Amaelle Landais-Israël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amaelle Landais-Israël
Naissance (43 ans)
Le Mans (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Domaines Glaciologie, Climatologie
Institutions

CNRS

laboratoire des Sciences du Climat et de l’environnement
Formation

Doctorat d'Océanologie, Météorologie et Environnement à l'UPMC

Ingénieur de l'ESPCI Paris
Directeurs de thèse

Jean Jouzel

Valérie Masson-Delmotte
Distinctions

Médaille Sir Nicholas Shackleton de l'INQUA (2017) Médaille de bronze du CNRS (2011)

Prix Etienne Roth du CEA, décerné par l'Académie des sciences (2011)
Site http://www.lsce.ipsl.fr/Phocea/Pisp/index.php?nom=amaelle.landais

Amaelle Landais-Israël, née le au Mans, est une glaciologue et climatologue française, directrice de recherches au CNRS au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) UMR 8212.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amaelle Landais-Israël est ingénieure diplômée de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (116e promotion, diplômée en 2000)[1]. En 2004, elle soutient une thèse d’océanologie, météorologie et environnement sur la variabilité climatique rapide en Atlantique nord : l'apport des isotopes de l'air piégé dans la glace du Groenland [2] sous la direction de Jean Jouzel et de Valérie Masson-Delmotte.

De 2004 à 2006, elle réalise son post-doctorat (bourse Marie Curie) à l'université hébraïque de Jérusalem en Israël (Institute of Earth Sciences, Givat Ram) dans l'équipe du professeur Boaz Luz.

En 2007, elle est nommée chargée de recherche au CNRS, et devient directrice de recherche au CNRS en 2016.

Amaelle Landais-Israël est reconnue pour ses travaux sur la glace de l'Antarctique et du Groenland qui permettent de connaître le paléoclimat. Elle développe notamment des méthodes de mesures de haute précision des isotopes stables dans la glace afin d’interpréter des carottes glaciaires.

Prix et distinctions scientifiques[modifier | modifier le code]

Amaelle Landais-Israël a reçu :

  • la médaille Sir Nicholas Shackleton de l’International Union for Quaternary Research (INQUA) (2017)[3]
  • la bourse ERC Starting Grant (2012)[4]
  • le prix Étienne Roth du CEA décerné par l'Académie des sciences (2011)[5]
  • la médaille de bronze du CNRS (2011)[6]
  • le prix d'excellence de la recherche scientifique de la Fondation France-Israël (2010)[7]
  • le prix Boll-Steinmetz d'ESPCI Alumni pour le meilleur travail de recherche en quatrième année (ESPCI Paris) (2002)

Publications[modifier | modifier le code]

Amaelle Landais-Israël est l'autrice de nombreuses publications scientifiques ainsi que de livres et de chapitres de livres.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 116e promotion d'ingénieurs de l'ESPCI Paris », sur www.espci.org (consulté le 28 octobre 2017)
  2. Landais, Amaëlle, « Variabilité climatique rapide en atlantique nord : l'apport des isotopes de l'air piégé dans la glace du Groenland », http://www.theses.fr/,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2017)
  3. « Amaëlle Landais récompensée par l'International Union for Quaternary Research (INQUA) », sur www.insu.cnrs.fr (consulté le 28 octobre 2017)
  4. « Results of the ERC Starting Grants 2012 », sur erc.europa.eu (consulté le 28 octobre 2017)
  5. « Deux récompenses pour Amaëlle Landais, chargée de recherche au LSCE », sur www.ipsl.fr (consulté le 28 octobre 2017)
  6. CNRS, « CNRS - Médailles de bronze- Lauréats 2011 », sur www.cnrs.fr (consulté le 28 octobre 2017)
  7. « Amaëlle Landais reçoit le Prix de la Fondation France-Israël », sur www.ipsl.fr (consulté le 28 octobre 2017)