Aminata Touré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Touré.
Aminata Touré
Image illustrative de l'article Aminata Touré
Fonctions
14e Premier ministre sénégalais
1er septembre 20136 juillet 2014
(&&&&&&&&&&&&030810 mois et 5 jours)
Président Macky Sall
Gouvernement Touré
Prédécesseur Abdoul Mbaye
Successeur Mohamed Dionne
Ministre de la Justice
4 avril 20121er septembre 2013
Gouvernement Mbaye
Prédécesseur Cheikh Tidiane Sy
Biographie
Date de naissance 12 octobre 1962 (51 ans)
Lieu de naissance Dakar (Sénégal)
Parti politique APR-Yaakaar
Profession Fonctionnaire internationale

Aminata Touré
Premiers ministres du Sénégal

Aminata Touré, née le 12 octobre 1962 à Dakar, est une femme politique sénégalaise. Militante pour les droits de l'homme et fonctionnaire à l'ONU, elle est ministre de la Justice de 2012 à 2013 puis Première ministre de 2013 à 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Fille d'un médecin et d'une sage-femme, Aminata Touré passe sa scolarité à Tambacounda (où son père est affecté) puis suit sa sixième au lycée Gaston-Berger de Kaolack[1]. En 1981, elle est lauréate du concours général en économie et bachelière en série D[2], au lycée Van Vollenhoven de Dakar[1]. Elle étudie ensuite en France et obtient une maîtrise d'économie à Dijon, un DESS de gestion des entreprises à Aix-en-Provence et un doctorat en management financier international de l’École internationale de management de Paris[3],[1].

Elle débute sa carrière professionnelle en 1988, au sein de la compagnie des transports publics de Dakar, la SOTRAC, dont elle dirige le département marketing et communication[3].

Débuts politiques[modifier | modifier le code]

Militante depuis l'âge de 14 ans, Aminata Touré est active dans les milieux universitaires français de gauche et membre de la Ligue communiste des travailleurs (LCT), futur Mouvement pour le socialisme et l'unité (MSU). Lors de la campagne électorale de 1993, elle est la première sénégalaise directrice de campagne pour le compte de Landing Savané dont elle rejoint le parti l'année suivante[1].

Engagement humanitaire[modifier | modifier le code]

Aminata Touré devient ensuite directrice des programmes de l’Association sénégalaise pour le bien-être familial[3][Quand ?]. À partir de 1995, elle travaille pour le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), d'abord comme conseillère technique principale au ministère de la Famille et de l'Action sociale du Burkina Faso puis en qualité de conseillère régionale du FNUAP pour les pays africains francophones et coordinatrice du programme « genre et VIH » en Afrique de l’Ouest pour le bureau régional du Fonds des Nations unies pour la Femme. Elle encourage notamment la planification familiale et la santé de la reproduction. En 2003, elle est nommée à New York directrice du département droit humain du FNUAP.

Relations avec Macky Sall[modifier | modifier le code]

Aminata Touré quitte le New Jersey en 2010 pour devenir directrice du cabinet de Macky Sall, président de l'Alliance pour la République, et participer l'année suivante à l'écriture du programme de Sall pour la campagne électorale présidentielle de 2012[2].

Elle succède à Cheikh Tidiane Sy comme ministre de la Justice dans le gouvernement Mbaye avec pour mission de réformer le système judiciaire en réduisant les délais, en rapprochant les tribunaux des citoyens et en élargissant la représentativité du Conseil constitutionnel[1]. Durant ses premiers mois d'exercice, elle met en œuvre la lutte contre la corruption voulue par Sall à travers les audits de la politique de l'ancienne présidence et des anciens responsables du régime wadiste, dont le fils de l'ex-président, Karim Wade[4].

Son patrimoine, composé de deux immeubles au Sénégal et un autre aux États-Unis, est estimé à 777 millions de francs CFA[5].

Première ministre[modifier | modifier le code]

Aminata Touré est nommée Première ministre le 1er septembre 2013 et forme son gouvernement dès le lendemain.

Elle est limogée le 4 juillet 2014 après sa défaite aux élections municipales dans sa circonscription de Dakar[6]. Mohamed Dionne, ancien fonctionnaire des Nations Unies, lui succède le 6 juillet[7].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Aminata Touré est divorcée d'Oumar Sarr, ministre sous Abdoulaye Wade[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Babacar WILLANE, PROFIL - Aminata Touré, ministre de la Justice : L’économiste-juriste, pour oublier Cheikh Tidiane Sy, Le Quotidien, 2012.
  2. a et b « Aminata Touré, une fidèle de Macky Sall au département de la Justice », APS, 5 avril 2012.
  3. a, b et c « Qui est Aminata Touré, la nouvelle ministre de la Justice, ici en compagnie d'Eva Marie Coll Seck ? », dakaractu.com, 5 avril 2012
  4. a et b Clarisse Juompan-Yakam, « Aminata Touré, la justicière », Jeuneafrique.com, 31 juillet 2012.
  5. « Déclaration de patrimoine: Aminata Touré pèse 777 millions », Senenews, 14 mai 2012.
  6. AFP, « Limogeage d'Aminata Touré, premier ministre du Sénégal », Libération,‎ 4 juillet 2014 (lire en ligne)
  7. « Sénégal : nommé Premier ministre, Mohamed Dionne succède à Aminata Touré », Jeune Afrique,‎ 7 juillet 2014 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]