Alune Wade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alune Wade
Deep Forest 02.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
DakarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alioune WadeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Alune Wade (9 juin 1978, Dakar), est un bassiste, auteur, compositeur, interprète et producteur sénégalais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l’âge de six ans, son père, qui dirige l’orchestre symphonique de l’armée sénégalaise, lui fait donner des cours de solfège à la maison. Il apprend la basse, le piano et la guitare[2].

Il bénéficie des conseils de Samba Laobé N’Diaye, à l’époque bassiste d’Ismaël Lo, qui lui prête sa première basse.

À 18 ans, Ismaël Lo lui propose de remplacer à la basse celui ayant succédé à Samba dans son groupe. Le jeune musicien y reste huit ans.

Outre Ismaël Lo, il a joué avec Youssou Ndour, Cheick Tidiane Seck, Bobby McFerrin, Joe Zawinul, Aziz Sahmaoui, Fatoumata Diawara, Blick Bassy, Naïssam Jalal…

En 2015 il enregistre avec son idole de jeunesse, Marcus Miller, pour son album "Afrodeezia" [3].

Il sort également un album avec le pianiste cubain Harold Lopez-Nussa[4]. Il y reprend certains standards africain en version cubaine.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Mbolo
  • 2011 : Ayo Nene
  • 2015 : Havana Paris Dackar, avec le pianiste cubain Harold Lopez-Nussa[5]

Avec University Of Gnawa[modifier | modifier le code]

  • 2011 : University Of Gnawa[6]
  • 2014 : Mazal[7]

Avec Ismaël Lo[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Jiguen
  • 2001 : Dabakh

Participations[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Fatoumata Diawra : Fatou[8]
  • 2013 : Gregory Porter : Liquid spirit
  • 2013 : Deep forest : Deep Africa
  • 2014 : Julia sarr : Daraludul Yow
  • 2014 : Wolfgang Muthspiel : World
  • 2015 : Marcus Miller : Afrodeezia[9]
  • 2018 : Osloob & Naïssam Jalal, Al Akhareen

Notes et références[modifier | modifier le code]