Altaussee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Altaussee
Blason de Altaussee
Héraldique
Image illustrative de l'article Altaussee
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau du Land de Styrie Styrie
District
(Bezirk)
Liezen
Conseillers municipaux 15
Maire Gerald Loitzl (ÖVP)
Code postal A-8992
Immatriculation LI
Indicatif +43 3622
Code Commune 6 12 04
Démographie
Population 1 879 hab. ()
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 36″ nord, 13° 46′ 58″ est
Altitude 712 m
Superficie 9 211 ha = 92,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Styrie

Voir sur la carte administrative de la zone Styrie
City locator 14.svg
Altaussee

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Altaussee

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Altaussee
Liens
Site web www.altaussee.at

Altaussee est une commune autrichienne du district de Liezen en Styrie, sur les bords d'un lac.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une mine de sel a été utilisée par les nazis afin d'y entreposer des œuvres d'art pillées dans toute l'Europe. Lorsque les bombardements s'intensifient, Hitler et Göring ordonnent qu'une partie de leurs collections soient cachée à cet endroit. Situé dans la division administrative nazie de Reichsgau Oberdonau (en), la mine relève de l'autorité du Gauleiter August Eigruber prêt à mettre à exécution l'ordre Néron de Hitler du 19 mars 1945, exigeant la destruction de toutes les infrastructures allemandes qui pouvaient être mises au profit des Alliés. Il répartit 500 kg de bombes dans les galeries souterraines mais Albert Speer, ministre des Armements de la production de guerre chargé de la mise en œuvre de ce décret, décide de l'ignorer[1].

Pour le seul domaine de la peinture, plus de 6 500 tableaux sont découverts à Altaussee. Parmi les principales œuvres retrouvées là, on compte des œuvres appartenant à la Belgique, telles que la Madone de Bruges de Michel Ange, volée à l'Église Notre-Dame de Bruges, L'Agneau mystique de Gand, de Jan van Eyck. On y trouve encore L'Astronome et L'Art de la peinture de Vermeer, qui devaient constituer les pièces maîtresses du Führermuseum de Hitler à Linz, en Autriche. C'est aussi dans l'entrepôt d'Altaussee qu'on découvre des tableaux provenant du Musée Capodimonte de Naples, en Italie, qui avaient été volées par la 1re division Fallschirm-Panzer Hermann Göring à Monte Cassino, en Italie.

À la fin de la guerre, Altaussee sert de refuge temporaire à plusieurs hauts dignitaires nazis : Ernst Kaltenbrunner (chef de la Gestapo), Franz Stangl (commandant des camps de Sobibor et de Treblinka), Wilhelm Höttl (chef du renseignement pour l'Europe de l'Est), Adolf Eichmann (l'un des responsables de la Solution finale).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Anders Rydell, Hitlers Bilder, Campus Verlag, , p. 303.

Articles connexes[modifier | modifier le code]