ammertzwiller.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Le Krebsbach.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Appelé Ammerrethswiler en 1274 puis Ameratwilre en 1278, le village dépend aujourd'hui administrativement du canton de Dannemarie.

Orthographié Ammertzwiller, le nom est plus facilement prononçable grâce au « TZ », transcription du « Z » allemand. Après 1918, cette localité, totalement rasée car située sur le front, a vu son nom écorché par l’administration française. Au Journal officiel de 1921, Ammertzwiller devient d’abord Ammertswiller. L’erreur est alors corrigée. Mais si le Z réapparaît bien à la place du S, l’administration oublie alors le T entre le R et le Z[2]. La rectification, réclamée par le conseil municipal, fait l'objet d'un décret le , paru au journal officiel le 2015[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 1105, Frédéric Ier, comte de Ferrette, place dans cet endroit l'un de ses aïeux, nommé Amarich, qui y possède une cour colongère. Amertzwiller fait partie de la seigneurie de Thann et de l'avouerie de Burnhaupt. Les nobles d'Altenach y possèdent également une cour colongère. Ce village était, du Moyen Âge jusqu'en 1789, le chef-lieu du chapitre rural du Sundgau et le siège du doyenné. Chaque année, le 8 septembre, les prêtres du chapitre célébraient le jour de la nativité de la Vierge et formaient une confrérie placée sous l'évocation de Notre Dame. Il s'y trouvait aussi autrefois un château, dont les dernières traces ont disparu en 1840. Les Waldner de Freundstein possèdent le château de 1576 à 1789. Le village était un fief de la maison d'Autriche, tenu jusqu'en 1789 par les comtes de Waldner, qui y avaient une cour colongère. En 1324, le village passe sous le contrôle de la dynastie des Habsbourg jusqu'au traité de Westphalie en 1648. Une ancienne route, qu'on prétend avoir été une voie romaine, passait à proximité du village.

Église d'Ammertzwiller endommagée durant la Première Guerre mondiale.

Le village est entièrement détruit pendant la Première Guerre mondiale. La commune est titulaire de la croix de guerre 1914-1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Mathieu Ditner DVG Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 433 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
234 197 254 304 299 270 296 288 265
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
251 248 243 253 246 252 259 276 250
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
248 233 219 113 199 194 191 176 208
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
210 215 275 268 278 314 308 334 347
2013 - - - - - - - -
433 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne.
  • Église Saint-Etienne ;
  • Autel de la Vierge ;
  • Calvaire des Missions (1928) ;
  • Chapelle ;
  • Autres curiosités :
    • Ammertzwiler possède un cratère de mine, dénommé « Mina Loch », qui est à présent une mare remplie d'eau et accueillant des hérons en grand nombre. Ce cratère a été créé pendant la Première Guerre mondiale ; la rue où il se trouve a été nommée « Rue du 11-Juillet(-1915) Page d'aide sur l'homonymie » en souvenir de la date de l'explosion de cette mine française qui fit une centaine de morts allemands[6],[7] ;
    • Les enfants de la commune ont créé il y a quelques années une plantation d'arbres sur une route peu fréquentée bordée de champs. Cette plantation est arrosée continuellement grâce à l'eau puisée à l'aide d'une éolienne. Plus récemment les enfants ont planté des haies le long de cette route[réf. souhaitée].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Frick, auteur de l'hymne du village « salut tout le monde, tchao tchao salut tout le monde ».

Mascotte du village[modifier | modifier le code]

Le village a pour emblème l'âne, et chaque année une fête de l'âne est organisée, souvent en juin. Il y a quelques années, est arrivé Joselito, l'âne qui est à présent l'emblème vivant et la mascotte du village, son nom a été voté par les enfants de l'école du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Ammertzwiller

Les armes d'Ammertzwiller se blasonnent ainsi :
« De gueules à l'église d'argent maçonné de sable, le clocher posé à la hauteur du transept. »[8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté du 12 novembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Bernwiller », Recueil des actes administratifs du Haut-Rhin,‎ , p. 8 (lire en ligne [PDF]).
  2. « Ammertzwiller retrouve son T oublié », sur c.dna.fr (consulté le 22 novembre 2015)
  3. Décret n° 2015-1487 du 16 novembre 2015 portant changement du nom de communes
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  6. (en)« Mine-crater Mina Loch », sur Traces Of WW1 (consulté le 6 novembre 2013)
  7. Google Street Rue du 11-Juillet (Rue du 11-Juillet-1915 sur Google Street), Ammerzwiller, Haut-Rhin, Alsace, France.
  8. Archives Départementales du Haut-Rhin