America the Beautiful (attraction)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir America the Beautiful.

America the Beautiful est un film de type Circle-Vision 360° qui fut présenté à Disneyland et au Magic Kingdom. Le film montre les plus beaux paysages des États-Unis sur 9 écrans disposés en cercle autour du spectateur.

Historique[modifier | modifier le code]

Le film a d'abord été tourné à la fin des années 1950 et présenté en 1958 à la Foire internationale de Bruxelles[1]. Walt Disney en personne se rend à Bruxelles en juillet 1958 pour y voir l'exposition et y aurait trouvé des idées d'amélioration pour le parc Disneyland mais aussi le scénario d'un film, Monte là-d'ssus (1961)[1]. L'idée provient d'une animation présentée dans le pavillon américain dans laquelle un professeur de Sciences utilisait des gags visuels[1]. Le film a permis aux Studios Disney de se renflouer[1].

L'attraction America the Beautiful fut reprise à la fermeture de l'expo en 1960 par le parc Disneyland qui le présenta lors d'une tournée à travers les États-Unis[2]. Le film avait alors une durée de 16 min. Le film fut retourné et allongé de 2 min en 1967 afin de le présenter dans le parc à thème à l'occasion de la rénovation de Tomorrowland[2]. Cette version fut présentée aussi au parc Magic Kingdom en Floride à partir de 1971.

Le spectacle a été mis à jour en 1975 à l'occasion du bicentenaire des États-Unis et contenait une scène prise lors des cérémonies à Philadelphie[2].

Le film a été redimensionné en 16 mm pour un écran normal en 1980 à des fins éducatives[2].

Robert Florizoone, le fils du fondateur de Meli Park Alberic-Joseph Florizoone, rapporte une anecdote de l'époque de l'Exposition universelle de 1958 à Bruxelles. Alors que l'architecte Wiegman réajuste les décors de l'attraction Wonderbare Bijenkorf dans le pavillon Meli une semaine après l'ouverture, il aperçoit un homme s'intéressant à l'attraction. Il s'agit de Walt Disney, présent pour America the Beautiful au pavillon des États-Unis. Wiegman se présente à lui et se dit honoré. Disney lui répond qu'il s'assure que ses idées n'ont pas été reprises sans son consentement et dit qu'il fera fermer son affaire si c'est le cas. Il s'avère qu'il n'y verra aucun plagiat[3].

Le spectacle[modifier | modifier le code]

Disneyland[modifier | modifier le code]

Magic Kingdom[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d RTBF, « Comment l'Expo 58 a permis à Walt Disney de payer ses dettes », (consulté le 15 octobre 2018)
  2. a b c d e f g h et i (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 24
  3. (nl) Robert Florizoone, « Apirama », sur meli-park.be, (consulté le 16 juin 2018)