Amand Gautier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amand Gautier
Image dans Infobox.
Gustave Courbet, Portrait d'Amand Gautier, peintre (1867),
palais des Beaux-Arts de Lille.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Armand GautierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Armand Désiré GautierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Lieu de travail
Influencé par
Enfant

Amand Gautier[1], né Armand Désiré Gautier le à Lille et mort le à Paris, est un peintre et lithographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amand Gautier est d'abord élève de François Souchon à l'école académique de Lille en 1845 où il rencontre Paul Gachet[2]. Puis il devient l'élève de Léon Cogniet à l'École des beaux-arts de Paris. Il fréquente la brasserie Andler, rue Hautefeuille, où il se lie d'amitié avec Henri Murger, Champfleury, Gustave Courbet et la plupart des tenants du courant réaliste français. Durant les années 1850, il expose au Salon des peintures de religieuses qui lui apportent un certain succès et lui vaudront le surnom de « peintre des sœurs de charité »[réf. nécessaire].

Vers 1860, il encourage le jeune Claude Monet qui le désigne comme son maître sur sa carte d'élève[3]. D'abord engagé dans le combat pour le réalisme, il côtoie ensuite les peintres impressionnistes. Il passe alors beaucoup de temps à Honfleur et au Havre en compagnie d'Eugène Boudin, de Johan Barthold Jongkind ou de Carolus-Duran.

Grâce à Paul Gachet, il se rend à Auvers-sur-Oise, où il croise Paul Cézanne et Paul Gauguin, lequel en 1881 lui achète un tableau[2].

Il a une fille, Marie Gautier, qui fut peintre et graveuse[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois orthographié « Armand Gautier ».
  2. a et b « Gautier, Amand », in Janine Bailly-Herzberg, Dictionnaire de l'estampe en France (1830-1950), Paris, Arts et métiers graphiques / Flammarion, 1985, p. 133.
  3. « Monet (Claude) », in Dictionnaire de la peinture, Larousse, p. 853.
  4. Cate Curtis (dir.), De Pissarro à Picasso, L'eau-forte en couleurs en France, œuvres des collections de la Bibliothèque nationale et du Zimmerli art museum, Zimmerli Art Museum / Flammarion, 1992, p. 186.
  5. « Henri Rochefort à la prison de Mazas (tableau d'Armand Gautier, 1871) », notice sur parismuseescollections.paris.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Fernier, Chantal Humbert, Marie-Chantal Nessler, Amand Gautier, 1825-1894. Une amitié à la Courbet, éditeur Musée Courbet, 2004 (ISBN 2-911250-14-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]