Amar Laskri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Amar Laskri
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance
Aïn Berda (Algérie)
Nationalité Algérien Drapeau de l'Algérie
Décès (à 73 ans)
Alger (Algérie)
Profession Metteur en scène
Films notables Patrouille à l'est

Amar Laskri (عمار العسكري), né le à Aïn Berda (en Algérie) et mort le à Alger[1], est un cinéaste algérien.

Il étudie le théâtre, la radio, la télévision et le cinéma à Belgrade entre 1962 et 1966[2].

Après trois courts métrages, il contribue, par la réalisation d’un épisode, au film de fiction collectif L'Enfer à dix ans (1968).

Il dirige le Centre algérien pour l'art et l'industrie cinématographique (CAAIC) de 1996 à 1998, année de sa dissolution[2].

À sa mort le quotidien El Watan le qualifie de « figure de proue du cinéma algérien[1]. » Son œuvre est marquée par la thématique de la Guerre d'Algérie[2].

Un de ses films les plus connus, qualifié « [d']indétrônable » par El Watan, est Patrouille à l'est[1]. Une scène de ce film est devenue « culte », reprise de multiples fois sur internet : elle montre un guetteur qui crie « Yaou Alikoum Men Guelma » pour alerter les combattants de l'Armée de libération nationale, cri repris par d'autres guetteurs en écho[2].

Il a déclaré en 2011 envisager de réaliser un film sur Frantz Fanon, mais hésiter entre le choix d'une forme fictionnelle (ce qui compromettrait la diffusion du film, l'Algérie comptant peu de salles de cinéma) et un documentaire qui pourrait être diffusé à la télévision[2]. Le film est semble-t-il resté à l'état de projet[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c APS, « Cinéma: décès du réalisateur algérien Amar Laskri », El Watan,‎ (lire en ligne).
  2. a b c d e et f Rédaction du HuffPost Algérie, « "Yaou Alikoum men Guelma" ... Décès du cinéaste Amar Laskri », Al Huffington Post,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]