Amemet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Amemet
Divinité égyptienne
Caractéristiques
Nom en hiéroglyphes
imn
n
t
Translittération Hannig Imnt
Groupe divin Ogdoade d'Hermopolis
Parèdre Amon
Région de culte Égypte antique

Amemet (ou Amonet, Amonèt, Amenty, Amon-het), est une déesse du panthéon égyptien portant la couronne rouge.

Elle est associée à Amon avec qui elle forme un des couples de l'ogdoade d'Hermopolis.

Elle fait partie des 42 assesseurs qui président au jugement de l'âme après la mort. Elle est appelée également « la dévoreuse des injustifiés » ou « l'avaleuse », celle qui engloutit les âmes corrompues durant leurs vies terrestres.

Elle est représentée avec l'arrière d'un hippopotame, l'avant d'un lion et la tête d'un crocodile[1],[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

statue d'Amemet à Karnak

À partir de la XIIe dynastie, Amemet est remplacée par Mout en tant que compagne d'Amon à la suite de la réunification de l'Égypte entreprise par Montouhotep II et à l'évolution du culte. Son importance reste néanmoins grande à Thèbes où Amon est vénéré[4]. Là-bas, elle est considérée comme la protectrice du pharaon, jouant un rôle important dans les rituels du sacre (khaj-nisut) et la fête-Sed (heb-sed)[5]. Dans le sanctuaire de Thoutmôsis III, à Thèbes, Amemet est représentée en compagnie de Min, dieu de la fertilité et de la reproduction en train de guider un nombre de divinités invitées à la célébration de l'anniversaire du pharaon[5]. Malgré une position stable de déesse locale d'une des principales villes d'Égypte, le culte d'Amemet s'est très peu étendu en dehors de la région de Thèbes[4]. À Karnak, où le culte à Amon est le centre de tout, des prêtres sont dédiés au service d'Amemet[6]. Elle y est représentée sous les traits d'une femme portant la Decheret, couronne rouge portée par les pharaons de Basse-Égypte comme on peut le voir sur la statue monumentale érigée à Karnak sous le règne de Toutânkhamon.

Dans certains documents tardifs provenant de Karnak, Amemet est fusionnée avec Neith, bien qu'elle demeure une divinité à part entière jusqu'au royaume ptolémaïque (323 - 30 av. J.-C.). Son image est gravée sur le mur extérieur d'Akh-menu, le sanctuaire de Thoutmôsis III à Karnak alors qu'elle est en train d'allaiter Philippe III de Macédoine (323 - 317 av. J.-C.) qui apparaît, immédiatement après son intronisation, comme un enfant divin [5].

Temple d'Amon de Karnak, un des plus importants lieux de culte dédié à Amemet

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter Preston, HOR, Lulu.com, (ISBN 9781326468736, lire en ligne)
  2. (en) Paul Doherty, The Mask of Ra (Amerotke Mysteries, Book 1): A novel of intrigue and murder set in Ancient Egypt, Headline, (ISBN 9780755350247, lire en ligne)
  3. (en) John J. McGraw, Brain & Belief: An Exploration of the Human Soul, AEGIS PRESS, (ISBN 9780974764504, lire en ligne)
  4. a et b Wilkinson (2003), p. 136–137.
  5. a b et c Hart (1986), p. 2.
  6. Wilkinson (2003), p. 136.

Bibliographie[modifier | modifier le code]