Amine Bouhafa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amine Bouhafa
Image dans Infobox.
Amine Bouhafa lors de la cérémonie d'ouverture des Journées cinématographiques de Carthage 2018.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Amine Bouhafa (arabe : أمين بوحافة), né le , est un compositeur franco-tunisien[1] de musiques de film.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de trois ans, Amine Bouhafa commence à jouer du piano, puis rejoint le conservatoire de Tunis vers l'âge de sept ans et obtient son diplôme à l'âge de douze ans avec la mention très bien[2]. Il intègre le lycée pilote Bourguiba de Tunis et y obtient un baccalauréat en mathématiques. Il effectue en France une prépa en maths sup-maths spé et intègre Télécom SudParis dont il sort ingénieur en systèmes d’information[2]. Il part aux États-Unis et suit des cours de MBA à l'université de Californie à Riverside[3],[4].

Il commence à composer pour le cinéma dès l'âge de quinze ans. Il compose pour des courts métrages, des séries télévisées et des longs métrages. En 2014, il travaille avec le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako pour son film Timbuktu[5] ; le film est présenté au Festival de Cannes 2014. Amine Bouhafa reçoit à ce titre le César 2015 de la meilleure musique originale, le prix du Fespaco, et le prix France Musique-Sacem de la musique de film[1].

Il collabore ensuite avec le réalisateur Souleymane Cissé pour la musique originale du film Oka sélectionné hors compétition au Festival de Cannes 2015[6].

Il compose également la musique originale du film Halal Love réalisé par Assad Fouladkar[7] ; le film est sélectionné pour la compétition officielle du Festival du film de Sundance 2016.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]
  • 2002 : Les Poupées de sucre de Anis Lassoued
  • 2003 : Coming soon d'Elyes Zrelli
  • 2008 : Silence de Faten Hafnaoui
  • 2015 : Myriam de Faiza Ambah
  • 2016 : Ruptures de Fawzi Djamel
  • 2017 : Les Pasthèques du cheikh de Kaouther Ben Hania
  • 2019 : Qu'importe si les bêtes meurent de Sofia Alaoui
  • 2019 : Viril de Charlie Kouka
Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Bab El Khalk d'Adel Adeeb
  • 2013 : Place in the Palace d'Adel Adeeb
  • 2014 : Gabal Al Halal (The Mountain) d'Adel Adeeb
  • 2014 : The First Lady de Mohammed Bakir
  • 2015 : After the Beginning (Baed El Bidaya) d'Ahmed Khaled Moussa
  • 2015 : Haret El Yahoud de Mohammed El Adl
  • 2015 : Tariqy (My Way) de Mohammed Shaker
  • 2016 : Wannous (Mephistos) de Shady Fakharani
  • 2016 : Mizane (Justice) d'Ahmed Khaled Moussa
  • 2016 : Grand Hôtel de Mohammed Shaker
  • 2016 : The God Father (remake égyptien) de Peter Mimi
  • 2017 : Tonight de Tamer Mohsen
  • 2017 : For the highest price de Mohammed El Adl
  • 2017 : Halawet Eddonia de Hussein Menebbawi
  • 2017 : Let the sun shine (La totfe Echams) de Mohammed Shaker
  • 2018 : Once Upon a Time de Hatem Ali
  • 2018 : Histoires d'une nation (série documentaire)
  • 2019 : Kingdoms of Fire (en) de Peter Webber
  • 2021 : La Petite Femelle de Philippe Faucon

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Le Tunisien Amine Bouhafa décroche le prix France Musique-Sacem », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  2. a et b Leïla Chammem, « Le don et le labeur », sur lapresse.tn, (consulté le ).
  3. « Biographie », sur aminebouhafa.com (consulté le ).
  4. Benoît Basirico, « Amine Bouhafa (Timbuktu d'Abderrahmane Sissako) », sur cinezik.org, (consulté le ).
  5. Terrence Baelen, « Amine Bouhafa, compositeur de la bande-originale de Timbuktu », sur lestempscritiques.com, (consulté le ).
  6. (en) O Ka sur l’Internet Movie Database.
  7. (en) Halal Love sur l’Internet Movie Database.
  8. « Palmarès officiel FESPACO 2015 », sur fespaco.bf, (consulté le ).
  9. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres septembre 2016 », sur culture.gouv.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]