Amanda Gorman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amanda Gorman
Description de cette image, également commentée ci-après
Discours d'Amanda Gorman à la Bibliothèque du Congrès, Washington, .
Nom de naissance Amanda Gorman
Naissance (23 ans)
Los Angeles, Californie
Nationalité américaine
Pays de résidence États-Unis
Activité principale
Formation
Distinctions
National Youth Poet Laureate (2017)
Famille
Gabrielle Gorman
Auteur
Langue d’écriture anglais
Mouvement versification, féminisme, droits civiques
Genres

Œuvres principales

  • The One for Whom Food is Not Enough (2015)

Amanda Gorman, née le 7 mars 1998 à Los Angeles, est une poète et militante américaine. Première lauréate du prix de jeune poète américain en 2017, elle dit son poème The Hill We Climb à la cérémonie d’investiture du président Joe Biden en 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Originaire de Californie, Amanda Gorman grandit à Los Angeles. Elle est élevée par sa mère Joan Wicks, enseignante, et a deux frères et sœurs[1],[2],[3]. Sa sœur jumelle, Gabrielle Gorman, est elle aussi militante[4].

Amanda Gorman indique avoir grandi dans un environnement où l'accès à la télévision était limité.[réf. nécessaire]

Elle est affectée d'un trouble de la parole qui l'empêche notamment de bien prononcer les R[5]. Sa mère l’encourage vivement dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture[6],[7].

Elle fréquente l’école privée New Roads à Santa Monica, de la maternelle à la terminale[8]. Hypersensible aux sons, elle souffre d’un trouble du traitement auditif[1].

Elle est choisie comme jeune poète lauréat de Los Angeles en 2014[9],[10].

En , Amanda Gorman est nommée comme la toute première Poète lauréat de la jeunesse des États-Unis[11],[12],[13].

Elle obtient en 2020 son diplôme de sociologie de l'université Harvard[14].

Poésie et militantisme[modifier | modifier le code]

Amanda Gorman, Bibliothèque du Congrès, Washington, district de Columbia, 2017.

Les textes d’Amanda Gorman se concentrent sur les questions d'oppression, de féminisme, de race et de marginalisation, ainsi que sur la diaspora africaine[12],[15]. En 2015, elle publie One for Whom Food Is Not Enough, un premier recueil de poèmes aux éditions Urban Word LA[16].

Amanda Gorman est la fondatrice et la directrice exécutive de l'association One Pen One Page, qui propose des programmes de création littéraire gratuits pour les jeunes défavorisés[17].

Elle déclare avoir souhaité devenir une jeune déléguée de l'organisation des Nations Unies en 2013, après avoir assisté à un discours de la militante pakistanaise des droits des femmes, Malala Yousafzai, nommée prix Nobel de la Paix en 2014[18].

Elle devient, en 2017, la première jeune poétesse à ouvrir la saison littéraire de la Bibliothèque du Congrès[19]. Elle est invitée sur la chaîne américaine MTV pour une lecture de ses poèmes[19].

La même année, elle est la première autrice à figurer dans le Livre du mois du XQ Institute, un cadeau mensuel pour partager les livres favoris inspirants de la Génération Z. Elle écrit un hommage aux athlètes noirs pour la marque Nike, et conclut un accord avec Viking Children's Books pour écrire deux livres d’images pour enfants[20],[21].

Amanda Gorman déclare vouloir se présenter à l'élection présidentielle américaine en 2036[22],[23].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

La bibliothécaire du Congrès Carla Hayden, la poétesse lauréate Tracy K. Smith et la jeune poétesse lauréate nationale Amanda Gorman, Bibliothèque du Congrès, juillet 2017.

La Morgan Library and Museum a acquis son poème In This Place (An American Lyric[24]). Celui-ci est exposé en 2018, aux côtés d'œuvres de la poétesse et femme de lettres américaine, Elizabeth Bishop[6].

Amanda Gorman est choisie par l'équipe de Joe Biden pour lire un poème original lors de l’investiture du nouveau président américain le . Elle devient ainsi la plus jeune femme et poétesse à occuper ce rôle[25],[26],[27].  Après le 6 janvier 2021, elle modifie le contenu de son poème The Hill We Climb, afin de tenir compte de la prise d'assaut du Capitole des États-Unis[28],[29],[30]. Peu après, elle est invitée par la NFL à se produire en février 2021 à l'occasion du 55e Super Bowl pour rendre hommage par son poème Chorus of the Captains à trois héros du quotidien aux États-Unis pendant la pandémie de Covid-19 et une nouvelle fois sa prestation est remarquée et saluée[31].

