American Pit Bull Terrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

American Pit Bull Terrier
{{#if:
Pitbull Terrier Haika.JPG

Caractéristiques
Silhouette Non indiqué dans le standard, mais chien musclé, ramassé et pas très haut de taille
Taille 46 à 49 cm (mâle)
43 à 46 cm (femelle)
Poids 25 à 30 kg (mâle)
20 à 25 kg (femelle)
Poil Court et dur au toucher
Robe Peut être de couleur unie ou bien non structurée : noir, rouge, brun, blanc, bringé, bleu (l'arlequin n'est pas admis dans le standard officiel) présentant soit un Black Nose, un Red Nose ou un Blue Nose
Tête Longueur moyenne, crâne plat et plus large au niveau des oreilles avec des joues proéminentes. Forme libre de rides
Yeux Ronds et d'une couleur uniforme (le bleu n'est pas admis)
Oreilles Droites sur la tête, en rose semi dressées
Queue Courte par rapport à la longueur du chien
Caractère Docile, très affectueux, proche de son maître, intelligent, aime la compagnie d'enfants, amical, assez têtu, loyal, obéissant
Nomenclature FCI

L'American Pit Bull Terrier à ne pas confondre avec l’appellation « Pitbull » qui désigne un croisement provenant de diverses races, est un chien terrier de taille moyenne. Il est souvent considéré à tort comme un chien de type molossoïde. En France, l'American Pit Bull Terrier n'est pas reconnu en tant que race, mais comme un type de chien. Tout croisement se rapprochant morphologiquement de celui-ci est considéré comme Pitbull y compris les chiens de races American Staffordshire Terrier et Staffordshire Bull Terrier sans pedigree ou croisés.

Bien que de même origine, l'American Staffordshire Terrier et l'American Pitt Bull Terrier sont deux races différentes, mais très similaires sur beaucoup de points physiques. Tellement semblables que certains spécialistes décrivent l'American Pit Bull Terrier comme étant le chien de travail et l'American Staffordshire Terrier comme étant son semblable d'exposition.

Le United Kennel Club (UKC) fut le premier club canin à le reconnaître. Son fondateur, C. Z. Bennett a assigné l'enregistrement numéro 1 de l'enregistrement UKC à son propre American Pit Bull Terrier, Bennett’s Ring, en 1898. À partir de ce moment, plus aucun croisement ne fut accepté.

Nom[modifier | modifier le code]

Étymologiquement, le diminutif Pit Bull est formé de deux mots anglais Pit (fosse ou arène) et Bull (taureau).

Historique[modifier | modifier le code]

Pendant le XIXe siècle, en Angleterre, en Irlande et en Écosse, les éleveurs ont commencé à expérimenter des croisements entre des bulldogs et des terriers, à la recherche d'un chien qui combinerait l'esprit de jeux (Gameness) du terrier avec la force et l'athlétisme du bulldog[1]. En effet, historiquement ce chien a été créé pour combattre d'autres chiens dans des arènes ou des fosses. Ces combats à mort étaient très populaires à l'époque, ils étaient des haut lieux de New York.

Fin du XIXe siècle, début du XXe siècle, deux clubs ont été formés dans le but spécifique d'inscrire et de reconnaître les différentes races de chien : le United Kennel Club et l'American Dog Breeders Association (en).

Le United Kennel Club a été fondé en 1898, et a été le premier registre à reconnaître la race de l'American Pit Bull Terrier. L'UKC, à l'époque où les combats étaient encore largement acceptés en tant que sport, s'occupait de l'enregistrement des chiens et de l'édition de règlements pour les combats. Le but de l'UKC était d'enregistrer les chiens de compétition. Le propriétaire inscrit se voyait attribuer le premier numéro propre d'identification et d'authentification de son chien de race[2].

En 1835, le parlement du Royaume-Uni promulgue le Cruelty to Animals Act[3]. Il s'agit de dispositions visant à interdire les combats de chiens contre des taureaux. Néanmoins, de nouveaux jeux ont été développés. Notamment, le Rat-baiting (en), qui consiste à placer le chien dans une arène avec un nombre important de rats. Les paris étaient faits sur le nombre de rats tués en un minimum de temps, et le temps que mettrait le Pit Bull Terrier à tuer chaque rat.

Les combats de chiens sont également devenus plus populaires[4].

Plus tard, alors que les combats furent déclarés illégaux, l'UKC devint un registre pour toutes les races, axé sur le travail et la performance. L'UKC est maintenant le deuxième plus grand registre aux États-Unis, muni d'un règlement strict qui bannit toute personne rendue coupable de participer à des combats de chiens[5]. Vers le milieu du XXe siècle, ce chien fut plus couramment domestiqués [6]. En Amérique, certains agriculteurs et éleveurs utilisaient leur Pit Bull Terrier afin d'assurer la protection de leurs bovins et de leurs porcs, de chiens semi-sauvages et de puma. Il fut également utilisé afin de chasser, d'encadrer et de conduire le bétail[7]. Enfin, ce chien a été utilisé pendant la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale comme un moyen de délivrer des messages sur le champ de bataille[6] .

American Pit Bull Terrier


Législation[modifier | modifier le code]

De nombreux pays ont adopté des lois visant à limiter ou interdire la possession d'American Pit Bull Terrier en raison des risques liés à sa possession.

Allemagne[modifier | modifier le code]

En Allemagne, l'importation de Pitbull est illégale depuis la loi du 21 avril 2004. Les restrictions quant à sa possession varient selon les Länder.

Australie[modifier | modifier le code]

L'importation d'American Pit Bull Terrier est illégale en Australie[8].

Canada[modifier | modifier le code]

Le 29 août 2005, le gouvernement ontarien étend à l'ensemble de la province des modifications à la Loi sur la responsabilité des propriétaires de chiens et interdit « de posséder, de céder, d'importer ou d'abandonner un pit bull en Ontario » ainsi que de « s'adonner à l'élevage de ces chiens et de les faire se battre. »[9]

Suite à plusieurs cas de morsures de Pitbulls, le maire de la ville de Québec, Régis Labeaume, annonce le 17 juin 2016 qu'une nouvelle loi bannira les Pitbulls de la ville de Québec dès le 1er janvier 2017.

Dans le reste du pays, ce sont généralement les municipalités qui font législation sur la possession des races de chien dites dangereuses.

Danemark[modifier | modifier le code]

Le Danemark, dans une loi promulguée le 21 juillet 2010, a interdit l'élevage, la reproduction, la vente et l'importation de Pitbull. Autrement dit, ce texte vise une prohibition progressive mais totale de ce canidé. Un justiciable qui détenait cette race de chien sur le territoire national, avant la promulgation de cette loi, doit obligatoirement avoir son chien muselé et attaché (laisse ou harnais pour chien) en public[10].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Le gouvernement fédéral américain n'a pas adopté de législation spécifique à l'American Pit Bull Terrier, mais le Corps des Marines[11] a banni les « races de gros chien avec une prédisposition à un comportement agressif ou dangereux »[11]. Cette classification comprend la race des American Pit Bull Terrier. Ils sont donc interdits sur les bases de la Marine et de l'Air Force et les logements privatisés desdites bases. D'autre part, des gouvernements d'États et plusieurs centaines de gouvernements municipaux aux États-Unis ont promulgué une législation spécifique interdisant ou restreignant la possession de ce type de chien[12].

France[modifier | modifier le code]

En France, la loi du 6 janvier 1999 (articles L211-12 à L211-15) concernant les chiens dangereux en interdit l'acquisition et la cession (même à titre gratuit). L'importation de ce chien est strictement interdite[13]. La stérilisation est obligatoire depuis cette même date et les propriétaires contrevenants s'exposent à une peine de six mois d'emprisonnement et 15 000 euro d'amende.

Durcissement des sanctions

La loi relative aux chiens errants et dangereux datant du 6 janvier 1999 prévoyait une sanction pouvant aller jusqu'à 3 500 euro d'amende et trois mois d'emprisonnement en cas de détention non autorisée de chiens de première ou de deuxième catégorie. La nouvelle loi sur la prévention de la délinquance[14] a porté cette sanction à 7 500 euro d'amende et six mois d'emprisonnement.

