Ambroise Lafortune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lafortune.
Ambroise Lafortune
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Ambroise Lafortune ( à Montréal - à Montréal à l'âge de 79 ans) était un prêtre séculier canadien et un écrivain.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Fils de Napoléon Lafortune, un journaliste qui a participé à la fondation du Devoir et de Ernestine Marchand, il commence son éducation chez les Jésuites ainsi que les Sulpiciens[1].

À la suite de la décision de Monseigneur Joseph Charbonneau d'interdire son ordination à Montréal, le considérant trop excentrique, Ambroise Lafortune est ordonné prêtre à la Martinique en 1945.

Ce grand voyageur est amené à partir des années 1950 à participer à des émissions télévisées : Pays et Merveilles, Les Récits du Père Ambroise, Pierres vivantes, Viens voir et Soif de vivre.Il avait également une chronique à l'émission radiophonique quotidienne Chez Miville. Il fut le représentant canadien au Francophonissime. Il signe des romans pour jeunes, dont Le Secret de la Rivière Perdue (1946), L'Enlèvement du Professeur Colibri (1943), Le Prisonnier du Vieux Manoir (1952) ou Un Exploit de jeunesse de Pierre Le Moyne d'Iberville, soit sous son nom ou celui de Hibou Taciturne.

Globe-trotter, il visite tous les continents et vit aux Antilles de 1967 à 1973.

Il a été très engagé dans le mouvement scout à Montréal et en Martinique.

Il a dû revenir au Canada étant victime de la malaria et de l'asthme tropical. Son séjour aux Antilles l'a profondément marqué et a revalorisé son catholicisme.

Il a visité beaucoup de paroisses dans le cadre de son engagement au scoutisme, dont le 19e groupe scout de l'Ancienne-Lorette (banlieue de Québec, Canada) plusieurs fois dans les années 1980. Le Père Ambroise était une personne très appréciée et aimée de tous. Trente ans plus tard, il a laissé sa marque. Figure de générosité, d'abandon de soi, d'altruisme, de bonté, de charité et de dévouement, toutes les personnes présentes à ce moment-là ont un souvenir impérissable de ce grand homme qu'était le Père Ambroise.

Une bibliothèque de la Ville de Montréal, Bibliothèque Père-Ambroise, inaugurée en janvier 2009 porte son nom.

Le fonds d'archives d'Ambroise Lafortune est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Avis de décès d'Ambroise Lafortune », sur Touslesdeces.com (consulté le 21 mars 2016)
  2. Fonds Ambroise Lafortune (P721) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).