Amchidé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amchidé
Amchidé
Véhicules détruits à Amchidé, anciennement utilisés par Boko Haram
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Extrême-Nord
Département Mayo-Sava
Démographie
Population 15 273 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 11° 14′ nord, 14° 08′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Amchidé
Géolocalisation sur la carte : Extrême-Nord
Voir sur la carte administrative d'Extrême-Nord (Cameroun)
City locator 14.svg
Amchidé
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Amchidé
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Amchidé

Amchidé (ou Amtchidé) est un canton du Cameroun situé dans l'arrondissement de Kolofata, le département du Mayo-Sava et la Région de l'Extrême-Nord, à la frontière avec le Nigeria.

Localisation[modifier | modifier le code]

Amchidé se croise avec la ville nigériane de Banki, avec des rues et même des maisons à cheval sur la frontière[2], et se trouve à environ 2,5 km du village de Limani au Cameroun.

Population[modifier | modifier le code]

En 1966-1967 le village Amtchidé comptait 652 habitants, des Kanouri, des Mouktélé, des Mafa et des Arabes choua. À cette date, la localité disposait d'une école publique à cycle incomplet, d'un dispensaire public et d'un marché de coton[3].

Lors du recensement de 2005, le canton d'Amchidé comptait 15 273 habitants, répartis en 16 villages[1] :

  • Amchidé Abba Doudjé : 4 041 habitants
  • Amchidé Issa Madi : 927
  • Amchidé Kamsouloum : 2 450
  • Abdouri Matapa 222
  • Abdouri Mbona : 35
  • Amchidé Moussa : 2 008
  • Abdouri Ndottiwa : 43
  • Amchidé Oumar : 104
  • Amchidé Younouss : 1 381
  • Djaradiwa Issa : 81
  • Djaradiwa Laminou : 131
  • Djaradiwa Ngoudja : 21
  • Matakouya Elie : 239
  • Matakaya Patou (Aboua) : 344
  • Yabogo Boukar : 858
  • Yabogo Modou : 2 388

Attaques terroristes[modifier | modifier le code]

En 2014, Amchidé a été le site des combats entre Boko Haram et l'armée camerounaise, conduisant certains résidents à fuir la région.

En , l'armée nigériane a envoyé des troupes à Amchidé pour fermer la frontière afin de prévenir les attaques de Boko Haram. Les troupes camerounaises ont également patrouillé la localité. L'impact de la fermeture de la frontière sur les commerçants d'Amchidé a été décrit comme «dévastateur», et le prix du carburant et des transports est devenu inaccessible dans une grande partie du Nord du Cameroun[4].

En , les combattants de Boko Haram sont entrés à Amchidé et Limani, une autre localité frontalière, tuant au moins 30 civils. L'armée camerounaise a rapporté que 107 membres de Boko Haram avaient été tués dans les combats qui ont suivi[5].

Le , les troupes camerounaises ont repoussé quatre raids simultanés de Boko Haram dans les localités de Amchidé, Makari, Limani, Guirvidig, Waza et Achigachia, toutes situées dans la région de l'Extrême Nord du Cameroun[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bureau central des recensements et des études de population, Répertoire actualisé des villages du Cameroun : Troisième recensement général de la population et de l'habitat du Cameroun, vol. 4, t. 7, , 435 p. (lire en ligne [PDF]), p. 197
  2. (en) Clement Ejiofor, « Cameroon Troops Tackle Boko Haram In Amchide Border Town », sur naij.com (consulté le 7 juin 2016)
  3. Dictionnaire des villages du Margui-Wandala, ORSTOM, Yaoundé, juin 1972, p. 2
  4. (en) Moki Edwin Kindzeka, « Cameroon Military, Boko Haram Militants in Monthlong Battle », sur voanews.com, (consulté le 7 juin 2016)
  5. (en) AFP, « Cameroon kills 107 Boko Haram fighters accused of mass murder », sur www.telegraph.co.uk, (consulté le 7 juin 2016)
  6. (en) Tansa Musa, « Cameroon says fights off Boko Haram attacks, kills 41 militants », sur reuters.com, (consulté le 7 juin 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Kolofata, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)