Ambassade d'Algérie aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambassade d'Algérie aux États-Unis
Drapeau de l'Algérie
Algérie
Vue de la mission diplomatique
L'ambassade

Lieu V TISINE 483/41 PO BOX 204
Washington, D.C. 160 01
Coordonnées 38° 53′ 42″ nord, 77° 02′ 11″ ouest
Ambassadeur Abdallah Baali[1]
Nomination septembre 2008[1]
Site web Consulter

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Ambassade d'Algérie aux États-Unis

Géolocalisation sur la carte : Washington

(Voir situation sur carte : Washington)
Ambassade d'Algérie aux États-Unis

Voir aussi : Ambassade des États-Unis en Algérie

L'Ambassade d'Algérie aux États-Unis fut établie après l'indépendance de l'Algérie, Chérif Guellal sera nommé premier ambassadeur d'Algérie aux États-Unis, au début de son son mandat, une résidence officielle et un édifice pour l’ambassade sont acquis pour travailler diplomatiquement les Relations entre l'Algérie et les États-Unis.

Histoire de l’édifice[modifier | modifier le code]

Le , Chérif Guellal est décrété officiellement ambassadeur d’Algérie aux États-Unis[2]. Après son arrivée et durant une année, Chérif Guellal a cherché à avoir un édifice pour l'Ambassade d'Algérie aux États-Unis et une résidence, ce qui a provoqué d’abord une compagne de dénigrements[3] à l’égard des Algériens suite aux nouvelles lois de zonage pour les édifices consulaires et les zones résidentielles, ce qui a fait un écho médiatique et certains médias dont The New York Times ont rapporté les faits en 1964[3]. Enfin, il a pu régler et trouver des endroits valables pour établir le lieu de l’ambassade d’Algérie aux États-Unis ainsi que la résidence[3].

Ambassadeurs d'Algérie aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Date de
nomination
Date de départ Ambassadeur
[JORADP 1] 1967 [JORADP 1] Chérif Guellal
[4] 1er septembre 1984 [JORADP 2] [4] Relations rompues
[JORADP 3] [JORADP 4] Abdelaziz Maoui
[JORADP 5] 31 juillet 1982 [JORADP 1] Redha Malek
[JORADP 1] 1984 [JORADP 1] Layachi Yaker
1er septembre 1984 [JORADP 2] 31 décembre 1988 [JORADP 6] Mohamed Sahnoun
1er septembre 1984 [JORADP 2] 31 décembre 1988 [JORADP 6], [JORADP 7] Abderahmane Bensid
[JORADP 1] [JORADP 8] Noureddine Yazid Zerhouni
[JORADP 9] 1996 [JORADP 1] Hadj Osmane Benchérif
1996 [JORADP 1] [JORADP 10] Ramtane Lamamra
[JORADP 11] [JORADP 12] Idriss Djazairy
[JORADP 13] [JORADP 14] Ahmed Amine Kherbi
[JORADP 15] [JORADP 1] Abdallah Baali

Consulats[modifier | modifier le code]

Communauté algérienne aux États-Unis[modifier | modifier le code]

On les appelle américains d'Algérie, leurs totale population est de 8752 en 2000[5], les régions avec des populations importantes sont : le Texas, New York, Miami et Chicago.

Les plus connus sont :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Abdallah Baali, nouvel ambassadeur d'Algérie à Washington Sur algeria-watch.org
  2. (en) Département des États-Unis, « Diplomatic Representation for the People's Democratic Republic of Algeria », sur state Gov, (consulté le 31 janvier 2016)
  3. a, b et c (en) « New Zoning Law Bars Foreign Chanceries From Better Areas of Capital », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  4. a et b http://www.state.gov/s/cpr/91550.htm
  5. 2000 US Census Report on the Arab-American population

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]