Amancio Ortega Gaona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Amancio Ortega)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ortega et Gaona.
Amancio Ortega
Nom de naissance Amancio Ortega Gaona
Alias
Jalbo
Naissance (80 ans)
Busdongo (Villamanín)
Drapeau de l'Espagne République espagnole
Nationalité Espagnole
Profession
Activité principale
PDG du groupe Inditex (1985-2011)
Distinctions
Medalla Castelao
Signature de Amancio Ortega

Amancio Ortega Gaona, né le à Busdongo de Arbas (province de León, Espagne) est un homme d'affaires espagnol, créateur de la marque de vêtements Zara et fondateur du groupe textile international Inditex. Il s'est aujourd'hui aussi diversifié dans l'hôtellerie (la chaîne espagnole NH), l'électricité, etc.

Selon le magazine financier Forbes sa fortune est estimé à 69,4 milliards de dollars en 2016[1]. Il est considéré comme étant l'homme le plus riche d'Espagne[2], d'Europe[3], ainsi que la 2e fortune mondiale en 2016 derrière Bill Gates[4].

Extraits de biographie[modifier | modifier le code]

À l'origine de l'empire de la mode à faible coût Inditex, Amancio Ortega, né à Busdongo de Arbas, fils d'un cheminot espagnol, qui abandonne l'école à l'âge de 13 ans, devient coursier dans un magasin de textiles, puis vendeur de chemises. En 1963, il crée Confecciones Goa, fabricant et vendeur de robes de chambre.

Il réalise avec succès un pull en shetland qu'il commercialise aux étudiants de Saint-Jacques de Compostelle, avant d'ouvrir en 1975 le premier magasin Zara en Espagne[5] ; il en compte 5 de plus quatre ans après, et plus de 5 500 de nos jours (dont plus de 1 800 sous l'enseigne Zara).

Marié deux fois (avec Rosalía Mera cofondatrice d'Inditex et qui s'est occupée ensuite de la fondation Amancio Ortega avec sa fille, puis depuis 2001 avec Flora Pérez Marcote ex-employée de Zara), souvent représenté par sa seconde femme lors des mondanités[6], la légende voulait que cet homme très secret n'existe pas tellement sa discrétion était forte[7] ; Amancio Ortega fait de la devise de Rockfeller « Tu ne dois apparaître que trois fois dans les journaux : quand tu nais, quand tu te maries et quand tu meurs » un principe[2].

Succession[modifier | modifier le code]

Le 19 juillet 2011, Amancio Ortega Gaona quitte ses fonctions de président (mais reste l'actionnaire majoritaire avec 59,3 % des parts)[8], pour laisser sa place à Pablo Isla (entré au sein du groupe en 2005) qui prend son poste à l'âge de 47 ans[9].

Marta Ortega[modifier | modifier le code]

Le gendre d'Amancio Ortega, Carlos Mato, mais surtout l'une de ses deux filles, Marta[7], née en 1984 du second mariage, sont régulièrement pressentis par les médias pour prendre peut-être un jour la succession à la tête du groupe Inditex[2],[9],[10],[11]. « Ortega exerce le pouvoir dans l’ombre ; il attend patiemment que sa fille soit prête pour qu’elle lui succède »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) http://www.forbes.com/profile/amancio-ortega/?list=billionaires
  2. a, b et c François Musseau, « Zara Ortega, l'homme qui n'existait pas », sur lepoint.fr, Le Point,‎ (consulté le 5 mai 2012)
  3. « Fast Fashion : La bonne santé d'Ortega », Le Nouvel Observateur, no 2485,‎ , p. 30 (ISSN 0029-4713)
  4. (en) The World's Billionaires : #2 Amancio Ortega - Forbes, 1 mars 2016
  5. Guirec Gombert, « Ortega : le milliardaire qui habille les femmes en Zara », Le Figaro,‎ (consulté le 5 mai 2012)
  6. Cécile Thibaud, « Zara entraîne Inditex loin de la crise », Challenges, no 297,‎ , p. 46 à 48 (ISSN 0751-4417)
  7. a, b et c François Musseau, « L’infante de Zara », sur liberation.fr, Libération,‎ (consulté le 5 mai 2012)
  8. Barbara Leblanc, « Amancio Ortega quitte Zara », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle,‎ (consulté le 5 mai 2012)
  9. a et b Armand Chauvel, « Un globe-trotter aux rênes d'Inditex », sur lsa-conso.fr, LSA,‎ (consulté le 5 mai 2012)
  10. Étienne Glesse, « De Zero à Zara, Amancio Ortega prototype de l’autodidacte successful », sur Esprits Business, L'Entreprise,‎ (consulté le 5 mai 2012)
  11. Les Barons de la Bourse : Amancio Ortega sur performancebourse.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]