Altise du maïs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chaetocnema pulicaria

L’altise du maïs (Chaetocnema pulicaria) est une espèce d'insectes coléoptères de la famille des Chrysomelidae, présente en Amérique du Nord (États-Unis[1] et Canada[2]).

Cet insecte est le principal vecteur de la bactérie, Pantoea stewart de petits insectes noirs (2 mm, 1/12 po) agent pathogène responsable de la flétrissure de Stewart, maladie endémique des cultures de maïs aux États-Unis.

Généralité :

Les attaques des altises du maïs se traduisent par de fines et longues lésions en forme de griffures sur les feuilles du maïs. Elles transmettent la bactérie du flétrissement de Stewart. Les dégâts de nutrition n’entraînent pas par eux-mêmes de pertes de rendement ; car la feuille est impliqué à 20 % dans le rendement et le grain à 50 % et la tige (avec la fleur) 30 %. Le si peu de feuilles que les altises attaques n’a pas d’incidence sur les rendements[3].

'Période d’activité :'

Les altises hivernent dans les 5 premiers cm du sol ou des couches de résidus de culture (tiges de blé/colza/maïs…) . Elles sortent de leur lieu d’hivernation (les 5 premiers centimètres du sol) quand les températures atteignent 18 °C. La première période de grande activité correspond à la fin du mois de juin ou (sauf cas exceptionnel, les températures seraient plus élevé avant la fin du mois de juin). Les hivers doux favorisent la survie des altises et augmentent de ce fait le risque de transmission du flétrissement de Stewart.

'Notes de surveillance :'

Il est difficile de dépister les altises du maïs et d’en évaluer les populations, elles sont très mobiles et elles vadrouillent d’une parcelles à l’autre sans problème. En parcourant les champs, surveiller attentivement les coléoptères sauteurs ou les signes de déprédations. Examiner au moins 10 plants dans 10 endroits différents et bien distinct de la parcelle. Prendre note des zones atteintes et du degré approximatif d’infestation. Surveiller de près les variétés sensibles, surtout entre la levée et le stade de la 5e feuille, car c’est à ce moment là que les altises sont les plus visible.

'Seuils d’intervention :'

Il peut être nécessaire de faire une pulvérisation foliaire sur les variétés sensibles si plus de 10% des plants présentent des dégâts importants ou si l’on trouve plus de 2 altises par plant, car cela permet de réguler la population et de les éviter pour les années suivantes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Chaetocnema pulicaria », Bug Guide (consulté le 16 juillet 2013).
  2. (en) « Chaetocnema pulicaria », Discover life (consulté le 16 juillet 2013).
  3. « Altise d maïs », sur arvalis.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :