Alterconsommation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'alterconsommation concerne une consommation plus respectueuse de l'environnement et éthique, c’est-à-dire que les consommateurs veulent privilégier les produits de consommation fabriqués dans des conditions respectueuses de l'environnement, des lois de protection du travail, comme les produits distribués dans le commerce équitable.

Les « alterconsommateurs » seraient de plus en plus nombreux : ils représenteraient 15 % à 25 % de la population française à intégrer des critères sociaux et environnementaux dans leurs achats[1].

L'alterconsommation consiste à « aller au-delà du simple intérêt des promesses d'usage d'un produit, en s'intéressant à sa genèse et à son influence sur l'environnement et la société »[2].

Les alterconsommateurs sont « des consommateurs citoyens pour qui l'achat se révèle être un acte politique »[3].

D'après Alexandre Pasche l'alterconsommation est « une alternative à la consommation de masse, plus respectueuse de l’environnement et de l’équité sociale [...] Elle concerne l'écoconception, les produits verts, bio ou issus du commerce équitable, ou encore, les services et placements éthiques » [4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde du 14 juillet 2004, « La distribution est désemparée face aux alterconsommateurs »
  2. D'après Sauveur Fernandez, de l'Econovateur,
  3. Thema, « Alter versus Hyper - Mouvements dans la société des consommateurs »
  4. ls cabinets Eco&co Allegoria Consultants, qui ont mené une étude en 2005, voir à ce propos Libération du 31 octobre 2005, « Quand l'homo ecoalterus chasse l'homo ecodebilus »

Voir également[modifier | modifier le code]