Ameenah Gurib-Fakim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ameenah Gurib-Fakim
Illustration.
Ameenah Gurib-Fakim en juin 2015.
Fonctions
Présidente de la République de Maurice

(2 ans, 9 mois et 18 jours)
Élection
Vice-président Monique Ohsan Bellepeau
Barlen Vyapoory
Premier ministre Sir Anerood Jugnauth
Pravind Jugnauth
Prédécesseur Monique Ohsan Bellepeau
(intérim)
Kailash Purryag
Successeur Barlen Vyapoory
(intérim)
Biographie
Nom de naissance Bibi Ameenah Firdaus Gurib
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Surinam, Savanne (Maurice)
Nationalité mauricienne
Diplômée de Université de Surrey
Université d’Exeter
Profession Chimiste
Religion Islam
Résidence Château du Réduit

Ameenah Gurib-Fakim
Présidents de la République de Maurice

Ameenah Gurib-Fakim, née le à Surinam (Maurice), est une chimiste et femme d'État mauricienne, présidente de la République du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle effectue ses études supérieures au Royaume-Uni, au sein des universités de Surrey et d'Exeter ; elle obtient un doctorat en chimie organique en 1987. Titulaire d’une chaire universitaire en chimie organique à l'université de Maurice depuis 2001, elle en est la doyenne de la faculté des sciences entre 2004 et 2010 et travaille comme consultante pour des institutions internationales, dont la Banque mondiale[1].

Présidence de la République[modifier | modifier le code]

Fin 2014, le gouvernement promet de la faire élire présidente l'année suivante, à la suite d'un accord politique. Le 29 mai 2015, le président Kailash Purryag démissionne conformément à cet accord[2]. Le 4 juin suivant, Ameenah Gurib-Fakim est élue à l'unanimité par l'Assemblée nationale[3]. La fonction étant essentiellement honorifique, elle déclare : « la présidence est un poste apolitique et je compte demeurer apolitique ». Elle est la première femme présidente de plein exercice, Monique Ohsan Bellepeau l'ayant exercé seulement de façon intérimaire[1].

En mars 2018, le quotidien L'Express publie des documents bancaires démontrant que la présidente avait utilisé à des fins personnelles une carte bancaire qui lui avait été remise par Planet Earth Institute, ONG dont le président, le milliardaire angolais Álvaro Sobrinho, est poursuivi au Portugal et en Suisse pour détournement de fonds. Le 9 mars, le Premier ministre Pravind Jugnauth annonce à la presse que la présidente Gurib-Fakim démissionnerait de ses fonctions peu après les célébrations du 50e anniversaire de l'indépendance du 12 mars et avant la rentrée parlementaire fixée à la fin du mois[4]. Toutefois, le 14 mars, la présidente mauricienne annonce qu’elle reste à son poste, réfutant toutes les accusations en bloc, et se dit déterminée à se défendre devant la justice[5]. Finalement, elle présente sa démission le 17 mars avec effet pour le 23 mars, laissant ainsi sa place à son vice-président, Barlen Vyapoory[6].

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]