Amasra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Turquie
Cet article est une ébauche concernant la Turquie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Amasra
Image illustrative de l'article Amasra
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de la mer Noire
Province Bartın
Maire Mehmet Emin Timur
Préfet Kadir Taner Eser
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 74
Démographie
Population 15 067 hab. (2015)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 45′ 00″ Nord, 32° 23′ 00″ Est
Altitude 20 m
Superficie 12 000 ha = 120 km2
Localisation
Districts de la province de Bartın
Districts de la province de Bartın

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Amasra

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Amasra
Liens
Site de la mairie http://www.amasra.bel.tr
Site du district http://www.amasra.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Amasra (ancien nom Amastris) est une ville portuaire de Turquie, située sur la mer Noire dans la province de Bartin, dans l'ancienne région de Paphlagonie. Sa population est de 15 067 habitants.

Les îles Nymphées ("Grande île" et "île des lapins").
Amasra, vue du pont.

La ville est aujourd'hui très appréciée pour ses côtes et son cadre naturel, qui fait du tourisme l'activité la plus importante.

Amasra compte deux îles, appelées Nymphées avant 1460 : la plus grande est Büyük Ada (« Grande Île »), tandis que la plus petite est Tavşan Adası (« île des lapins »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'antiquité, la ville semble avoir été appelée Sesamos et est mentionnée par Homère[1]. Étienne de Byzance dit qu'elle a été à l'origine appelée Cromna, mais il répète cette indication pour un autre endroit. L'endroit tire son nom de la nièce du dernier roi persan Darius III, nommée Amastris. C'était la femme de Denys d'Héraclée, le tyran d'Héraclée du Pont, et après sa mort, la femme de Lysimaque. Il s'agit de quatre petites colonies Ioniennes : Tion Sesamos, Cytoros, Cromna, qui ont été alliés à Amastris après s'être séparées de Lysimaque pour former la nouvelle communauté d'Amastris, placée sur la petite rivière du même nom. Au VIIIe siècle, la ville fut la patrie de St-Georges et au XIVe siècle, ce fut un comptoir génois avant de devenir ottomane au XVe siècle, prenant alors le nom d'Amasra en 1460.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La mosquée de Fatih, ancienne église
  • Le musée de la ville
  • Les thermes (hammam) et le théâtre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Illiade ii. 853