Alzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alzi
Image illustrative de l'article Alzi
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Golo-Morosaglia
Intercommunalité Communauté de communes di E tre pieve : Boziu, Mercoriu e Rogna
Maire
Mandat
Simon Venturini
2014-2020
Code postal 20240
Code commune 2B013
Démographie
Population
municipale
23 hab. (2014)
Densité 8,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 18′ 15″ nord, 9° 18′ 09″ est
Altitude 736 m
Min. 577 m
Max. 1 616 m
Superficie 2,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte administrative de Haute-Corse
City locator 14.svg
Alzi

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte topographique de Haute-Corse
City locator 14.svg
Alzi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alzi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alzi

Alzi est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la collectivité territoriale de Corse. Elle est située dans la pieve du Boziu en Castagniccia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Alzi est une commune du Bozio, ancienne pieve aux marges de la partie sud-occidentale de la Castagniccia, dans le territoire de vie du « Centru di Corsica » du parc naturel régional de Corse dont elle est adhérente. Elle est l'une des 24 communes du canton de Bustanico, la plus petite par sa superficie de 2,74 km2 et l'avant-dernière du canton par sa population.

Communes limitrophes
Rose des vents Alando Bustanico Bustanico
Mazzola
Rose des vents
Alando N Mazzola
O    Alzi    E
S
Sant'Andréa-di-Bozio Sant'Andréa-di-Bozio Mazzola

Sant'Andréa-di-Bozio

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Alzi se situe dans la partie sud-occidentale du massif du Monte San Petrone, dans la « Corse orientale Alpine », composée de terrains divers, issus d’un océan disparu appelé liguro-piémontais (océan Thétys dont l’âge est compris entre -170 à -60 Ma) et de ses marges continentales. Son sol est fait de schistes métamorphiques (ou schistes lustrés) et d'ophiolites d’âge Jurassique et Crétacé[1].

Le territoire communal s'étale au flanc sud-ouest de la Punta di Caldane (1 724 m), sommet méridional remarquable du massif du Monte San Petrone, en déclinant vers une zone de la dépression centrale de l'île, occupée ici par le lit du Tavignano. Un chaînon secondaire, s'épaulant au Monte Muffraje (1 712 m) de la chaîne principale du massif, situé à une distance orthodromique d'environ 1 300 m au nord de la Punta di Caldane, partage avec la rivière de Bravona qui coule à ses pieds, ce territoire en deux :

  • à l'ouest, la partie basse représentée par l'étroit bassin versant du ruisseau de Pruno ;
  • à l'est, la partie haute, un quasi triangle isocèle dont le sommet se situe à 650 m au SE de la Punta di Caldane.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Comme dit ci-dessus, le ruisseau de Pruno[2] est le principal cours d'eau du secteur occidental du territoire communal, même si le ruisseau de Pasquale dans lequel il se jette sépare au sud le territoire communal avec celui de Sant'Andréa-di-Bozio sur environ 1,120 km. Il nait sur Alzi, sous la Punta Suttana di Vitullo (1 141 m) située sur la chaîne principale du massif. Son cours long de 2,2 km, se termine dans le ruisseau de Pasquale[3] affluent du ruisseau de Zincajo[4] dont les eaux alimentent le Tavignano.

La partie centrale au relief marqué, occupée par un secteur d'un chaînon secondaire de la dorsale du massif, est traversée dans un axe orienté NO-SE par la rivière de Bravona sur une distance d'environ 2,2 km et par son affluent, le ruisseau de Casaninchi[5] (rd) au cours quasi parallèle, qui nait sur la commune et lui apporte ses eaux sur Mazzola.

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Accès routiers[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

La Corse était peuplée de plusieurs nations[Note 1] dont la plus connue était les Vanacini qui occupaient tout le Cap Corse. Les Opini étaient établis au sud des Macrini (ou Mariani) et occupaient le bassin moyen du Tavignano.

« Les Opiniy dont le territoire embrassait l'ancien pays de Pino, avec un oppidum au mont Oppido près de Chiatra, se trouvaient resserrés entre les colons de Mariana et ceux d'Aléria. Repoussés par les conquérants ils ont dû se réfugier sur les plateaux d'Alesani et d'Orezza. »

— Xavier Poli in La Corse dans l’Antiquité et dans le haut Moyen Âge p. 61[6]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Ginette Durastanti    
mars 2014 en cours Simon Venturini REG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 23 habitants, en augmentation de 27,78 % par rapport à 2009 (Haute-Corse : 5,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
112 121 120 119 152 140 156 141 161
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
150 141 170 155 115 123 111 106 120
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
113 111 105 107 103 104 76 35 41
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
39 24 17 11 17 17 20 23 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Roch[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On trouve les noms des nations peuplant l'île sur la carte de Ptolémée dont les Opini[1] Italia antica / di Cl. Tolomeo
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [2] Découverte géologique de l'île de Beauté, Centre de géologie de l’Oisans, p. 12-13
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Pruno (Y9011600) » (consulté le 12 juin 2016)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Pasquale (Y9010580) » (consulté le 12 juin 2016)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Zincajo (Y9010560) » (consulté le 12 juin 2016)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Casaninchi (Y9211020) » (consulté le 12 juin 2016)
  6. [3] La Corse dans l’Antiquité et dans le haut Moyen Âge
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .