Ambulance cannibale non identifiée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ambulance cannibale non identifiée
Titre original
Ambulance cannibale non identifiéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Langue originale
Auteur
Genre
Roman de science-fiction (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Date de parution
Pays

Ambulance cannibale non identifiée est un roman de science-fiction, écrit par Serge Brussolo et publié en 1985, aux éditions Fleuve noir, dans la collection Anticipation. Une nouvelle édition, légèrement revue et corrigée, est publiée en 2005, aux éditions Vauvenargues, dans la collection Intégrale Brussolo, sous le titre de L’ambulance.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Une étrange épidémie s'est emparée de l'humanité : des milliers de gens, sous la férule d'idéologues déments, quittent tout, travail, domicile, famille, sans raison pour se mettre à marcher inlassablement sur les routes, jusqu'à l'épuisement. Les idéologues de "la grande marche" vident peu à peu toutes les villes et sèment la terreur parmi ceux qu'ils appellent "les partisans de l'immobilité". Après avoir tenté tous les moyens de répression, les autorités, dépassées, envoient d'étranges ambulances pour récupérer et tenter de guérir les marcheurs. Mais "la grande marche" est elle réellement une maladie infectieuse, et que deviennent ceux qui disparaissent dans le ventre des ambulances. Jane (Jeanne dans L'ambulance), l'héroïne de l'histoire, est amenée à piloter un de ces engins géants et automatisés. Peu à peu, le doute va s'installer en elle.

Notes[modifier | modifier le code]

  • L'auteur s'est explicitement inspiré de la légende du syndrome du comportement suicidaire collectif qui animerait les colonies de lemmings, des rongeurs vivant en Scandinavie. Ce qu'il explique dans une note.
  • Ambulance cannibale non identifiée est le deuxième roman de la série Les soldats de goudron, débutée avec Les fœtus d’acier (aujourd’hui publié sous le titre La Mélancolie des sirènes par trente mètres de fond). C’est aussi la suite du roman Les Semeurs d'abîmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]