Amédée Dubois de La Patellière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Amédée de La Patellière)
Amédée de La Patellière
Image dans Infobox.
Amédée de La Patellière, Autoportrait à la chemise blanche (vers 1920), collection particulière.
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Château de Bois Benoit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Famille
Distinction

Amédée Dubois de La Patellière, né le à Vallet et mort le à Paris, est un peintre français.

Il connut le succès au cours de l'entre-deux-guerres grâce à son œuvre original et sombre, se situant entre la tradition des maîtres anciens et la modernité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amédée de La Patellière naît dans le pays du Vignoble nantais, au château de Bois-Benoît à Vallet[1]. Il part à Paris en 1910 pour suivre les cours de l'Académie Julian. Il partage son temps par la suite entre sa maison de famille de Bois-Benoît, Paris, et le sud de la Seine-et-Oise où il s'installe dans les années 1920. Il est blessé au combat pendant la Première Guerre mondiale. Il épouse Suzanne Lamon en 1924. Il est professeur à l'Académie Ranson à Paris de 1929 à 1932 et fait partie (avec Yves Alix, Robert Lotiron et Louis-Joseph Soulas) des artistes fondateurs du groupe de la Jeune peinture contemporaine. Il est également l'ami de Bertrand Mogniat-Duclos. Gravement malade dès 1929, il meurt à Paris en 1932[1].

Hommage[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amédée de la Patellière : Les éclats de l'ombre, Musée des beaux-arts de Nantes (brochure d'exposition), .
  2. « Amédée Dubois de la Patellière », sur Larousse.fr.
  3. « Les éclats de l'ombre. Amédée de La Patellière. 24 octobre 2014-25 janvier 2015 », sur Musée des beaux-arts de Nantes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Brielle, Amédée de La Patellière, collection « Les Peintres nouveaux » n° 46, Paris, Gallimard, 1932 (ISBN 9782071004620).
  • Jean Alazard, Amédée de la Patelliere, Pierre Cailler, Genève, 1953
  • Michel Charzat, La Patellière, peintre du réel et du merveilleux, in "La Jeune peinture française", Hazan, Paris, 2010 pp. 87-92
  • Patrick Descamps, Amédée de la Patelliere (1890-1932), les éclats de l'ombre, Catalogue d'exposition, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Gourcuff Gradenigo, Paris , 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]