Amandine Leynaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le handball
Cet article est une ébauche concernant le handball.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leynaud.
Amandine Leynaud
{{#if:
Image illustrative de l'article Amandine Leynaud
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (30 ans)
Lieu Aubenas (Ardèche)
Taille 1,78 m
Poste Gardienne de but
Surnom(s) Doudou[1]
Situation en club
Club actuel Drapeau : Macédoine ŽRK Vardar Skopje
Numéro 12
Parcours junior
Saisons Club
avant 2003 Drapeau : France Aubenas
2003-2004 Drapeau : France DHB Bourg de Péage
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
2004-2012 Drapeau : France Metz Handball
2012-2013 Drapeau : Roumanie Oltchim Râmnicu Vâlcea 00 (0)
2013- Drapeau : Macédoine ŽRK Vardar Skopje
Sélections en équipe nationale **
Année(s) Équipe M. (B.)
2005- Drapeau : France France 177 (1)[2]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Amandine Leynaud, née le à Aubenas, est une handballeuse internationale française, vice-championne olympique en 2016. Elle évolue au poste de gardienne de but. Elle joue actuellement au ŽRK Vardar Skopje et en équipe de France féminine où elle est devenue la gardienne de but ayant le plus de temps de jeu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Recrutée à seulement 18 ans par le club de Metz-Handball, le plus titré du handball féminin français, elle s'impose rapidement comme la titulaire indiscutable à son poste. Au cours des huit saisons passées en Lorraine, elle remporte six titres de championne de France, sept Coupes de la Ligue et une Coupe de France.

En mars 2012, elle annonce son départ pour le club de Vâlcea (Roumanie)[3]. À peine arrivée dans son nouveau club, elle se blesse sévèrement au genou[4] et se retrouve éloigné des terrains pendant 6 mois, ratant notamment le Championnat d'Europe 2012 en Serbie.

En février 2013, du fait de difficultés financières du club roumain, elle fait valoir une clause de son contrat qui lui permet de rompre son engagement[5]. Elle quitte donc Vâlcea sans avoir joué le moindre match officiel et rejoint pour une année le club macédonien du ŽRK Vardar Skopje, club ambitieux mais alors sans joueuse internationale[6]. Le 17 février 2014, son club annonce la prolongation de son contrat jusqu'en 2016, tout comme celui de ses co-équipières Allison Pineau et Siraba Dembélé.

Sélectionnée en équipe de France pour la première fois en 2005 à seulement 19 ans, elle est peu à peu devenue gardienne de but numéro 1 après la retraite internationale de Valérie Nicolas en 2008. Elle remporte deux médailles d'argent aux championnats du monde 2009 et 2011.

Elle a également participé aux Jeux olympiques en 2008, en 2012 et en 2016, année où la France décroche une médaille d'argent.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

  • 131 sélections et un but (au 19 février 2013)
  • 1re sélection le 14 novembre 2005 face à l'Drapeau : Allemagne Allemagne
Championnats du monde
Jeux olympiques
Championnats d'Europe
Championnat d'Europe espoir

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Profil d'Amandine Leynaud », sur Site officiel EDF féminine (consulté le 8 septembre 2016)
  2. Statistiques avant les Jeux olympiques 2016. Source : « EDF F : on connaît les 14+1 pour Rio », sur www.handzone.net,‎
  3. « Amandine Leynaud : « Je pars à Valcea » », sur republicain-lorrain.fr (consulté le 19 février 2013)
  4. « Grave blessure pour Amandine Leynaud », sur Site officiel EDF féminine (consulté le 19 février 2013)
  5. « Leynaud s’engage au Vardar Skopje », sur Handnews.fr,‎ (consulté le 19 février 2013)
  6. « L'Entretien du Lundi : Amandine Leynaud : "J’ai donné toute ma vie au handball" », sur femmesdedefis.com (consulté le 8 septembre 2016)
  7. a et b « Nuit des Étoiles 2009 », Ligue féminine de handball,‎ (consulté le 8 septembre 2016)
  8. a et b [PDF] « Nuit des Étoiles 2010 », Fédération française de handball (consulté le 8 septembre 2016), p. 4