Amaranthus spinosus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Amaranthus spinosus, l'amarante épineuse, est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Amaranthaceae, présente dans les régions tropicales et subtropicales.

C'est une plante herbacée annuelle épineuse, qui préfère les sols nitrophiles. Cette espèce est une mauvaise herbe des cultures dans de nombreuses régions du monde. Des populations d'amarante épineuse ont été signalées comme résistantes au glyphosate aux États-Unis en 2012[2].

Dans certaines régions d'Afrique tropicale, les feuilles de l'amarante épineuse sont consommées, cuites à l'eau. La plante a également des propriétés médicinales et est reconnue dans la médecine traditionnelle indienne (Ayurveda) comme fébrifuge, antipyrétique, laxatif et diurétique[3].

Noms vernaculaires : amarante épineuse, blette épineuse, brèche de Malabar, épinard malabre[4].

Description[modifier | modifier le code]

Port général de la plante.

L'amarante épineuse est une plante herbacée annuelle, monoïque, à port dressé pouvant atteindre 100 cm de haut.

Les tiges, très ramifiées, glabres ou légèrement pubescentes, sont de couleur verte parfois teintées de pourpre.

Les feuilles, alternes, simples, ont un pétiole relativement long, de 1 à 8 cm, glabre, armé de deux épines à la base. Le limbe foliaire, rhomboïde ou ovale-lancéolé, est à base cunéiforme, à marge entière et apex obtus mucroné. Il mesure de 3 à 12 cm de long sur 1 à 6 cm de large. Les feuilles sont glabres ou légèrement pubescentes le long des nervures quand elles sont jeunes. Les nervures sont nettement apparente à la face inférieure des feuilles.

Inflorescence.

La plante fleurit de juillet à novembre (dans l'hémisphère nord). L'inflorescence complexe, de type thyrsoïde, terminale ou axillaire, mesure de 8 à 25 cm de long. Les fleurs sont unisexuées. Sur l'épi terminal toutes les fleurs mâles sont généralement situées vers l'apex, où les bractées deviennent très fortement épineuses. Les fleurs mâles, de forme oblongue, ont 2 à 2,5 mm de long. Les fleurs femelles oblongues-spatulées, ont environ 1,5 mm de long[5].

Le fruit est une capsule oblongue à styles persistants, à déhiscence circulaire ou indéhiscente. Il contient une seule graine.

Les graines, lisses, de couleur brun noir brillant, subglobuleuses ou lenticulaires, ont environ 1 mm de diamètre[6].

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (5 janvier 2016)[7] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • variété Amaranthus spinosus var. basiscissus Thell.
  • variété Amaranthus spinosus var. circumscissus Thell.
  • variété Amaranthus spinosus var. indehiscens Thell.
  • variété Amaranthus spinosus var. purpurascens Moq.
  • variété Amaranthus spinosus var. pygmaeus Hassk.
  • variété Amaranthus spinosus var. rubricaulis Hassk.
  • variété Amaranthus spinosus var. viridicaulis Hassk.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Plante alimentaire[modifier | modifier le code]

Le phat phak khom est un mets thaï à base de jeunes pousses d'Amaranthus spinosus sautées à la poêle. Préparé ici avec des œufs et de la viande de porc hachée.

Comme plusieurs espèces apparentées, l'amarante épineuse est une plante alimentaire appréciée en Afrique[8]. Elle est aussi appréciée dans la cuisine thaïlandaise, sous le nom de phak khom (thaï : ผักขม). Elle s'appelle mullik keerai en tamoul et tanduliyaka en sanskrit. C'est également une plante alimentaire aux Philippines où on l'appelle kulitis, ainsi qu'aux Maldives, où ses feuilles, connues sous le nom de massaagu , sont consommées depuis des siècles dans des plats tels que le mas huni[9].

Au Mexique, on la trouve sur les marchés sous l'étiquette Quelite quintonil.

Plante tinctoriale[modifier | modifier le code]

Appelée pti banlar en khmer et giền en vietnamien, cette plante réduite en cendres a été historiquement utilisée comme colorant textile gris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Plant List, consulté le 5 janvier 2016
  2. (en) « GROUP G/9 RESISTANT SPINY AMARANTH - Amaranthus spinosus)  », International Survey of Herbicide Resistant Weeds (consulté le 5 janvier 2016).
  3. (en) Rai Puneet Kumar, JindalShammy, Gupta Nitinand, Rana Rinu, « An inside review of. Amaranthus spinosus Linn: a potential medicinal plant of. India », International Journal of Research in Pharmacy and Chemistry, vol. 4, no 3,‎ , p. 643-653 (ISSN 2231-2781, lire en ligne).
  4. (en) « Amaranthus spinosus (spiny amaranth) », sur Invasive Species Compendium (ISC), CAB International (consulté le 7 janvier 2016).
  5. (en) « Amaranthus spinosus », sur South China Botanical Garden Herbarium (consulté le 7 janvier 2016).
  6. (en) « Amaranthus spinosus Linnaeus, Sp. Pl. 2: 991. 1753. », sur Flora of North America (consulté le 7 janvier 2016).
  7. Tropicos, consulté le 5 janvier 2016
  8. (fr) Grubben, G.J.H. & Denton, O.A., « Amaranthus spinosus L. », sur Ressources végétales de l'Afrique tropicale, PROTA Foundation, Wageningen, .
  9. (en) Xavier Romero-Frias, The Maldive Islanders, A Study of the Popular Culture of an Ancient Ocean Kingdom., Barcelone, Nova Ethnographia Indica, , 306 p. (ISBN 9788472548015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :