Amadou Soumahoro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amadou Soumahoro
Illustration.
Amadou Soumahoro en 2019.
Fonctions
Président de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (APF)

(2 ans, 9 mois et 28 jours)
Élection
Groupe politique Section parlementaire ivoirienne
Prédécesseur François Paradis
Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

(3 ans et 2 mois)
Élection
Réélection
Circonscription Séguéla sous-préfecture, Bobi - Diarabana commune et sous-préfecture
Groupe politique RHDP
Prédécesseur Guillaume Soro
Successeur Adama Bictogo (interim)
Ministre auprès du président chargé des Affaires politiques

(10 mois)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Gouvernement 2e Gouvernement Amadou Gon
Successeur Ibrahim Bacongo Cissé
Biographie
Nom de naissance Amadou Soumahoro
Date de naissance
Lieu de naissance Séguéla
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Abidjan
Nationalité ivoirienne
Parti politique RHDP
Diplômé de Université d'Abidjan : Faculté des sciences économiques, Institut des relations économiques internationales de Paris : spécialité commerce international, International Center Cointrin Geneve (ICC)
Religion Islam
Résidence Abidjan
Site web amadousoumahoro.ci

Amadou Soumahoro
Présidents de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

Amadou Soumahoro, né le à Séguéla dans la région du Worodougou et mort le [1], est un homme d'État ivoirien.

Député de la circonscription électorale de Séguéla sous-préfecture, Bobi - Diarabana commune et sous-préfecture, Soumahoro est président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire[2] du à sa mort et président de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) du à sa mort[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Amadou Soumahoro, fils de Losseni Soumahoro, ex-secrétaire général et délégué local PDCI de Séguéla, est le deuxième d'une famille de cinq enfants[4]. Il effectue ses études secondaires au Lycée technique d'Abidjan où il obtient son baccalauréat Série B en économie sociale[5]. Il est admis à la Faculté des sciences économiques de l'université d'Abidjan puis il intègre l'Institut des relations économiques internationales de Paris où il obtient son diplôme de commerce international en 1979. En 1982, il suit en Suisse, une formation à l'International Center Cointrin (ICC de Genève) sur le développement des relations commerciales entre les pays en développement et ceux de l'Europe de l'Est.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

De 1986 à 1990, Amadou Soumahoro est à la tête du secrétariat permanent du Comité de coordination des activités du PDCI-RDA dans le département de Séguéla, puis membre du secrétariat de la présidence du congrès du PDCI-RDA.

Il est membre du bureau politique du PDCI-RDA de 1990 à 1993. Parallèlement, il devient un membre du conseil municipal de la commune de Séguéla de 1991 à 1994.

Toujours en 1990, Amadou Soumahoro intègre un petit groupe mené par Djéni Kobina qui décide ensemble de s'organiser afin de créer un grand parti politique. C'est ainsi que Djéni Kobina, Amadou Soumahoro, Zémogo Fofana, Hyacinthe Sarassoro, Ally Coulibaly, Jacqueline Oble et certains militants rédigent les textes, les statuts et règlement intérieur. Amadou Soumahoro devient alors avec ses pairs, membre fondateur du Rassemblement des républicains (RDR) le . Il est l'ancien secrétaire général par intérim du Rassemblement des républicains, de à [6],[7]. Il est également président du directoire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix de à .

Mandat municipal et législatif[modifier | modifier le code]

De 1996 à 2013, Amadou Soumahoro est maire de la ville de Séguéla. Le , il est élu député de la même circonscription[8]. Amadou Soumahoro est désigné parmi les députés de sa formation politique, président du groupe parlementaire RDR de 2011 à 2018. Le , Amadou Soumahoro est élu président de l'Assemblée nationale lors de la deuxième session extraordinaire de l’année 2019. Il devient ainsi le 7e président de l’Assemblée nationale[9],[10]. Pour des problèmes de santé, il laisse de manière intérimaire, sa place de président de l'Assemblée nationale à Adama Bictogo à deux reprises : d'abord courant 2021, ensuite depuis [11],[12]. À sa mort en , Bictogo conserve la présidence par interim[7]

Fonction gouvernementale[modifier | modifier le code]

Amadou Soumahoro assure les fonctions de ministre du commerce extérieur en 2002 et de ministre du commerce de 2003 à 2005. Amadou Soumahoro est nommé conseiller du président de la République de 2011 à 2015 puis ministre auprès du président de la République chargé des affaires politiques le [4],[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Côte d'Ivoire: décès du Président de l'Assemblée nationale Amadou Soumahoro
  2. http://www.assnat.ci/assembleenationale/?sem-amadou-soumahoro « Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire SEM Amadou Soumahoro », Assemblée nationale (Côte d'Ivoire), instituée par la Constitution ivoirienne du .
  3. http://apf.francophonie.org/Biographie-d-Amadou-Soumahoro.html « Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) », Assemblée parlementaire de la francophonie, décision d'adoption du nom lors de sa session d’Abidjan en juillet 1998.
  4. a et b « Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro, un anti-Soro et fidèle de Ouattara à la tête de l’Assemblée », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )
  5. http://formation-professionnelle.gouv.ci/fr/formations/etablissements/lyc-e-technique-d-abidjan-lta « LYCÉE TECHNIQUE D’ABIDJAN (LTA) », Bâti depuis 1959.
  6. http://www.rfi.fr/emission/20121116-amadou-soumahoro-secretaire-general-rassemblement-republicains-rdr « Secrétaire général du Rassemblement des Républicains (RDR) », Rassemblement des républicains, fondé par Djéni Kobina en 1994.
  7. a b et c « Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro, un fidèle parmi les fidèles d’Alassane Ouattara, est décédé », Jeune Afrique,
  8. « Biographie d'Amadou Soumahoro », sur Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) (consulté le )
  9. http://www.rfi.fr/afrique/20190307-cote-ivoire-amadou-soumahoro-prend-tete-assemblee-nationale « Selon RFI », Amadou Soumahoro, Publié le 7 mars 2019.
  10. « En Côte d'Ivoire, Amadou Soumahoro élu président de l'Assemblée nationale », BBC, 7 mars 2019.
  11. Florence Richard, « Côte d’Ivoire : en l’absence de Soumahoro, Bictogo devient le vrai patron de l’Assemblée », Jeune afrique,‎ (lire en ligne)
  12. Vincent Duhem, « Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro récupèrera-t-il le perchoir ? », Jeune Afrique,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]