Sa soudaine popularité décide les éditions Fayard à traduire son œuvre en français. Le poème « The Hill We Climb », doit être publié en mai 2021 précédé d'un avant-propos d'Oprah Winfrey avant un recueil de poème à l'automne, « The Hill We Climb and Other Poems », traduit par la chanteuse belge Lous and the Yakuza[32]. Des polémiques ont lieu sur le choix de certaines traductions : la traduction en catalan réalisée par l'auteur Victor Obiols n'est pas utilisée par l'éditeur qui explique rechercher « un autre profil », alors que Marieke Lucas Rijneveld (femme blanche non binaire dont le choix avait été validé par Gorman[33]) avait renoncé à traduire Amanda Gorman en néerlandais, après qu'une activiste lui a reproché de ne pas être noire[34]'[35].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en-US) The One for Whom Food Is Not Enough, Urban Word LA, , 60 p. (ISBN 9780990012290),
  • (en-US) Change Sings: A Children's Anthem (ill. Loren Long), Viking Books for Young Readers, , 32 p. (ISBN 9780593203224),
  • (en-US) The Hill We Climb, Viking Books for Young Readers, , 80 p. (ISBN 9780593465066),

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) Adeel Hassan, « A Young Poet’s Inspiration (Published 2018) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  2. (en-US) Caroline S. Engelmayer, « Harvard Sophomore Chosen as First Youth Poet Laureate », The Harvard Crimson,‎ (lire en ligne)
  3. (en-US) « Meet Amanda Gorman, the L.A. Native Who Is the First National Youth Poet Laureate », sur L.A. TACO, (consulté le )
  4. (en) « “Rise Up As One” Video Featuring Poet Amanda Gorman & Filmmaker Gabrielle Gorman Shows How Powerful Resistance Can Be When It’s Intersectional — EXCLUSIVE », sur Bustle (consulté le )
  5. Stéphanie Le Bars, « Amanda Gorman, une jeune poétesse au service de la justice sociale », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. a et b (en-US) Khaliha Hawkins, « America's First Youth Poet Laureate Amanda Gorman on the Power of Young Women », sur Glamour (consulté le )
  7. (en) Am et a Gorman, « How Poetry Gave Me A Voice », sur HuffPost, (consulté le )
  8. (en) « '16 Alumna and US Youth Poet Laureate Presents Poem at Library of Congress », sur New Roads School, (consulté le )
  9. (en) « About Amanda Gorman », sur Academy of American Poets (consulté le )
  10. (en) « Mentoring the Next Generation of L.A. Letters », sur KCET, (consulté le )
  11. (en-US) Ron Charles, « New U.S. Poet Laureate Tracy K. Smith reports for duty », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le )
  12. a et b (en-US) Adeel Hassan, « A Coda to Black History Month (Published 2018) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  13. (en-US) Poetry Foundation, « Amanda Gorman Named National Youth Poet Laureate by Harriet Staff », sur Poetry Foundation, (consulté le )
  14. (en) « Amanda Gorman will be youngest poet to recite at a presidential inauguration », sur the Guardian, (consulté le )
  15. (en) Matt Petronzio, « Watch the first-ever U.S. youth poet laureate perform a stunning poem about social change », sur Mashable (consulté le )
  16. (en) « A young poet for whom words are not enough - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com, (consulté le )
  17. (en-US) « All the Poetry That’s Fit to Print », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  18. (en-US) Alex Hawgood, « How Amanda Gorman Became the Nation’s First Youth Poet Laureate », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  19. a et b (en) « Harvard’s Amanda Gorman first youth poet to open Library of Congress literary season - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com (consulté le )
  20. (en) « Poet Amanda Gorman, 22, Will Read at Biden's Inauguration », sur Time (consulté le )
  21. (en-US) Associated Press et July 11, « Poet and former Youth Laureate Amanda Gorman has book deal - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com (consulté le )
  22. (en-US) « America’s First Youth Poet Laureate Also Wants to Run For President In 2036! », sur Essence (consulté le )
  23. (en-US) « America's 20-year-old youth poet laureate won't let 'small-minded prejudice' stop her », sur www.yahoo.com (consulté le )
  24. (en) Academy of American Poets, « In This Place (An American Lyric) by Amanda Gorman - Poems | Academy of American Poets », sur poets.org (consulté le )
  25. « Portrait. Qui est Amanda Gorman, la jeune poétesse que Joe Biden a invitée à son investiture ? », sur Courrier international, (consulté le )
  26. (en-US) Facebook et Twitter, « How a 22-year-old L.A. native became Biden’s inauguration poet », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  27. (en-US) « Presidential Inaugural Committee Announces Participants in the 59th Inaugural Ceremonies », sur bideninaugural.org, (consulté le )
  28. (en-US) Alexandra Alter, « Amanda Gorman Captures the Moment, in Verse », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  29. (en) « 'History Has Its Eyes On Us.' Poet Amanda Gorman Seeks Right Words For Inauguration », sur NPR.org (consulté le )
  30. (en-US) Alexandra Alter, « Amanda Gorman, the youngest inaugural poet ever, reads a work she finished after the Capitol riot. », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  31. Alexandra Alter, « Au Super Bowl, la poétesse Amanda Gorman fait à nouveau sensation », courrierinternational.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. Valérie Val, Sophie Pujas et Alexandra Marin La Meslée, « Amanda Gorman, la poétesse préférée des Biden, traduite en français », sur lepoint.fr, (consulté le )
  33. Lise Wajeman, « La traduction d’Amanda Gorman, une question qui fâche », sur mediapart.fr, (consulté le )
  34. Agence France-Presse, « « Ils cherchaient un profil différent » : le traducteur en catalan de la poétesse Amanda Gorman remercié », sur lemonde.fr, (consulté le )
  35. André Markowicz, traducteur, sur l’« affaire Amanda Gorman » : « Personne n’a le droit de me dire ce que j’ai le droit de traduire ou pas »

Liens externes[modifier | modifier le code]