Hongrie[modifier | modifier le code]

Il est interdit de posséder un American Pit Bull Terrier sur le territoire hongrois.

République d’Irlande[modifier | modifier le code]

La Control of Dogs Regulations de 1998 affirme que l'American Pit Bull Terrier doit être muselé en public. Il doit nécessairement être baladé avec une laisse qui ne peut dépasser 2 mètres de long. Ce chien doit être possédé par une personne de plus 16 ans capable de le contrôler[15]. Un chien considéré comme incontrôlable sera systématiquement euthanasié.

Norvège[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du 4 juillet 1991 amendée le 20 août 2004, il est interdit de donner, de vendre ou de faire reproduire l'American Pit Bull Terrier. Une personne qui possédait ce chien avant la promulgation de ladite loi doit faire « pucer » son chien, ainsi que lui faire porter une muselière ainsi qu'un harnais en public[16].

Porto Rico[modifier | modifier le code]

Sur l'île de Porto Rico, l'introduction, l'importation, la possession, l'acquisition, l'élevage, l'achat, la vente et le transfert des chiens comme le Pit Bull Terrier ou les hybrides produits par croisement avec des chiens d'autres races sont interdits[17].

Royaume-Uni et Irlande du Nord[modifier | modifier le code]

Le Royaume-Uni est le 12 août 1991 le premier pays européen à fortement limiter la possession de l'American Pit Bull Terrier. Ainsi, la Dangerous Dogs Act (en) de 1991 est pionnière dans le cadre de la prohibition de ce canidé dans le sens où elle « interdit de vendre, d'échanger, d'offrir, d'annoncer ou d'exposer un tel chien à la vente ou à l'échange ». Elle oblige tout propriétaire à tenir ce chien en laisse et à le museler en public[18]. L'amendement de cette loi en 1997 par le Parlement Britannique interdit la possession de ce chien sans exemption spécifique d'un tribunal.

Suisse[modifier | modifier le code]

L'American Pit Bull Terrier est soumis à réglementation en Suisse romande. Il est interdit dans les cantons de Genève, du Valais et Fribourg. Il est soumis à autorisation dans les cantons de Vaud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.kennelclubusa.com/american_pit_bull_terrier.htm
  2. http://www.ukcdogs.com/WebSite.nsf/Breeds/AmericanPitBullTerrierRevisedNovember12008
  3. http://www.animalrightshistory.org/animal-rights-law/romantic-legislation/1835-uk-act-cruelty-to-animals.htm
  4. Colby, Louis B.; Diane Jessup (1997). Colby's Book of the American Pit Bull Terrier. T.F.H. Publications. ISBN 0-7938-2091-X
  5. http://www.ukcdogs.com/WebSite.nsf/WebPages/LrnAboutUKC
  6. a et b http://www.limaohio.com/articles/pit-3803-dog-bull.html?orderby=TimeStampDescending&oncommentsPage=1&showRecommendedOnly=1
  7. http://www.apbtconformation.com/ukcstandard.htm
  8. http://www.austlii.edu.au/au/legis/cth/consol_reg/cir1956432/sch1.html
  9. Christine Hartig, « Nouvelle Loi sur la responsabilité des propriétaires de chiens (plus l'Interdiction visant les pit-bulls) », sur http://www.ottawa.ca,‎
  10. https://www.retsinformation.dk/Forms/R0710.aspx?id=130729
  11. a et b "Marine Corps Housing Management". United States Marine Corps. 2009-08-11.
  12. Campbell, Dana (July/August 2009). "Pit Bull Bans: The State of Breed–Specific Legislation". GP-Solo (American Bar Association) 26 (5). Retrieved July 30, 2009.
  13. http://www.justice.gouv.fr/actualite-du-ministere-10030/chiens-dangereux-le-dispositif-juridique-applicable-13176.html
  14. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000615568
  15. http://www.irishstatutebook.ie/1998/en/si/0442.html
  16. http://www.lovdata.no/for/sf/jd/xd-20040820-1204.html#map0
  17. "H.B. 595 (Law 198) – Approved July 23, 1998"
  18. http://www.legislation.gov.uk/ukpga/1991/65/contents

Liens externes[modifier | modifier le code]