Amélie de Bourbon-Parme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amélie de Bourbon-Parme
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(45 ans)
Paris (France)
Nom de naissance
Amélie de Bourbon-Parme
Nationalité
Activité
écrivaine, historienne, communicante
Famille
Père
Mère
Laure Le Bourgeois
Conjoint
Parentèle
Philippe Le Bourgeois (grand-père maternel)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Prix Cino del Duca, Prix Marguerite Puhl-Demange, Prix du roman historique des rendez-vous de l’Histoire
Œuvres principales
Le sacre de Louis XVII, Le secret de l’empereur, Etonnantes Histoires de l’Histoire

Amélie de Bourbon-Parme, née le à Paris, est une écrivaine, historienne et communicante française.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père, le prince Michel de Bourbon-Parme, officier de parachutistes, participa à l’opération Jedburgh pendant la Seconde Guerre mondiale et à la guerre d'Indochine; sa mère, Laure Astrid Le Bourgeois est née en 1950, fille de Philippe Le Bourgeois, officier de marine qui a rejoint les Forces françaises libres dès le 3 juillet 1940. Son grand-père paternel, le prince René de Bourbon-Parme (frère de Zita d’Autriche, dernière impératrice d’Autriche et reine de Hongrie), époux de la princesse Marguerite de Danemark, a également servi contre l'Allemagne nazie.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

En 2001, elle publie à 24 ans son premier roman Le Sacre de Louis XVII dans la collection L'Infini dirigée par Philippe Sollers aux Éditions Gallimard. « C'est un témoignage plus qu'un roman » selon Le Parisien[1], retraçant à la fois les derniers jours de Louis XVII, fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, et l’enquête qui permit d’élucider le mystère de l’affaire Louis XVII à travers l’ADN du cœur de l’enfant du Temple.

Elle reçoit la bourse du Prix Cino Del Duca qui récompense un talent prometteur. Après un passage dans l’édition, elle est chargée de mission auprès de Luc Ferry, ancien ministre de l'Éducation nationale, président du Conseil d'analyse de la société depuis 2004.

Elle publie en 2015 son deuxième roman, Le Secret de l'empereur, aux éditions Gallimard, sur l’abdication de l’empereur Charles Quint et sa retraite au Monastère de Yuste. « L’intrigue du livre tourne autour d’une étrange pendule dont le fonctionnement et la finalité échappent à son mystérieux et glorieux ancêtre alors qu’il vit retiré au monastère de Yuste, au fin fond de l’Estrémadure, après avoir abdiqué en faveur de son fils Philippe II d’Espagne » raconte Alain Beuve Méry[2]. Le roman reçoit le prix Marguerite Puhl-Demange, décerné par un jury de lecteurs à Metz en 2016[3], puis le prix du roman historique des Rendez-vous de l'histoire de Blois en 2016 des mains de la ministre de la culture Audrey Azoulay.

Amélie de Bourbon-Parme contribue chaque semaine, d’octobre 2017 à juin 2019, à la nouvelle formule du Parisien Week-End par des chroniques historiques. Le recueil de ces chroniques, Étonnantes Histoires de l'Histoire, est publié aux éditions de l'Archipel. Elle est membre depuis 2018 du comité de mécénat du Centre des monuments nationaux.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle s'est mariée en 2009 avec Igor Bogdanoff dont elle a divorcé en mai 2018 ; de cette union sont nés Alexandre, le 24 octobre 2011, et Constantin, en 2014[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Sacre de Louis XVII, coll. L’Infini, éditions Gallimard, 2001. Folio, 2002.
  • Le Secret de l’empereur, éditions Gallimard, 2015. Folio 2016.
  • Étonnantes Histoires de l’Histoire, éditions l’Archipel, 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Par Frédérique JourdaaLe 16 novembre 2001 à 00h00, « « Le Sacre de Louis XVII » : émouvant », sur leparisien.fr, (consulté le )
  2. « Le grand écart littéraire d’Amélie de Bourbon Parme », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « CULTURE. Livre à Metz : le retour gagnant de Charles Quint à Metz », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le )
  4. (pt) Paul Theroff, « Parma », sur www.angelfire.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]