Ambassade des États-Unis à Cuba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambassade des États-Unis à Cuba
Drapeau des États-Unis
États-Unis
Vue de la mission diplomatique
Façade de l'ambassade américaine.

Lieu La Havane
Coordonnées 23° 08′ 45″ nord, 82° 23′ 16″ ouest
Chargé d'affaires Jeffrey DeLaurentis (en)
Nomination 2015

Géolocalisation sur la carte : Cuba

(Voir situation sur carte : Cuba)
Ambassade des États-Unis à Cuba

Voir aussi : Ambassade de Cuba aux États-Unis

La chancellerie de l'ambassade des États-Unis à Cuba accueille la représentation américaine à Cuba.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1923 est élevée une première ambassade à Cuba avec à sa tête le général Enoch Crowder, chargé de conseiller le président Alfredo Zayas (rôle qu'il tenait en réalité depuis déjà plusieurs années[1]).

À la suite de la révolution cubaine, le président américain Dwight D. Eisenhower décide de rompre toute relation avec Cuba le 3 janvier 1961. La défense des intérêts américains à La Havane étant assurés pendant plusieurs décennies par la représentation Suisse.

Les relations entre les deux pays sont officiellement normalisées le par les présidents Raul Castro et Barack Obama. Le 14 août, les trois marines qui avaient baissé le 4 janvier 1961 pour la dernière fois le drapeau américain qui flottait sur le bâtiment (après avoir incinéré des nombreux documents diplomatiques) reviennent à Cuba pour le hisser à nouveau[2].

Le bâtiment de l'ambassade[modifier | modifier le code]

Première ambassade

Entre 1923 et 1953, l'ambassade se trouve dans un ancien palais espagnol construit au XIXe siècle, d'une cinquantaine de mètres de long sur trente mètres de large. Garnis de colonnes néo-classiques, il témoigne du passé colonial de La Havane, dans un quartier qui comptait alors de nombreux palais, parfois occupés par les familles royales russes et espagnoles lorsqu'elles venaient en séjour. Le bâtiment est situé à El Cerro, le quartier diplomatique et économique à l'époque. Après la révolution de 1961, les palais sont détruits ou convertis. Celui-ci devient une usine avant de tomber en ruines. En 2015, il est envahi de friches et squatté par des familles pauvres. De l'époque américaine restent les étoiles du drapeau des États-Unis sur un fronton[1].

Seconde ambassade

En 1940, le département d'État américain charge les architectes Wallace Harrison et Max Abramovitz de construire une nouvelle ambassade sur le Malecón, le front de mer de La Havane. Il s'agit d'un bâtiment moderne de six étages, inauguré en 1953[1].

Il abritait la section des intérêts des États-Unis à La Havane (en) entre 1977 et 2015, section qui fonctionnait via la représentation diplomatique suisse à Cuba.

Le , il est annoncé que le bâtiment reprendrait son activité d'ambassade dès le 20 juillet. La chancellerie est provisoirement dirigée par le chargé d'affaires intérimaire Jeffrey DeLaurentis (en).

Sources[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Embassy of the United States, Havana » (voir la liste des auteurs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Hector Lemieux, « Cuba : il était une fois un palais américain », Le Figaro, lundi 10 août 2015, page 11.
  2. Laure Mandeville, « John Kerry à Cuba pour "tourner la page" », Le Figaro, vendredi 14 août 2015, page 5.