Althéa Laurin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Althéa Laurin
Image illustrative de l’article Althéa Laurin
Althéa Laurin avec sa médaille d'or remportée aux Championnats d'Europe pour catégories olympiques 2020
Contexte général
Sport Taekwondo
Biographie
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance (20 ans)
Lieu de naissance Seine-Saint-Denis
Taille 1.84 m
Poids de forme 73 kg
Club Taekwondo Club Asnieres Elite
Équipe France Olympique
Entraîneur Ekvara Kamkasoumphou (club) et Gulsah Alonso Tapia (équipe de France)
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 0 1 0
Chp. d'Europe 1 0 0
Chp. d'Europe cat. olymp. 1 0 1
Jeux méditerranéens 0 1 1

Althéa Laurin, née le , est une taekwondoïste française, médaillée de bronze en plus de 67 kg aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Née en Seine-Saint-Denis[1], elle souhaitait s'inscrire au karaté à l’école municipale des sports d’Épinay-sur-Seine quand elle est âgée de 7 ans, mais elle se retrouve à essayer le taekwondo, à la suite d'un quiproquo : « L’idée était de faire du karaté. Mais, au moment de l’inscription pour l’essai, comme je ne connaissais pas les règles, je me suis trompée de file »[2]. Dès les premières séances, elle montre des prédispositions et une appétence à ce sport : « Quand je suis arrivée là-bas, ça m’a plu. [...] C’est vraiment quelque chose qui m’a semblé positif, j’ai vraiment aimé ça. »[3].

Parcours en junior[modifier | modifier le code]

Elle connait ses premières sélections en équipe de France en 2016 : elle est éliminée au deuxième tour des championnats du monde juniors de Burnaby au Canada[1], mais elle devient championne d’Europe junior dans la catégorie des moins de 68 kg l'année suivante à Larnaca[4]. Elle confirme en étant sacrée championne du monde junior en 2018[5] à Hammamet et médaillée de bronze des moins de 21 ans en 2018 à Varsovie[4].

Parcours en senior[modifier | modifier le code]

Elle est médaillée d'argent dans la catégorie des moins de 67 kg aux Jeux méditerranéens de 2018 à Tarragone[6],[7].

Aux Championnats d'Europe pour catégories olympiques 2019 à Dublin, Althéa Laurin remporte la médaille de bronze dans la catégorie des plus de 67 kg[8]. Elle remporte ensuite le titre dans cette même catégorie aux Championnats d'Europe pour catégories olympiques 2020 à Sarajevo[9] et devient une candidate pour représenter la France pour le tournoi de qualification. Lors du tournoi de qualification olympique (TQO) à Sofia en Bulgarie, elle décroche le quota et valide sa participation aux Jeux olympiques de Tokyo[10].

Aux Jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo, elle remporte son premier combat dans la catégorie des plus de 67 kg sur le score de 21-3 contre l'expérimentée mexicaine Briseida Acosta (es), puis s'impose 14-6 face à la Chinoise Zheng Shuyin, championne olympique en titre, en quarts de finale avant d'être battue en demi-finale 5-7 par la Serbe Milica Mandić. Elle remporte finalement la médaille de bronze en battant l'Ivoirienne Aminata Charlène Traoré sur le score de 17-8[11]. C'est à seulement 19 ans qu'Althéa Laurin remporte la 8e médaille olympique du taekwondo français[12], devenant ainsi la plus jeune médaillée olympique de l'histoire du taekwondo français.

En septembre 2021, tout en poursuivant sa licence de gestion, elle signe un contrat de sportif de haut niveau de la défense avec la Gendarmerie nationale[13].

Elle obtient la médaille d'argent dans la catégorie des moins de 73 kg aux Championnats du monde féminins de taekwondo 2021 à Riyad[14].

Lors des Championnats d'Europe 2022 à Manchester, elle remporte le titre européen dans la catégorie des moins de 73 kg[15].

Aux Jeux méditerranéens de 2022 à Oran, elle remporte la médaille de bronze dans la catégorie des plus de 67 kg[16].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Althéa Laurin », sur fftda.fr (consulté le )
  2. Sophie Greuil, « Althéa Laurin, et si pour ses premiers Jeux... », sur seinesaintdenis.fr, (consulté le )
  3. « Taekwondo : Althéa Laurin, une Francilienne sur le toit de l’Europe », sur France 3 Paris Ile-de-France (consulté le )
  4. a et b « LAURIN, Althea », sur www.taekwondodata.com (consulté le )
  5. « Nos médaillés », sur FFTDA (consulté le )
  6. « Résultats des XVIII J.M », sur cijm.org.gr (consulté le )
  7. « Tarragona 2018 INFO », sur results.tarragona2018.cat (consulté le )
  8. (en) Michael Pavitt, « Aiukaev and Kamalov win all-Russian men's finals at WTE Olympic Weight Categories Championships », sur www.insidethegames.biz, (consulté le )
  9. « Magda Wiet-Hénin et Althéa Laurin sacrées championnes d'Europe de taekwondo à Sarajevo », sur www.lequipe.fr, (consulté le )
  10. « Althéa Laurin (+67 kg) se qualifie pour les Jeux Olympiques de Tokyo », sur L'Équipe (consulté le )
  11. « Du bronze pour Althéa Laurin aux JO de Tokyo », sur www.lequipe.fr, (consulté le )
  12. « JO 2021 (taekwondo): la belle surprise Althéa Laurin, médaillée de bronze », sur RMC SPORT (consulté le )
  13. Antoine Faure, « Althéa Laurin, taekwondoïste de la gendarmerie », sur gendinfo.fr, (consulté le )
  14. (en) Geoff Berkeley, « Mixed success for Russia at World Taekwondo Women’s Open Championships », sur insidethegames.biz, (consulté le ).
  15. « Taekwondo : les Français Althéa Laurin et Cyrian Ravet sacrés champions d'Europe », (consulté le ).
  16. « Jeux Méditerranéens d’Oran 2022 : 5 médailles de plus pour les Bleus lundi ! », sur cnosf.franceolympique.com (consulté le ).
  17. « Décret du 8 septembre 2021 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]